Derrick Henry a récolté 156 verges de gains au sol, dont 35 sur ce touché inscrit au début du quatrième quart, aidant les Titans du Tennessee à transformer un déficit de 18 points à la mi-temps en victoire de 22-21 contre les Chiefs à Kansas City.

Remontée titanesque du Tennessee

KANSAS CITY — Marcus Mariota a aidé son équipe à inscrire trois touchés en deuxième demie et les Titans du Tennessee ont effacé un retard de 18 points pour battre les Chiefs de Kansas City 22-21, samedi, lors du premier tour éliminatoire de la Conférence américaine.

Seulement deux équipes dans l’histoire de la NFL avaient réussi à effacer un retard d’au moins 18 points dans une rencontre éliminatoire sur le terrain adversaire. Les Cowboys avaient fait le coup aux 49ers de San Francisco en décembre 1972, tandis que les Lions de Detroit avaient réalisé l’exploit contre ces mêmes 49ers, en décembre 1957.

Samedi, Mariota a lancé deux passes de touché — dont une à lui-même! — et récolté 205 verges de gains pour mener les Titans vers une première victoire en séries en 14 ans. Le jeune quart a repéré Eric Decker pour un majeur de 22 verges qui donnait les devants aux Titans alors qu’il restait un peu plus de six minutes au match.

«C’est très spécial», a affirmé Mariota. «Je fais partie d’une grande équipe. C’est un groupe de joueurs qui croient en chacun d’entre eux et c’est quelque chose de spécial à vivre. J’ai hâte à la semaine prochaine.» Les Titans se mesureront aux Patriots de la Nouvelle--Angleterre ou aux Steelers de Pittsburgh.

Départ canon... puis plus rien

Pour les Chiefs, il s’agit d’une autre défaite difficile à digérer. Ils n’ont pas gagné un match éliminatoire à domicile depuis janvier 1994, contre les Steelers.

Les Chiefs avaient pourtant amorcé le duel avec l’aplomb qui leur a permis de terminer la campagne avec quatre gains de suite. Kareem Hunt, le porteur de ballon ayant amassé le plus de verges dans la NFL cette saison, a plongé sur une distance d’une verge pour faire 7-0 Chiefs.

Smith a ensuite conjugué ses efforts avec ceux de Travis Kelce pour un touché de 13 verges. Puis le quart des Chiefs a lancé une passe de touché à Demarcus Robinson avant la fin de la demie, portant la marque à 21-3. Après avoir récolté 231 verges de gains aériens lors des deux premiers quarts, Smith a vu la défensive des Titans le limiter à 33 verges par la voie aérienne lors des deux derniers.

Les Titans ont entrepris leur remontée lorsqu’une passe de Mariota rabattue par Darrelle Revis lui est revenue directement dans les mains. Le quart a plongé dans la zone des buts pour réduire l’écart. «Il faut croire que j’étais à la bonne place au bon moment», a dit Mariota, sourire en coin.

Après une tentative de placement ratée du botteur des Chiefs Harrison Butker, les Titans ont couronné une autre belle série offensive avec un touché de 35 verges du porteur de ballon Derrick Henry, qui a récolté 156 verges au sol. En fin de match, Mariota a lancé une belle passe à Decker, qui a conservé le ballon même s’il était bien surveillé.

«Je suis sous le choc», a mentionné Smith. «Le changement de direction de la mi-temps au dernier sifflet, c’est définitivement un choc. Je ne crois pas que nous avons joué au niveau auquel nous sommes capables et c’est décevant.»

***

LA NFL EN BREF

Les Falcons éliminent les jeunes Rams

Matt Ryan et les Falcons ont démontré aux inexpérimentés Rams de Los Angeles comment se gagnait un match des séries. Le quart-arrière a récolté des gains de 218 verges et a rejoint Julio Jones dans la zone des buts avec 5:48 à jouer au quatrième quart, permettant aux Falcons, champions défendants de la Conférence nationale, de confirmer leur gain de 26-13 aux des Rams, samedi soir. Devonta Freeman a inscrit un touché au sol et Matt Bryant a ajouté quatre placements pour permettre à Atlanta de gâcher la soirée des Rams, qui n’avaient pas disputé un match éliminatoire depuis 13 ans. À son premier match de séries en carrière, le quart des Rams Jared Goff a complété 24 de ses 45 passes, pour des gains de 259 verges, tandis que son coéquipier Robert Woods a connu une excellente soirée, captant neuf passes, pour des gains de 142 verges. Samedi prochain, au deuxième tour des séries, Atlanta rendra visite aux Eagles de Philadelphie, qui ont conclu la saison régulière avec un dossier de 13-3, un sommet dans la Conférence nationale. 

