Le gardien des Remparts Tristan Côté-Cazenave a dû se signaler à plusieurs reprises face aux Mooseheads. 

Québec 5/Halifax 4: les Remparts jouent avec le feu [VIDÉO]

Les Remparts ont joué avec le feu et ils ont failli se brûler. Menant 4 à 2 avec un peu plus de 14 minutes à faire en troisième, ils ont vu les Mooseheads marquer deux buts sans réplique et forcer la présentation de la prolongation. Les locaux l’ont finalement emporté 5 à 4 en tirs de barrage, une victoire qui leur a permis de prendre une avance de 10 points sur la formation de Halifax au 15e rang du classement général de la LHJMQ.

«Je nous ai trouvés très excitants», a ironisé Patrick Roy. «On a généré des chances de marquer des deux côtés de la patinoire et ça, ç’a été le fun pour le spectacle. On a donné aux Mooseheads 11 chances de marquer et de ce nombre, je pense qu’il y en a huit qui viennent de revirements de notre côté. Alors c’est pour cette raison que j’ai dit que l’on avait été très excitants». 

«Mais offensivement, on a fait de belles choses. Nous avons eu des chances de marquer mais on n’a pas été capables de compter en troisième le but qui nous aurait permis de prendre une avance de trois filets. Mais par contre je dois admettre que les joueurs de Halifax ont été résilients dans le sens qu’ils en étaient à un deuxième match en deux jours, ils étaient à Baie-Comeau vendredi, Et ils n’ont pas abandonné. Ils ont quand même beaucoup de mérite pour ça. Des fois il faut que tu trouves une façon de gagner et c’est un peu ce que l’on a réussi à faire.»

Encore lors du match de samedi, les Remparts ont accordé moins de 20 tirs à leurs rivaux, les Mooseheads en obtenant seulement 18 dont huit en troisième. Un exploit qui est tout à l’honneur des jeunes Diables rouges, a indiqué l’entraîneur-chef.

Le match

Après une première période sans but, les Mooseheads ont été les premiers à s’inscrire au pointage en tout début de deuxième. Il n’y avait que 29 secondes d’écoulées dans l’engagement quand Zach Jones a trompé la vigilance de Tristan Côté-Cazenave. En moins de trois minutes, les locaux ont cependant renversé la vapeur grâce à des buts de Nathan Gaucher (11e) et Darren Kielb (9e). Après un filet de Senna Peeters, qui provoquait l’égalité à mi-chemin en deuxième, Anthony Gagnon (24e) et Hunter Holmes (8e) ont porté la marque 4 à 2. On connaît la suite.

Après une prolongation sans but, Roy a envoyé James Malatesta, Holmes et Théo Rochette pour effectuer les tirs de barrage. Le premier a été stoppé par le gardien Cole McLaren, excellent tout au long du match, mais les deux autres ont marqué. Interrogé sur ses choix de joueurs en tirs de barrage, l’entraîneur-chef a expliqué que ses trois hockeyeurs avaient connu du succès en pareilles situations dernièrement. Et au confrère Roby St-Gelais qui faisait remarquer au coach des Remparts que pendant les tirs de barrage, celui-ci avait fixé le sol au lieu de regarder ce qui se passait sur la patinoire, Roy a répondu:

«Je ne regarde jamais. C’est ma superstition. J’ai promis que j’en aurais pas mais.... Je n’en regarde jamais quand on est en tirs de barrage.»

Auteur d’un but et complice d’un autre, Anthony Gagnon a bien racheté sa performance de mercredi qui lui s’était attiré les critiques de son entraîneur ce mercredi. Il a expliqué que c’était important pour les Remparts de rebondir après leur défaite face aux Tigres.

«C’était vraiment un gros match, a analysé le numéro 92 des Diables rouges. «On jouait contre l’équipe qui est derrière nous pour une place en séries. Et c’était vraiment important pour nous de l’emporter. C’est sûr que notre victoire leur donne [aux Moosehead] un gros coup. Mais nous devons jouer un autre match contre eux. Et il va falloir être prêts.»

Héros des siens avec le but qui a fermé les livres en tirs de barrage, Holmes a indiqué qu’il n’avait pas été surpris de la fougue des visiteurs qui avaient comblé un écart de deux buts en troisième. Il savait que les hockeyeurs de Halifax seraient affamés et qu’ils feraient tout afin de ne pas voir leurs chances de faire les séries fondre davantage. Appelé à parler de son but en tirs de barrage, il a mentionné :

«Je n’ai pas vraiment vu ce qui est arrivé. Mais j’avais décidé que je tenterais de surprendre le gardien avec une feinte et c’est ce que j’ai fait.»

De son côté, Jean-Jacques Daigneault, l’entraîneur-chef des Mooseheads, a indiqué qu’il était fier de l’effort de ses hommes en troisième et lors de la période de surtemps. «Notre temps de possession de la rondelle a été bon et nous avons eu beaucoup de chances de compter. Par contre, les 40 premières minutes du match n’ont pas été très très bonnes pour nous. Car même si nous avons compté deux buts, nous n’avons eu que 10 tirs au filet. C’est un problème auquel nous avons tenté de remédier en troisième période.»

«De leur côté, les Remparts ont joué un bon match. Ils ont resserré le jeu en zone neutre ce qui nous a donné de la misère à passer pour entrer dans leur territoire ce qui était notre plan de match.»

Même si les siens avaient perdu un point aux mains des Remparts dans la course pour une place dans les séries, Daigneault a mentionné que ses hommes n’avaient pas lancé la serviette et qu’ils étaient toujours confiants de prolonger leur saison.

«On est à quatre points de Gatineau. On ne regarde pas vraiment les Remparts. Quand on pense à une place dans les séries. Ç’a été difficile pour nous. Mais on a quand même réussi à gagner un point sur les Olympiques. Et on ne sait pas ce qui peut arriver d’ici la fin de la saison. On peut se mettre à gagner des matchs. Et je pense que les joueurs vont continuer à travailler fort et qu’ils ne désespèrent pas.»

NOTES : Les Remparts seront de retour sur la glace du Centre Vidéotron dimanche. Ils affronteront le Drakkar de Baie-Comeau.... Les Remparts seront dans les Maritimes cette semaine. Premier arrêt, le Cap-Breton mercredi.