Meaghan Benfeito et Caeli McKay ont raté de peu leur billet pour les prochains Jeux olympiques à Tokyo, mais elles peuvent encore se qualifier pendant la Coupe du monde de 2020.

Quatrième place pour Benfeito et McKay aux Mondiaux de la FINA

GWANGJU — Deuxièmes des préliminaires, puis aussi deuxièmes après trois plongeons en finale, les plongeuses canadiennes Meaghan Benfeito et Caeli McKay étaient en bonne position pour monter sur le podium et obtenir une place pour le pays aux Jeux olympiques de Tokyo au 10 m synchro, dimanche, aux Championnats du monde de la FINA, à Gwangju, en Corée du Sud.

Les choses ont toutefois tourné autrement à leurs deux derniers passages sur la plateforme et le duo a dû se contenter de la quatrième place.

Glissant au troisième rang au terme du quatrième plongeon à la suite d’une erreur de Benfeito, les deux plongeuses étaient toujours dans la course, en retard de 0,03 point sur les Malaisiennes Mun Yee Leong et Pandelela Pamg, provisoirement deuxièmes. C’est ensuite McKay qui a connu son lot de difficultés à leur ultime présence en haut de la tour, permettant aux Américaines Samantha Bromberg et Katrina Young de se faufiler au troisième échelon par seulement 0,81 point.

«Nous aurons une autre chance en 2020», s’est résignée Meaghan Benfeito, faisant référence à la Coupe du monde, où d’autres billets pour les Jeux olympiques de Tokyo seront à l’enjeu. Les trois laissez-passer olympiques disponibles dimanche sont revenus à la Chine, à la Malaisie et aux États-Unis.

Meneuses après les préliminaires, les Chinoises Wei Lu et Jiaqi Zhang ont été couronnées grâce à un pointage de 345,24 points, détenant une impressionnante avance de 32,52 points sur les deux Malaisiennes (312,72), médaillées d’argent. Bromberg et Young ont obtenu 304,86 points, tandis que le duo canadien a reçu un total de 304,05 points.

Déception

«Nous étions assez confiantes, même si Caeli était stressée, car elle n’avait jamais fait de Championnats du monde qui devaient qualifier le pays pour les Jeux olympiques. Je lui ai dit de se calmer, qu’il arriverait ce qui arriverait et que peu importe ce qui se passe, nous allions avoir une autre chance en 2020. Ç’a vraiment bien commencé, nos trois premiers plongeons ont été vraiment solides, mais j’ai manqué le quatrième et Caeli le dernier», a raconté Benfeito.

Évidemment déçue de la tournure des événements, Benfeito comprend la peine que peut ressentir sa coéquipière qui en est à son premier cycle olympique.

«C’est sûr que c’est décevant de rater le podium par moins d’un point, mais je pense que ça va nous rendre plus fortes mentalement. Ça fait mal et je sais que Caeli a vraiment beaucoup de peine, mais cette expérience fera de nous une meilleure équipe. Nous sommes plus proches l’une de l’autre qu’il y a une couple d’heures. Je suis là pour elle, c’est sûr que je suis déçue aussi, mais je l’ai déjà vécu et je sais à quoi m’attendre à la Coupe du monde.»

De bons coups

Malgré l’ingrate quatrième place, tout n’est pas à oublier dans cette finale féminine du 10 m synchro pour les Canadiennes. Elles ont obtenu un meilleur pointage qu’en préliminaires où elles avaient reçu 298,11 points, et ont atteint le cap des 300 points.

«Même si ça ne s’est pas si bien terminé, tout ça est quand même positif et nous reviendrons en force.»

Benfeito et McKay devront rapidement mettre leur performance du jour de côté afin de se concentrer sur l’épreuve individuelle qui aura lieu mardi.

«Nous allons essayer de tourner la page assez vite pour que cela ne se reproduise pas à l’individuel. L’épreuve en synchro m’a permis de retrouver mes repères de compétition et même si mon plongeon manqué aujourd’hui va un peu me stresser, je vais super bien, je suis en santé et contente d’être là», a affirmé Benfeito.

