Le but de Yu Sato a augmenté l’avance des Remparts.

Québec 3/Rimouski 1: à l’image du camp d’entraînement

RIMOUSKI — Dans une domination de 42 tirs au but contre seulement 15, les Remparts ont quitté le Colisée de Rimouski, dimanche, avec une victoire de 3-1 contre l’Océanic à l’issue du premier match hors saison. «Ça a été bon pour nous, a commenté Patrick Roy, visiblement satisfait de ses joueurs. C’est à l’image de ce qu’on a eu comme camp.»

«On est vraiment contents de la performance de nos jeunes depuis le début du camp d’entraînement, a poursuivi l’entraîneur-chef des Remparts. Cet après-midi, ça a été une grosse performance!»

De l’autre côté, Serge Beausoleil n’était pas déçu, malgré la défaite. «On a 21 gars qui n’ont pratiquement jamais donné de coups de patin dans le circuit, qui arrivent et qui jouent à la maison. C’était stressant, a justifié l’entraîneur-chef bas-laurentien. Il y a eu de très belles choses dans ce match-là, entre autres de nos deux gardiens de but. Ce qui était important, c’était de donner une expérience à nos recrues et l’objectif est atteint.» Patrick Roy a endossé le point de vue de son homologue. «Ce n’est pas le pointage qui est important, c’est la façon dont nos jeunes se comportent», croit-il.

La première à l’Océanic

C’est Luka Verreault qui a ouvert la marque d’un tir précis à 56 secondes du début du match, assisté de Michaël Boulay et d’Alexis Brisson. Les trois joueurs sont originaires de l’Est-du-Québec. Malgré la domination des Remparts au chapitre des tirs au but, la première période a appartenu à l’Océanic grâce à l’excellent travail de Raphaël Audet devant le filet, qui a réussi à maintenir l’avance de Rimouski.

Québec a répliqué en début de deuxième pour créer l’égalité sur un but de Nathan Gaucher. À mi-chemin de l’engagement, les deux formations ont changé leur cerbère. À l’instar de son coéquipier Raphaël Audet, Jonathan Labrie a permis aux locaux de demeurer dans le match. Beausoleil explique le peu de lancers au but au fait que ses hommes aient été «embouteillés par un échec-avant de l’autre côté». «Les jeunes ont appris», estime l’entraîneur, même s’il reconnaît que ses ouailles ont été avares de lancers. Selon lui, c’est beaucoup plus les batailles le long des rampes qui font la différence.

C’est à 3:31 du troisième tiers que les visiteurs ont pris les devants après un but de Daryk Plouffe-Dubé. Puis à 5:01, Yu Sato en a ajouté un autre.

Le prochain match préparatoire entre les deux mêmes formations sera disputé mardi à L’Ancienne-Lorette.

***

DES RETRANCHEMENTS DIFFICILES POUR LES REMPARTS

«Commencer à les nommer, ce ne serait pas la bonne chose à faire, évalue Patrick Roy. Il y en a tellement qui se sont mis en évidence et qui ont connu des bons matchs!» 

Même s’il voulait éviter de nommer les recrues qui lui causent de belles surprises, le pilote des Diables rouges finit par en nommer quelques-uns qui lui rendront les retranchements difficiles à faire, surtout à la défense. 

«Tu regardes un gars comme [Charles] Truchon, wow, s’exclame-t-il. Depuis le début du camp, il est incroyable! [Olivier] Archambault fait bien, tout comme [Édouard] Cournoyer, [Colton] O’Brien… Honnêtement, on va avoir des décisions intéressantes à prendre. Devant le filet, [Thomas] Boucher a très bien fait. Ça va être intéressant de voir ce que ça va donner comme résultat.» 

L’organisation des Remparts s’est dotée de joueurs compétitifs. «Si on regarde [Nathan] Gaucher, [Jacob] Melanson et même [Yu] Sato, de la façon dont ils compétitionnent avec la rondelle, c’est un peu ça qu’on recherchait», explique Patrick Roy.