Jeremy Jacobs estime que Québec a plus d'histoire et des partisans passionnés, mais il serait plus sensé d'aller vers Las Vegas.

Québec, un marché «extraordinairement petit»

Si la LNH décide d'aller de l'avant avec son projet d'expansion, la raison de l'influent Jeremy Jacobs penche vers l'Ouest.
Mardi à New York, le propriétaire des Bruins de Boston a assisté à la présentation de Québec et de Las Vegas au comité exécutif de la LNH leur dossier lors de la troisième étape du processus d'expansion. Jeudi, Jacobs a dit que les deux groupes avaient fait un travail impressionnant.
Tout en soulignant que la candidature de Québec a plus d'histoire et des partisans plus passionnés, il a ajouté qu'il s'agissait d'un «marché extraordinairement petit». Selon lui, il serait donc peut-être plus sensé d'aller vers Las Vegas, car l'Ouest compte déjà deux équipes de moins que l'Est. Jacobs s'est aussi dit à l'aise avec le nombre actuel d'équipes. «Le système à 30 équipes fonctionne bien pour nous.»Les Nordiques de Québec ont déménagé à Denver en 1995, devenant alors l'Avalanche du Colorado. Quant à Las Vegas, un résultat fructueux donnerait à la ville un premier club professionnel dans un circuit majeur. D'un côté comme de l'autre, on a construit un aréna dans l'espoir d'avoir une équipe de la LNH. Le commissaire Gary Bettman a dit qu'il n'y a pas d'échéancier pour déterminer s'il y aura une expansion ou pas.