Carol-Ann Reason-Thibault a terminé au 19e rang des plus récents Jeux CrossFit, disputés à Madison, au Wisconsin.

Reason-Thibault satisfaite de sa 19e place aux Jeux CrossFit

Carol-Ann Reason-Thibault est revenue satisfaite de ses quatrièmes Jeux CrossFit, qui se déroulaient pour une deuxième année de suite à Madison, au Wisconsin, du 1er au 5 août. L’athlète de Québec a terminé au 19e rang du classement général.

«Je me suis surprise à bien faire dans des événements qui me stressaient énormément comme le Crit (16e)», a-t-elle confié au Soleil quelques heures avant de prendre l’avion pour revenir au Québec. Le Crit est une course de vélo se courant sur un parcours de 1,2 kilomètre à compléter à dix reprises, dans un temps imparti de 30 minutes. 

«J’ai fait moins bien que je croyais [à d’autres épreuves], mais ça fait partie de la game rendu là. Je tire un bilan positif malgré le classement. Je suis plus en forme physiquement et mentalement que jamais.»

Ces Jeux annuels étalés sur cinq jours rassemblent 40 hommes et 40 femmes qui doivent concourir dans une dizaine d’événements de force et d’endurance. En fonction du temps qu’ils mettent à compléter un événement, un pointage leur est accordé.

«Ce sont nos Jeux olympiques, nos Championnats du monde», a comparé Reason-Thibault. Les journées sont longues et exigeantes. Le volume d’entraînement est très élevé, mais on est préparé pour ça. On dort moins, on arrive tard. Entouré des bonnes personnes, tout se passe bien», a poursuivi celle qui s’entraîne avec Yannick Haineault et Michèle Letendre.

Le meilleur résultat de Reason-Thibault a été une huitième place au Madison Triplus, épreuve consistant à nager sur 500 mètres avant de parcourir un kilomètre sur une planche à rames pour finalement conclure avec une course à pied de deux kilomètres.

Avant de reprendre la compétition en crossfit, l’athlète de 30 ans souhaite prendre quelque temps pour soigner des blessures aux coudes et à une hanche qu’elle a subies avant de quitter pour le Wisconsin. «Je vais faire deux triathlons pour compléter mon été et me remettre à l’entraînement pour 2019.»  Sébastien St-Ong