Rémi Garde a dressé son bilan de fin de saison, jeudi. L’entraîneur-chef de l’Impact de Montréal a également confirmé son retour la saison prochaine, étouffant des rumeurs l’envoyant en Ligue 1 à Rennes.

Rémi Garde confirme son retour avec l'Impact

MONTRÉAL — La liste d’épicerie de Rémi Garde est très courte pour la saison morte, alors qu’il souhaite principalement ajouter un attaquant et un milieu de terrain.

L’entraîneur-chef de l’Impact de Montréal a affirmé lors de son bilan de fin de saison jeudi que ce sera plus une question de «qualité et non de quantité» pour le Bleu-blanc-noir au cours du marché international. Garde a dû intégrer 16 nouveaux joueurs au cours de sa première saison à la barre de l’équipe, ce qui a compliqué sa tâche lors des premiers mois de la saison.

Retour confirmé
«Nous sommes déçus de ne pas avoir atteint les éliminatoires», a affirmé Garde, qui a du même coup confirmé son retour la saison prochaine, étouffant des rumeurs l’envoyant en Ligue 1 à Rennes. «Mes joueurs se sont battus, mais nous n’y sommes pas arrivés. D’un côté, c’est dommage, de l’autre, nous nous sommes améliorés en tant qu’équipe. J’ai la sensation que nous allons commencer la prochaine saison en étant plus prêts à être compétitifs que la saison dernière.»

Garde a confirmé que l’équipe allait couper les liens avec le défenseur Kyle Fisher et les milieux de terrain Michael Salazar et Louis Béland-Goyette. Les autres dossiers seront vraisemblablement réévalués au cours des prochaines semaines.

L’ancien de l’Olympique lyonnais a toutefois été très clair au niveau des besoins de l’équipe. «Nous voulons un attaquant et j’aimerais aussi améliorer une position en milieu de terrain. J’ai une idée du profil de joueur que je veux, mais je ne suis pas certain que nous allons pouvoir trouver exactement ce que je veux sur le marché. Je devrai peut-être m’adapter. Mais je ne veux pas détruire la structure de l’équipe.

Le profil recherché
«Je veux quelqu’un de généreux avec le ballon, qui a une bonne première touche, une bonne technique et qui peut anticiper le jeu avant de recevoir le ballon», a ajouté Garde quand il a été invité à décrire le profil du joueur recherché comme milieu de terrain.

En vertu de l’union ratée avec Jimmy Briand en juillet, l’ajout d’un attaquant sera la priorité. Anthony Jackson-Hamel, Matteo Mancosu et Quincy Amarikwa ont fourni seulement six buts à l’Impact cette saison et Garde a lui-même affirmé à la blague qu’il aurait probablement mérité de perdre son poste s’il n’avait pas fait le même constat d’échec à cette position.

Le Français de 51 ans a néanmoins caché son jeu par rapport aux options qui s’offraient à lui. Autant il est souvent allé piger dans sa patrie depuis son arrivée, ce qui a notamment mené au recrutement de Rod Fanni et Bacary Sagna, autant il souhaite garder l’équilibre qui règne dans le vestiaire.

«J’aime bien la structure actuelle du groupe avec des Nord-Américains, des Français et des Sud-Américains. Je n’ai pas envie que, par mes réseaux, ce club devienne un club européen ou français. L’équilibre dans le vestiaire est très important au quotidien. Un vestiaire qui vit bien vaut 30 % de plus. J’aime les mentalités différentes et les trois peuvent s’apporter beaucoup de choses.»

+

Jackson-Hamel toujours le bienvenu

Lors du bilan des joueurs mercredi, Anthony Jackson-Hamel en avait eu long à dire sur sa relation avec le nouvel entraîneur de l’Impact, qui l’a limité à 22 minutes de jeu lors des 14 dernières rencontres. L’attaquant originaire de Québec croyait avoir mérité d’autres chances de la part de Rémi Garde. «Anthony est peut-être quelqu’un qui veut recevoir avant de donner à l’équipe. Je ne dis pas ça méchamment», a répliqué Garde, jeudi, après avoir rappelé que Jackson-Hamel a aussi été ralenti par des blessures tôt dans la saison.

«J’avais des attentes de voir quelqu’un qui porte un peu l’équipe plutôt que de se faire porter par l’équipe. J’ai essayé pendant la saison, sans doute avec maladresse, et sans succès, de lui donner sa chance.» Comme Jackson-Hamel la veille, il s’est dit ouvert à un retour du Québécois avec l’Impact en 2019.