L'équipe junior du club Synchro Élite de Québec a offert un petit avant-goût, hier, dans la piscine du PEPS.

Québec, zénith de la saison de la Coupe du monde de nage synchronisée

Point culminant de la saison mondiale 2014, la 13e Coupe du monde de nage synchronisée se tiendra à Québec, du 2 au 5 octobre.
«Aucun doute, c'est notre plus importante compétition cette année. Ça veut dire beaucoup pour nos filles, notre équipe et le pays au complet», atteste l'entraîneure-chef de l'équipe canadienne, Meng Chen.
Chen et sa troupe nagent actuellement en Espagne, au fil d'une tournée européenne de compétitions sur invitation qui les mène aussi en France, en Allemagne et en Angleterre. Même si elles n'étaient pas à la nouvelle piscine de l'Université Laval, jeudi, pour l'annonce officielle, Québec s'avère la priorité numéro un au calendrier. Escale cruciale sur la route des Jeux olympiques de 2016.
«La Coupe du monde sera très importante pour établir notre réputation internationale, pour montrer à quel point on a avancé», explique au téléphone celle qui dirige la formation nationale depuis les lendemains olympiques de 2012.
La présentation de la Coupe du monde dans le bassin du PEPS avait été ébruitée dans les pages du Soleil, il y a deux semaines. Les détails dévoilés jeudi confirment l'ampleur de cette compétition tenue dorénavant tous les quatre ans.
Une vingtaine d'équipes
Président de Synchro Canada, Mario Welsh souligne qu'en termes de participation, la Coupe du monde surpasse les Jeux olympiques, où le nombre de pays participants est limité à huit. Ici, ce sera une vingtaine d'équipes nationales totalisant 250 nageuses du plus haut niveau.
Triumvirat du podium mondial, Russes, Chinoises et Espagnoles seront bien sûr à voir. La grande patronne du club Synchro Élite de Québec, Jojo Carrier, ajoute les Japonaises dans le lot des visiteuses à ne pas manquer.
Au palmarès des concours de nage synchro, en ordre d'importance, la Coupe du monde se classe d'ordinaire quatrième derrière les Jeux olympiques, les Championnats du monde des sports aquatiques de la FINA et les sélections continentales, Jeux panaméricains dans le cas du Canada.
Par contre, la Coupe du monde de Québec 2014 devance en intérêt les Jeux panaméricains de Toronto 2015, puisque le Brésil, hôte des JO de 2016, obtient d'office sa qualification olympique et retire du coup cet élément de suspense à l'événement torontois de l'an prochain.
Lors de la dernière Coupe du monde, en 2010, à Changshu, en Chine, les Canadiennes avaient gagné l'argent en duo et le bronze en solo, en combo et en équipe. Une cinquième tranche s'ajoute cette année au programme, l'épreuve acrobatique par équipe, promise comme la plus spectaculaire.
Dans l'univers de la synchro, il s'agit d'une première de cette envergure en Amérique du Nord depuis les Mondiaux aquatiques de 2005, à Montréal. La métropole avait aussi présenté le Trophée mondial, en 2009. La Coupe du monde effectue le troisième arrêt de son histoire en Amérique du Nord, premier depuis 1995, à Atlanta.
Les anciennes athlètes olympiques Marie-Pier Boudreau-Gagnon, Élise Marcotte et Valérie Welsh oeuvreront comme ambassadrices de l'événement. Elles prolongent la lignée régionale des Carrier, Valérie Hould-Marchand et Lyne Beaumont. La capitale abrite trois clubs avec Synchro Élite, dans le quartier Saint-Roch, Aquadanse, à Sainte-Foy, et les Dauphines, à Vanier.