Lundi, Vincent Riendeau et Nathan Zsombor-Murray seront en action à l’épreuve masculine du 10 m synchro tandis que Jennifer Abel et Melissa Citrini-Beaulieu prendront part au 3 m synchro féminin.

+

PREMIER TEST POUR SIMONEAU ET HOLZNER

Claudia Holzner et Jacqueline Simoneau

Déjà sixièmes après les préliminaires du duo technique, les nageuses artistiques canadiennes Jacqueline Simoneau et Claudia Holzner ont conservé leur rang en finale, dimanche, aux Championnats du monde de la FINA, à Gwangju, en Corée du Sud. 

Les deux athlètes ont obtenu 88,8659 points, ce qui est un peu plus d’un point qu’elles avaient obtenu en préliminaires. «Nous avons eu un de nos meilleurs pointages de la saison alors nous sommes super contentes. Nous nous sommes vraiment bien senties dans l’eau», s’est réjouie Jacqueline Simoneau qui a noté une meilleure proximité entre elle et sa coéquipière dans les éléments présentés. «Nous avons nagé plus près l’une de l’autre alors la chimie était encore plus grande et ça nous donnait encore plus d’énergie.»

La médaille d’or et le titre de championnes du monde sont allés aux Russes Svetlana Romashina et Svetlana Kolesnichenko qui ont été couronnées grâce à une récolte de 95,9010 points. Les Chinoises Sun Wenyan et Huang Xuechen (94,0072) ont fini deuxièmes, tandis que les Ukrainiennes Anastasiya Savchuk et Marta Fiedina (92,5847) ont complété le podium. 

Jeux panaméricains

En prenant le sixième rang, Simoneau et Holzner ont terminé devant les duos mexicain et américain, qui ont respectivement fini 11e et 12e. À moins de deux semaines des Jeux panaméricains, qui serviront de qualification olympique pour les Jeux de Tokyo, c’est un premier test réussi pour les Canadiennes en duo technique. 

«Nos adversaires mexicaines et américaines ici seront nos concurrentes pour une qualification olympique, alors c’est vraiment un bon départ pour nous, sachant que les Jeux s’en viennent bientôt», a affirmé Simoneau.

La glace est brisée en équipe — Jacqueline Simoneau et Claudia Holzner avaient déjà sauté dans l’eau plus tôt dans la journée pour les préliminaires de l’épreuve technique par équipe aux côtés de leurs coéquipières Emily Armstrong, Andrée-Anne Côté, Audrey Joly, Halle Pratt, Camille Fiola-Dion et Rebecca Harrower.

La jeune équipe canadienne a sécurisé sa place en finale, réservée aux 12 meilleures formations, en prenant le septième rang. «Nous sommes vraiment super contentes de notre performance. Pour cinq d’entre nous, il s’agit d’une première présence aux Championnats du monde seniors, mais nous avons su gérer nos émotions et notre stress. Notre performance a été explosive, à la hauteur de ce que nous pouvions offrir», a mentionné la vétérante Andrée-Anne Côté.

Les Canadiennes ont reçu 88,4953 points de la part des juges, un sommet cette saison pour l’équipe. «Avec les Jeux panaméricains dans quelques semaines, les Championnats du monde étaient la compétition la plus importante de notre saison. Toute notre préparation était axée sur ces deux événements et nous sommes en forme et prêtes à performer», a souligné Côté. Les Russes ont pris la tête de l’épreuve avec 96,2253 points, suivies des Chinoises, deuxièmes avec 94,3638 points et des Ukrainiennes, troisièmes avec 93,3313 points.

Les athlètes canadiennes sont à moins d’un point de la sixième place, occupée par les Espagnoles qui ont obtenu 89,4561 points. «C’est sûr que le sixième rang reste difficile à atteindre en finale, mais nous sommes assez proches des Espagnoles, le plus proches que nous l’avons été toute la saison. Nous pouvons toujours espérer, mais notre focus est plus sur ce que nous allons offrir et les résultats suivront», a rappelé Côté.

En attendant l’issue de la compétition dont la finale sera disputée mardi, les Canadiennes seront de retour dans l’eau lundi pour l’épreuve par équipe acrobatique. Jacqueline Simoneau sera aussi en action dans les préliminaires de solo libre.  Sportcom