Milos Raonic a disposé d'Andy Murray en deux manches identiques de 6-2, 6-2.
Milos Raonic a disposé d'Andy Murray en deux manches identiques de 6-2, 6-2.

Raonic liquide Murray et atteint les quarts de l’Omnium Western & Southern

Associated Press
NEW YORK — Le Canadien Milos Raonic ne s’est pas éternisé et il a disposé du Britannique Andy Murray en deux manches identiques de 6-2, 6-2, mardi, à l’Omnium Western & Southern.

Seul représentant de l’unifolié encore au tournoi, Raonic a réussi 10 as et il a remporté 88 % de ses points en premier service pour accéder aux quarts de finale du tournoi.

Raonic disputera maintenant la victoire à Filip Krajinovic, qui a battu Marton Fucsovics 6-2, 6-1.

Avant le match de Raonic, Le Serbe Novak Djokovic a vaincu l’Américain Tenny Sandgren en deux manches de 6-2, 6-4. Le cou de Djokovic se portait mieux et son jeu aussi.

«Je suis agréablement surpris de la façon dont j’ai récupéré et de comment je me sentais aujourd’hui. Surtout au niveau du cou, parce que c’est ce qui m’inquiétait, a dit Djokovic, qui montre un dossier de 20-0 en 2020. Si on remonte à il y a quatre ou cinq jours, j’éprouvais beaucoup de difficultés.»

Il s’agit du premier tournoi de l’ATP en plus de cinq mois en raison de la pandémie de COVID-19. Alors que Djokovic a dû être traité par le soigneur lundi et que son jeu ne semblait pas à point, il n’a pas donné beaucoup d’occasions à Sandgren de remporter ce match.

L’Omnium Western & Southern, qui se déroule habituellement à Cincinnati, est présenté sur le même site que les Internationaux des États-Unis cette année à cause de la pandémie de COVID-19. Aucun partisan n’a accès au site.

Djokovic a reçu un test de dépistage positif à la COVID-19 en juin après avoir organisé une série de matchs amicaux en Serbie et en Croatie. Les partisans y étaient admis et les masques et la distanciation physique n’étaient pas obligatoires.

Novak Djokovic a remporté cinq des sept derniers tournois du Grand Chelem, dont les Internationaux de tennis d’Australie, en février.

Djokovic a remporté cinq des sept derniers tournois du Grand Chelem, dont les Internationaux de tennis d’Australie, en février. Sa séquence victorieuse est la plus longue depuis qu’il a amorcé la saison 2011 avec un dossier de 41-0.

Djokovic s’est fait demander s’il pensait pouvoir terminer cette année particulière sans connaître la défaite.

«Écoutez, tout est possible. Nous ne savons pas ce qui va se dérouler après les Internationaux des États-Unis, a-t-il affirmé. Je ne pense pas à ça en ce moment et ce n’est pas mon objectif, mais je ne me plaindrai pas si ça se produit.»

Djokovic croisera maintenant le fer avec Jan-Lennard Struff en quarts de finale. L’autre duel de quarts de finale en haut de tableau met en vedette le champion en titre, Daniil Medvedev, et Roberto Bautista Agut.

Medvedev a accédé aux quarts de finale après avoir défait Aljaz Bedene 6-3, 6-3, en après-midi.

Conduite antisportive

Bedene s’est toutefois fait remarquer pour avoir accidentellement claqué une balle qui a atteint un caméraman dans les gradins entre deux points en deuxième manche. Le caméraman n’a pas paru blessé, mais un superviseur de l’ATP est descendu sur le court afin de déterminer si Bedene devrait être disqualifié. Il a finalement reçu un avertissement pour conduite antisportive.

Le Slovène, classé 61e au monde, s’est dirigé vers le caméraman et s’est excusé pour son geste après la rencontre.

Pour sa part, Medvedev, la troisième tête de série du tournoi, n’a pas été confronté à la moindre balle de bris et a remporté 89 pour cent des points lorsque sa première balle était en jeu.

L’an dernier, la victoire du Russe à l’Omnium Western & Southern avait fait partie d’une séquence de six participations consécutives à des matchs de championnat. Il avait notamment été finaliste à la Coupe Rogers de Montréal, remportée par l’Espagnol Rafael Nadal, et le résultat avait été le même quelques semaines plus tard aux Internationaux des États-Unis.

Reilly Opelka a pour sa part éliminé Matteo Berrettini en deux manches de 6-3, 7-6 (4) grâce à 19 as. Opelka attend maintenant le gagnant du duel opposant Stefanos Tsitsipas et John Isner.

Serena éliminée

Du côté des femmes, l'Américaine Serena Williams (9e mondiale), qui a mené un set à zéro et 5-3, s'est subitement effondrée et a été éliminée en huitième de finale par la Grecque Maria Sakkari 5-7, 7-6 (7/5), 6-1.

Des larmes de dépit, d'incompréhension aussi, ont coulé sur les joues de Williams au moment de s'asseoir sur sa chaise alors que son adversaire menait 5-0 dans la dernière manche. Une demi-heure plus tôt, elle n'était pourtant qu'à un jeu de sa première victoire en deux sets pour son cinquième match de reprise après six mois sans jouer, à cause du coronavirus.

Et sa performance jusque-là semblait en grands progrès, au lendemain de son match marathon de 2 h 48 min, remporté en trois sets aux dépens de la Néerlandaise Arantxa Rus.

Au lieu de quoi, elle a laissé Sakkari revenir à sa hauteur, avant un jeu décisif où elle s'est approchée encore plus près d'un succès, à deux points exactement. Mais la Grecque s'est accrochée et a arraché un troisième set qui annonçait le déclin rapide de Williams, abattue par son incapacité à conclure.

Moral au plus bas, son corps de 38 ans, éprouvé par la chaleur humide et les efforts répétés fournis en l'espace de 24 heures, l'a alors fait souffrir. La star américaine s'est souvent tenue la jambe gauche et s'est étiré le dos péniblement, trouvant dans l'orgueil la force d'éviter un humiliant 6-0 en s'adjugeant un jeu de service après avoir effacé six balles de match.

Pour Sakkari, l'aventure continue. Elle affrontera Johanna Konta en quarts.

Anett Kontaveit (no 12) et Elise Mertens (no 14) ont aussi atteint les quarts de finale en l’emportant facilement mardi.

Kontaveit a battu Marie Bouzkova 6-3, 6-3, tandis que Mertens a pris la mesure de Veronika Kudermetova 6-2, 6-3. Kudermetova avait surpris la favorite, Karolina Pliskova, au deuxième tour, alors que Bouzkova avait éliminé la double championne de Wimbledon Petra Kvitova.

Avec AFP