Les Nationals ont remporté neuf de leurs 10 dernières sorties, donc cinq rencontres en quatre jours aux dépens des Phillies de Philadelphie au début de la dernière semaine. Ci-dessus, le lanceur Max Scherzer.

Quatrième as convoité

Quatre équipes ayant remporté entre 89 et 97 victoires s’affronteront, mardi et mercredi, afin d’obtenir la place de quatrième as dans les Ligues nationale et américaine. Les Brewers, Nationals, Rays et Athletics souhaitent que tous ces efforts ne s’envolent pas en fumée à l’issue des neuf prochaines manches. Voici un aperçu des deux matchs.

Brewers (89-73) vs Nationals (93-69), mardi

Les Brewers ont réalisé tout un tour de force en se qualifiant pour les matchs éliminatoires, bien qu’ils aient perdu les services de Christian Yelich, joueur par excellence de la Nationale en 2018, pour les trois dernières semaines du calendrier.

La formation du Wisconsin a été dans la course pour le titre de la Centrale jusqu’au tout dernier match de la saison, mais elle n’a pas pu forcer la tenue d’un 163e match, s’inclinant 4-3 devant les Rockies du Colorado pour permettre aux Cardinals de St. Louis de décrocher le titre.

Même en ratant un mois, Yelich a toutefois terminé au sommet chez les Brewers dans pratiquement toutes les statistiques offensives, dont la moyenne, les circuits et les points produits. Il faudra que les Ryan Braun, Mike Moustakas, Yasmani Grandal et Eric Thames continuent d’assurer la relève.

Mais les Brewers ont terminé leur saison sur une mauvaise note en étant balayés dans leur série de trois rencontres par les Rockies, éliminés depuis longtemps. Ont-ils encore assez d’essence dans le réservoir pour venir à bout des Nationals?

Ceux-ci s’amènent toutes voiles dehors en éliminatoires. La formation de la capitale fédérale a remporté neuf de ses 10 dernières sorties, donc cinq rencontres en quatre jours aux dépens des Phillies de Philadelphie au début de la dernière semaine.

C’est la cinquième fois en huit ans que les Nats participent aux séries, la première fois comme équipe repêchée. L’équipe n’a toujours pas dépassé les séries de sections.

Brandon Woodruff (11-3, 3,62 MPM) fera face à l’excellent Max Scherzer (11-7, 2,92) dans cette rencontre. Woodruff aura la lourde tâche de museler la puissante attaque des Nats, qui misent notamment sur Anthony Rendon, meneur des Majeures avec 126 points produits, et Juan Soto. Les deux hommes ont frappé 34 circuits chacun et produit 236 points ensemble.

Rays (96-66) vs Athletics (97-65), mercredi

Les A’s et les Rays ne pouvaient espérer mieux qu’une place d’équipes repêchées, alors qu’ils ont terminé derrière les deux meilleures équipes de l’Américaine, les Astros et les Yankees.

Les Rays semblent toutefois avoir la tâche la plus ardue des deux équipes, alors qu’ils devront se claquer la traversée du continent avant de disputer leur rencontre.

Bien que la formation de la Floride soit l’instigatrice du mouvement des ouvreurs, elle fera appel à un partant en bonne et due forme pour ce duel. Charlie Morton (16-6, 3,05) aura pour mission de mener les Rays à la série de sections.

L’attaque des A’s est menée par le troisième-but Matt Chapman et le premier-but Matt Olson, qui ont tous deux frappé 36 circuits et produit 91 points; tandis que l’inter Marcus Semien a maintenu une moyenne de ,285 grâce à 187 coups sûrs, dont 33 circuits. Il a produit 92 points en plus d’en marquer 123, quatrième plus haut total des Majeures.

Chez les Rays, Austin Meadows, Tommy Pham, Willy Adames et Avisail Garcia sont leurs principales armes offensives. À sa première saison complète, Meadows s’est signalé avec 33 circuits et 89 points produits, maintenant une moyenne de puissance de ,558 et une moyenne de présence/puissance de ,922.

Le quatrième as en quelques lignes

De 1995 à 2011, une équipe par ligue remportait la course au quatrième as. Cette formation affrontait alors le champion de section doté de la meilleure fiche, à moins que celui-ci provienne de la même section. Le quatrième as affrontait alors l’équipe avec le deuxième plus haut total de victoires.

Depuis son instauration, cinq quatrièmes as ont remporté la Série mondiale six fois. Les Marlins de la Floride, en 1997 et 2003, sont les seuls à avoir accompli l’exploit en deux occasions. De 2002 à 2004, la Série mondiale a été gagnée par un quatrième as.

Dix quatrièmes as différents ont atteint la Série mondiale en 12 occasions. En plus des Marlins, les Giants de San Francisco ont atteint deux fois l’ultime série en accédant aux éliminatoires par la petite porte. Ils ont gagné la Série mondiale dans ce rôle en 2014.

De 2002 à 2007, au moins un quatrième as a participé à la Série mondiale.

Deux fois, la Série mondiale a été disputée par deux quatrièmes as : en 2002 (Angels d’Anaheim vs Giants) et 2014 (Giants vs Royals de Kansas City).

La longueur du déplacement semble influencer le résultat du match au quatrième as. En effet, depuis 2012, seulement quatre équipes ayant dû effectuer un déplacement supérieur à 750 km sont passées au tour suivant, dont les Giants deux fois : en 2014 et 2016, après avoir franchi 4120 km (jusqu’à Pittsburgh) et 4645 km (jusqu’à New York). Cette année, les Rays devront franchir quelque 4700 km pour atteindre Oakland, tandis que les Brewers feront un déplacement d’environ 1300 km vers Washington.

L’équipe locale ne semble toutefois pas avoir un avantage marqué lors de ces duels : des 14 matchs disputés entre 2012 et 2018, six ont été remportés par les visiteurs.