----

Gruden de retour avec les Raiders

Les Raiders d’Oakland ont officiellement annoncé l’embauche de Jon Gruden comme entraîneur-chef, samedi soir. Gruden dirigeait Oakland avant d’être échangé à Tampa Bay, après la saison 2001. Au terme de la saison suivante, les Buccaneers ont remporté le Super Bowl aux dépens des Raiders. Il n’avait plus de poste d’entraîneur depuis son congédiement à la fin de la saison 2008. Selon les dernières rumeurs, les Raiders auraient accepté de verser pas moins de 100 M$ pour 10 ans à Gruden pour le convaincre de quitter son poste d’analyste des matchs du lundi soir au réseau ESPN, qu’il occupait depuis 2009. La semaine dernière, les Raiders avaient remercié leur entraîneur Jack Del Rio après une décevante saison de 6-10.

Brees inspiré par son grand-père

Les Panthers de la Caroline (11-5) affronteront un Drew Brees inspiré, dimanche à La Nouvelle-Orléans. Le quart-arrière des Saints (11-5), qui a établi un record de la NFL en complétant 72 % de ses passe cette saison, arrive du Texas, où se tenaient les funérailles de son grand-père, décédé à 92 ans. Ray Akins était un vétéran de la Seconde Guerre mondiale. Il a aussi été longtemps entraîneur de football au secondaire. Brees a dit que même si le séjour a parfois été empreint d’une «grande tristesse, évidemment», il en est revenu avec une grande dose d’énergie. «Être avec ma famille, mes amis et des gars qui ont joué pour lui, juste réentendre leurs histoires. Il a été un grand homme. Il avait aussi beaucoup de sagesse. C’était un vrai héros de l’Amérique, tout simplement. Il était mon héros. J’ai tellement appris de lui. Les valeurs qui me guident comme père de famille et dans la communauté, mais aussi comme joueur de football.»

-----

Cleveland célèbre la «saison parfaite»

Malgré un froid sibérien à Cleveland, des milliers de partisans désabusés des Browns de Cleveland ont défilé, samedi, afin de souligner la saison de 0-16 de leurs favoris. Le défilé «de la saison parfaite» s’est déroulé sans incident, la haine de la plupart des partisans étant dirigée vers les propriétaires Dee et Jimmy Haslam, qui ont choisi de maintenir Hue Jackson dans son poste d’entraîneur-chef de l’équipe après que les Browns eurent rejoint les Lions de Detroit de 2008 à titre de seules formations de la NFL à avoir perdu chacun de leurs 16 matchs en saison régulière. Certains partisans étaient déguisés, dont un en Big Bird portant un chandail de l’ex-joueur des Browns Johnny Manziel. L’organisateur du défilé, Chris McNeil, a estimé que plus de 80 véhicules, dont des autobus, des camionnettes et une benne à ordures avaient défilé autour du FirstEnergy Stadium, le domicile des Browns, surnommé ces dernières années par leurs partisans «l’Usine du désespoir».

-----

Deux ans de plus pour Rivera en Caroline

Vingt-quatre heures avant d’affronter les Saints de La Nouvelle-Orléans, dimanche (16h40), les Panthers de La Caroline ont annoncé que leur entraîneur-chef Ron Rivera avait accepté une prolongation de contrat de deux saisons, qui arrivera à échéance après la campagne 2020. Les détails financiers de l’entente n’ont pas été révélés. Rivera présente une fiche de 64-47-1 en sept saisons à la barre des Panthers. Il les a menés à la conquête de trois titres de la section Sud de l’Association nationale, quatre participations aux éliminatoires, et une autre au Super Bowl. Il a également été nommé deux fois l’entraîneur-chef par excellence de la NFL. Rivera a mentionné qu’il était heureux d’obtenir une prolongation de contrat parce qu’il aime «vraiment où se situe présentement notre équipe de football. Nous avons accompli de très bonnes choses, et avons une autre opportunité d’en réaliser davantage».