Rafael Nadal a sorti le grand jeu pour briser le service de Jan-Lennard Struf et remporter le match en deux manches, se rapprochant ainsi d’un 12e titre à Barcelone.

Rafael Nadal poursuit sa thérapie

BARCELONE — Rafael Nadal, qualifié vendredi pour les demi-finales du tournoi de Barcelone grâce à sa victoire sur l’Allemand Jan-Lennard Struff 7-5, 7-5, continue de gommer les doutes nés de son élimination surprise à Monaco et se rapproche d’un 12e titre record en Catalogne.

Arrivé sonné à Barcelone par sa défaite en demi-finale de Monte-Carlo il y a six jours face à Fabio Fognini, Nadal, en quête de confiance à un mois de Roland-Garros, reprend peu à peu des couleurs. Après son entrée en matière compliquée mercredi face au modeste Argentin Leonardo Mayer, le Majorquin, tombeur convaincant de David Ferrer jeudi en deux sets, poursuit sa montée en régime.

«J’ai disputé deux bons matchs ici après le premier. La confiance augmente, les victoires aidant certainement. J’ai trouvé le moyen de gagner, mon jeu se met aussi en place. Je suis donc ravi de mon match d’aujourd’hui», a résumé Nadal après avoir maté la résistance de Struff (51e), un cogneur pas forcément simple à négocier lorsqu’il est dans un bon jour.

Poussé à 5-5 dans le premier set, Nadal a sorti le grand jeu pour briser le service de l’Allemand à 6-5. Le 2e set n’a pas été plus simple, mais le scénario identique, avec un autre bris de Nadal à 6-5. Un match plié en deux sets, qui dégage enfin une impression de solidité du côté de l’Espagnol.

«C’était un match à pression, car c’est un joueur agressif. Je suis heureux de m’en être sorti et d’avoir trouvé des solutions», a expliqué Nadal juste après le match au micro d’Eurosport.

«Je suis heureux d’avoir atteint ma deuxième demi-finale en deux semaines sans problème et de pouvoir profiter de jouer», a poursuivi l’Espagnol. Un satisfecit très modeste pour celui qui domine depuis une quinzaine d’années la terre battue et qui va à Barcelone tenter d’accrocher son 12e titre en terre catalane. Mais Nadal ne dispute ici que son 2e tournoi depuis son forfait sur blessure à Indian Wells à la mi-mars. Il avait retrouvé le circuit à Monaco.

Nishikori sur une lancée

Il affrontera en demi-finale l’Autrichien Dominic Thiem, vainqueur de l’Argentin Guido Pella 7-5, 6-2.

L’autre demi-finale mettra aux prises le Russe Daniil Medvedev (16e), qui a éliminé le lucky loser chilien Nicolas Jarry, et le Japonais Kei Nishikori (7e) qui semble enfin relancé après quelques semaines compliquées.

Très peu en vue depuis sa demi-finale à Rotterdam à la mi-février, avec seulement deux petites victoires pour quatre défaites, dont la dernière au premier tour de Monte-Carlo, Nishikori apprécie visiblement la terre battue espagnole.

Après avoir battu l’Américain Taylor Fritz au 1er tour, et corrigé ensuite l’étoile montante québécoise Félix Auger-Aliassime, il s’est défait en quart de finale de Roberto Carballes Baena 6-4, 7-5, 104e mondial, un joueur bien plus dangereux que son classement ne laisse croire.

«Tout marchait parfaitement au premier set. Je frappais fort mes coups droits, c’est ce dont on a besoin sur terre battue. Au second set, il a commencé à bien jouer et j’ai produit du très bon tennis lors des deux derniers jeux», a analysé Nishikori.