L’entraîneur des Chevaliers de Lévis, Mathieu Turcotte, explique en partie les succès de son équipe à l’étranger par le fait que son club est souvent dans ses bagages avec deux entraînements par semaine à Saint-Romuald, les lundis et mardis, et deux autres à Charny, les mercredis et jeudis.

Records et perfection pour les Chevaliers de Lévis

C’était clair depuis longtemps. Mais avec une 39e victoire en 40 matchs, les Chevaliers de Lévis ont confirmé dimanche qu’ils livrent la meilleure saison dans l’histoire du hockey midget AAA. En plus, ils auront été parfaits sur la route tout ce temps.

Il s’agit d’un énième record de ligue pour le groupe de l’entraîneur Mathieu Turcotte, mais pas le moindre. La marque précédente de 38 victoires, égalée vendredi, appartenait aux Gaulois du Collège Antoine-Girouard de 2007-2008, qui avaient conclu leur calendrier régulier de 45 rencontres avec une fiche de 38-6-1.

«Bien honnêtement, ce record était plus important à l’extérieur de notre chambre qu’à l’intérieur», a admis Turcotte, au téléphone. «On a félicité les gars, parce qu’ils ont marqué l’histoire. Mais ça n’avait pas trop l’air de les déranger. Ils ont un objectif en tête, mais ce n’est pas la saison régulière», a commenté le pilote.

À 39-1-0, les Chevaliers ne pourront surpasser 41 victoires, leur calendrier comptant 42 parties régulières. Jusqu’à l’an prochain, où ce sera 46. Par contre, si on ajoute les quatre victoires non comptabilisées du tournoi de mi-saison, leur dossier officieux s’élève à 43-1.

21-0 sur la route

Presque aussi impressionnant que la séquence de 34 gains consécutifs en saison conclue le 18 janvier, les Chevaliers termineront la saison régulière sans la moindre défaite hors de Lévis. En 21 rencontres sur la route, dont dimanche à Lachenaie, ils ont gagné 21 fois. Ce qui leur procure deux autres records de ligue pour le plus de victoires (21) et le moins de défaites (0) à l’extérieur. Antoine-Girouard de 2003-2004 était 20-1 loin de chez eux.

Turcotte explique en partie ces succès à l’étranger par le fait que son club est souvent dans ses bagages avec deux entraînements par semaine à Saint-Romuald, les lundis et mardis, et deux autres à Charny, les mercredis et jeudis.

L’Aquaréna de Charny s’avère leur domicile par défaut cet hiver, en attendant la fin des rénovations à l’Aréna de Lévis. Les Chevaliers ont donc en quelque sorte été loin de la maison toute la saison!

Les deux derniers matchs réguliers ne se joueront même pas dans le même aréna. Vendredi soir prochain à Charny et dimanche après-midi à Lauzon, à cause d’un tournoi. «Et on n’aura pas nos bureaux durant les deux semaines pour préparer les séries», ajoute Turcotte, comme quoi l’habitude n’est pas toujours gage de succès.

Meilleure défensive

Dans la victoire de 6-1 de dimanche, les Chevaliers ont éteint le Phénix du Collège Esther-Blondin (17-22-1) avec trois buts en six occasions d’attaque massive, le jeu de puissance roulant au rythme infernal de 32 % de réussite.

La recrue Joshua Roy a inscrit ses 36e et 37e buts de la saison, pendant que ses compagnons de trio Nicolas Daigle et Olivier Nadeau récoltaient aussi chacun trois points. Sans oublier les 23 arrêts de David Provencher sur 24 tirs.

Car avec seulement 67 buts accordés jusqu’ici en 40 sorties, les Lévisiens vont effacer la marque de 85 buts contre inscrite à deux reprises par Antoine-Girouard en 42 matchs, soit 2002-2003 et 2003-2004.

«C’est la preuve qu’on joue bien en équipe et qu’on peut jouer n’importe quel genre de match», estime Turcotte. L’an passé aussi, la défensive de Lévis avait été la plus étanche du circuit avec 97 buts alloués en 40 rencontres.

L’offensive obtient beaucoup de crédit, mais avec 218 filets marqués, les Chevaliers sont loin des 321 buts inscrits en 48 parties par les Lions du Lac-Saint-Louis de 1980-1981, qui comptaient sur un jeune prometteur du nom de Mario Lemieux.