Quelques «feintes» pour Steve Ahern et le Drakkar

BAIE-COMEAU – Steve Ahern a atterri là où on ne l’attendait pas samedi, à la séance de repêchage de la LHJMQ. Le directeur général du Drakkar de Baie-Comeau avait laissé entendre qu’il recherchait un défenseur d’impact et d’expérience par le biais d’une transaction, mais il a plutôt mis la main sur un joueur de centre et un gardien de cet acabit.

Ahern a d’abord magasiné un des nombreux vétérans disponibles du côté du Titan d’Acadie-Bathurst pour faire l’acquisition de Samuel L’Italien, en retour de son choix de sixième ronde cette année et des choix de deuxième tour de Québec en 2019 et 2020, acquis dans l’échange d’Antoine Samuel. Le dernier choix se transformera en troisième en 2019.

«L’Italien, ça faisait un bout qu’il nous intéressait. Ça nous prenait un gros bonhomme dans les cercles de mises au jeu», a commenté le dg à propos du vétéran de 20 ans, natif de Rimouski. «C’est aussi un champion de la Coupe Memorial. Il va créer de l’espace sur la glace pour [D’Artagnan] Joly et [Jordan] Martel», a-t-il ajouté.

Question de faire une fleur au nouveau venu, le Drakkar a même acquis le jeune frère de L’Italien, Dylan, un ailier gauche de six pieds quatre pouces qui était propriété du Phoenix de Sherbrooke, contre un choix de neuvième ronde en 2019.

Steve Ahern confiera aussi la pôle à un autre gardien pour amorcer la prochaine saison. Il a en effet acquis les services de Kyle Jessiman, le cerbère des Screaming Eagles du Cap-Breton, en retour d’un choix de deuxième tour en 2019.

«Un de nos recruteurs connaît très bien Jessiman et quand il est devenu disponible, on a décidé d’y aller», a fait valoir le patron hockey du Drakkar. «Ça nous permettait ainsi d’échanger [Francis] Leclerc.» Ça permettra aussi à Ahern d’avoir probablement pour 2019-2020 un gardien de 20 ans qui ne comptera pas dans les trois vétérans de cet âge dans l’équipe, si le règlement est officiellement adopté.

Leclerc se retrouve maintenant chez les Wildcats, en compagnie de Samuel Dickner et de l’espoir Ozzie King. En retour de ces trois joueurs, Moncton a cédé ses choix de troisième et septième tours l’an prochain.

Quant au défenseur tant recherché, «les prix étaient vraiment trop chers. On nous demandait des choix de première et deuxième rondes», a lancé le directeur général, qui a donc dû se contenter de l’énorme arrière de six pieds et sept pouces Andrew Smith, acquis des Tigres de Victoriaville en retour d’un 10e choix en 2019. Le vétéran de 20 ans n’est pas reconnu pour sa mobilité.

Pour conclure l’entretien, Ahern a balayé du revers de la main la rumeur voulant que le Drakkar et les Olympiques de Gatineau ne parvenaient pas à s’entendre afin de conclure la transaction impliquant Nicolas Meloche. «Il n’y a aucune compensation à donner pour Meloche et on ne doit rien à Gatineau», a-t-il clamé.

Un repêchage de gros gabarits

Lors de la séance de repêchage, le Drakkar a poursuivi dans la même veine du «gros bonhomme». Avec sa première sélection de la journée, en deuxième ronde, il a mis la main sur l’ailier format géant Jérémy Lapointe, une belle jeunesse de 15 ans des Cantonniers de Magog qui fait six pieds un pouce et 192 livres.

«Je suis vraiment très heureux de me retrouver à Baie-Comeau, c’est une belle organisation. J’ai aussi été surpris d’entendre mon nom en deuxième ronde», a indiqué celui qui était classé en quatrième ronde selon la Centrale de soutien au recrutement. Lapointe se décrit comme un joueur physique, efficace dans les deux sens de la patinoire et «qui va tout donner cet été pour faire l’équipe dès cette année».

Le dépisteur-chef du Drakkar, Pierre Desjardins, parle de Jérémy Lapointe comme d’un «gros plombier avec du talent. Il fait la job sale, il ramasse des points et il s’est distingué en séries. Félix (Potvin, l’entraîneur-chef des Cantonniers) disait de Jérémy qu’il avait compté pour une grosse part des succès de son équipe en séries».

Avec son deuxième choix, en quatrième ronde cette fois, l’équipe de dépisteurs du Drakkar a jeté son dévolu sur le gardien Justin Bourque, en provenance du Collège Charles-Lemoyne, appelé peut-être à devenir le gardien d’avenir sur la Côte-Nord. «Il a connu une bonne saison et Philippe (Cadorette, l’ex-cerbère vedette du Drakkar, aujourd’hui dépisteur avec l’équipe) nous l’a chaudement recommandé», d’expliquer Desjardins.

En cinquième ronde, le Drakkar a parlé à deux reprises. Il a d’abord repêché le défenseur Étienne Arseneau (6 pieds 3 pouces), qui devient le second défenseur de l’équipe originaire des Îles-de-la-Madeleine, après Yan Aucoin. Il s’est ensuite tourné du côté du Nouveau-Brunswick avec la sélection d’Alexis Dubé.

En cinquième ronde, le Drakkar a parlé à deux reprises. Il a d’abord repêché le défenseur Étienne Arseneau (à droite sur la photo). Il s’est ensuite tourné du côté du Nouveau-Brunswick avec la sélection d’Alexis Dubé.

«Dubé, c’est un beau projet et c’est pour ça qu’on l’a pris», a lancé le dépisteur-chef à propos du jeune de 15 ans originaire de Dieppe. «C’est un power forward, un peu dans le style de Lapointe et qui fitte dans le style de jeu intense.»

Avec deux autres choix au septième tour, les hommes d’Ahern ont sélectionné avec le premier Philippe Jacques, un grand joueur de centre du Séminaire Saint-François. Le Québécois de six pieds trois pouces était classé en troisième ronde selon la Centrale de soutien au recrutement de la ligue.

Aux yeux de Desjardins, Jacques pourrait bien être le joker de ce repêchage pour Baie-Comeau. «On était vraiment surpris qu’il soit encore là. Philippe, il a du travail à faire, il doit notamment améliorer sa vitesse, mais il distribue très bien la rondelle», a décrit le dépisteur-chef.

Le défenseur Logan Camp (7e, Darmouth), l’avant Alexis Couture (9e, Sélects du Nord), le défenseur Olivier Martel (10e, école Dominique-Racine), l’attaquant Jason Boissoneault (10e, Lévis), le défenseur Xavier Dionne St-Laurent, natif de Baie-Comeau (11e, Nord-Côtiers), le gardien Félix-Antoine Voyer (12e, collège Mont Ste-Anne), le centre Liam Bergeron (13e, Collège Esther-Blondin) et un autre gardien pour terminer, Félix Dubois (14e, St-Hyacinthe), ont représenté les autres choix du Drakkar.