Il s’agit d'une deuxième victoire sur le circuit de la PGA cette saison pour Jon Rahm.
Il s’agit d'une deuxième victoire sur le circuit de la PGA cette saison pour Jon Rahm.

Rahm surpasse Johnson à l’Omnium BMW

Doug Ferguson
Associated Press
OLYMPIA FIELDS, Ill. - Même avec peu de gens autour de lui, Jon Rahm a pu entendre de loin que Dustin Johnson venait de réaliser un oiselet de 45 pieds au dernier trou pour forcer la prolongation, dimanche, à l’Omnium BMW.

Plus résilient que jamais, Rahm s’est retroussé les manches et a réalisé à son tour un coup incroyable.

D’un bout à l’autre du 18e trou, Rahm a envoyé la balle à 65 pieds dans la coupe pour mettre fin au suspens. Le spectaculaire coup a laissé place à quelques cris, faisant presque oublier l’absence des partisans.

«J’avais confiance que si ça se rendait en supplémentaire, j’avais des chances de gagner, a déclaré Rahm. Je ne pensais toutefois pas pouvoir sortir un si gros coup pour gagner.»

Il s’agit de sa deuxième victoire sur le circuit de la PGA cette saison et de sa 11e en carrière.

L’oiselet inscrit au premier trou supplémentaire a fait oublier la pénalité d’un coup dont il a hérité lors de la troisième ronde. Rahm s’est racheté au neuf de retour, dimanche, pour finalement remettre une carte de 64 (-6) - le meilleur pointage du week-end - pour terminer à -4.


« J’avais confiance que si ça se rendait en supplémentaire, j’avais des chances de gagner. Je ne pensais toutefois pas pouvoir sortir un si gros coup pour gagner »
Jon Rahm

Meneur après trois rondes, Johnson a réalisé trois oiselets lors des quatre premiers trous pour se procurer une avance de trois coups. Après quelques embûches au neuf de retour, il a réalisé un oiselet de 45 pieds au dernier fanion pour remettre une carte de 67.

Ses résultats lui ont permis de demeurer au premier rang mondial en lui laissant une toute petite marge de manoeuvre.

Le jeune Chilien de 21 ans, Joaquin Niemann, a également bien fait lors de la ronde finale, terminant en 67 coups. Il s’est maintenu au sommet du classement jusqu’à ce qu’il commette un boguey au 14e trou. Il a par la suite joué la normale jusqu’à la fin, terminant au troisième rang, à égalité avec Hideki Matsuyama (69).

Le Canadien Mackenzie Hughes (71) avait lui aussi une raison pour célébrer.

Le golfeur ontarien a surmonté un moment difficile au 17e trou pour se classer parmi le top 30, en terminant au 10e échelon. Il pourra donc participer au prochain événement, à East Lake.