Âgé de 18 ans et natif de Chambly, Raphaël Lavoie est le meilleur espoir admissible au prochain repêchage à participer à la Coupe Memorial.

Raphaël Lavoie aime le jeu physique de la Coupe Memorial

HALIFAX - L'attaquant des Mooseheads de Halifax Raphaël Lavoie démontre qu'il peut faire un peu de tout à l'approche du repêchage de la LNH. Marquer, cogner, et même déranger.

«Les matchs sont durs et parfois, nous allons nous dire des petits mots doux et je pense que ça fait partie du jeu», a dit Lavoie.

Âgé de 18 ans et natif de Chambly, Lavoie est le meilleur espoir admissible au prochain repêchage à participer à la Coupe Memorial. Il jouera en finale dimanche après avoir récolté un but et une aide en trois parties lors du tournoi rotation. Il a aussi décoché 12 tirs.

Les mains agiles et la puissance de Lavoie ont fait écarquiller bien des yeux lors de la victoire de 4-2 des Mooseheads contre le Storm de Guelph.

Il y est d'abord allé d'un bel effort individuel, fonçant à un contre deux en infériorité numérique avant de passer entre les défenseurs adverses et de ramener la rondelle vers lui pour marquer un but spectaculaire.

Et alors que le jeu est devenu de plus en plus physique, il a gagné sa bataille contre Sean Durzi et l'a projeté dans le filet. Lavoie a échangé quelques mots avec Durzi après le coup de sifflet.

«Vous devez être agiles et forts parce que les gars vont vous bousculer, a dit Lavoie. Je suis assez gros et j'essaie d'utiliser mon corps. Le hockey est un sport physique, vous devez cogner.»

«Il travaille fort et peut défendre son territoire, a ajouté l'entraîneur-chef des Mooseheads, Éric Veilleux. Il aime aussi foncer au filet. À mes yeux, il est un joueur complet.»

Mesurant six pieds quatre pouces et pesant 198 livres, Lavoie est puissant et étonnamment rapide sur ses patins. Il possède un bon tir des poignets et peut décocher dès qu'il est en territoire adverse.

Il se considère comme un attaquant de puissance naturel et préfère jouer à l'aile, même s'il peut dépanner au centre.

Lavoie a terminé sa troisième saison dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec avec une récolte de 32 buts et 73 points en 62 matchs. Il a glissé de sept rangs au classement de la centrale de recrutement de la LNH entre la mi-saison et la fin du calendrier régulier, terminant la campagne au 20e rang parmi les patineurs nord-américains.

Il a peut-être regagné quelques points en séries, quand il a guidé les Mooseheads vers la finale de la LHJMQ. Et voilà que les Mooseheads joueront pour le titre de la Ligue canadienne de hockey.

Lavoie a marqué 17 buts à ses 16 premiers matchs en séries et a terminé le printemps en tête de la colonne des marqueurs avec 20 buts.

«Il a un tir de la LNH», a insisté Veilleux.

«Il s'est vraiment amélioré pendant les séries et a été très bon pour nous», a ajouté Samuel Asselin, un compagnon de trio de Lavoie.

Lavoie souhaite profiter de la saison morte pour continuer à progresser et franchir une autre étape. Mais pour l'instant, il souhaite seulement remporter la coupe Memorial devant ses partisans.

«Je crois que j'ai besoin de devenir plus fort pour être plus rapide et cogner plus fort. C'est sur quoi je veux me concentrer cet été», a dit Lavoie.

«J'essaie de ne pas penser au repêchage, a-t-il ajouté. Je me concentre sur notre jeu et je veux aider l'équipe à gagner le championnat. Ensuite, je pourrai me concentrer sur moi-même.»

En finale, dimanche, les Mooseheads affronteront les gagnants du duel entre les Huskies de Rouyn-Noranda et le Storm de Guelph, qui croiseront le fer vendredi.