Québec bat Trois-Rivières avec 5 doubles jeux

TROIS-RIVIÈRES — La défensive des Diamants de Québec a brillé de tous ses feux, jeudi à Trois-Rivières, pour battre les Aigles juniors 8-6: pas moins de cinq doubles jeux ont été orchestrés par les visiteurs dans la victoire.

«Je ne me souviens pas d’avoir assisté à ça, peu importe le calibre», souriait l’entraîneur-chef des vainqueurs, Dominik Walsh, à sa sortie du terrain au Stade Quillorama.

«Nous n’avons réussi qu’un seul retrait au bâton en sept manches, c’est dire à quel point les gars ont été bons défensivement», a poursuivi Walsh, citant entre autres l’arrêt-court Émile Boies et le deuxième-but Enrico Roy.

Boies a d’ailleurs produit quatre points, en plus d’en marquer deux.

Les Diamants semblaient se diriger vers une victoire facile en cinquième, alors qu’ils menaient 8-1. Coriaces, les locaux ont toutefois chèrement vendu leur peau. Une poussée de trois points en cinquième leur a permis d’espérer. Lors de leur dernier tour au bâton, les Aigles ont ajouté deux points pour se rapprocher un peu plus, mais peine perdue.

Simon-Pierre Soumis (deux coups sûrs, trois points produits) fut le meilleur des siens. Antoine Tremblay et Raphaël Picard ont également claqué deux coups sûrs. Les Aigles ont utilisé quatre lanceurs dans la partie. La victoire revient à Jonathan Landry des Diamants.

«La cinquième manche a fait mal. On leur a donné quatre points, on garrochait la balle un peu partout. La bonne nouvelle, c’est qu’on a trouvé une façon de remonter», analysait l’entraîneur des Aigles, Rémi Doucet.

«Nous avons souvent placé notre premier frappeur sur les sentiers, mais leur milieu de terrain a été solide ce soir.»

Cinquante personnes prenaient place dans les gradins, tandis que la terrasse accueillait un peu plus de 130 amateurs.

Les Diamants affronteront leurs rivaux de Charlesbourg vendredi. Quant aux Aigles, ils disputeront un programme double, samedi au Saguenay.