Pur instinct est un sport créé à Québec où se mélangent football, rugby, basketball, soccer, volleyball, touch football, rugby australien, hockey et même baseball.

Pur Instinct chez l’Oncle Sam

Donald Trump aura beau imposer les pires tarifs douaniers aux produits canadiens, plus rien n’empêchera Dominique Soucy d’importer son Pur Instinct aux États-Unis. Et ça commence maintenant, avec d’anciens joueurs de la NFL et un voyage à Los Angeles.

L’ex-joueur de basketball du Rouge et Or de l’Université Laval a inventé ce sport de ballon il y a sept ans. S’y mélangent football, rugby, basketball, soccer, volleyball, touch football, rugby australien, hockey et même baseball.

Une communauté de 500 membres, pour une cinquantaine de joueurs d’élite, est implantée à Québec. Une cinquantaine d’écoles jouent au Pur Instinct, surtout dans la capitale, mais aussi à Montréal et à Ottawa. Depuis deux ans, alors qu’il se concentre à temps plein à son entreprise, Soucy a porté sa bonne nouvelle de Moncton à Vancouver.

Mais voilà qu’il veut percer chez l’Oncle Sam. Depuis six mois, il a lancé plusieurs lignes et a ciblé certains athlètes actifs ou retraités qui pourraient lui ouvrir des portes chez nos voisins du sud.

«J’ai contacté une vingtaine d’athlètes pros dans la dernière année et leur ai expliqué mon projet, ce qu’ils auraient à y gagner en y mettant à profit leur temps et leurs contacts», explique Soucy, qui était auparavant responsable du programme de basketball au Collège François-de-Laval (ex-Petit Séminaire de Québec).

Un ex de la nfl à Québec

Le premier à embarquer dans l’aventure s’appelle Marques Ogden. Frère du membre du temple de la renommée de la NFL Jonathan Ogden, le gars a obtenu des essais avec quatre équipes de la NFL de 2003 à 2007, sans jamais disputer de match officiel.

Après avoir fait faillite en 2012, Ogden a repris sa vie en main et est devenu auteur et conférencier sur le football et l’après-carrière. Son carnet d’adresses est rempli d’athlètes professionnels qui pourraient aussi promouvoir le sport aux États-Unis.

Ogden a déjà enrôlé Thomas Williams, qui lui a disputé 15 matchs dans la NFL de 2008 à 2011. Williams donnera justement une conférence publique au Cégep Saint Lawrence de Québec, mardi.

Mais les deux anciens footballeurs viennent à Québec pour rencontrer Soucy en personne et établir un plan de match afin de promouvoir Pur Instinct aux États-Unis dans les prochains mois et prochaines années.

Un troisième retraité de la NFL, Le’Ron McClain, devrait aussi se joindre bientôt au groupe. Sa notoriété est plus grande à la lumière de ses sept saisons dans la NFL de 2007 à 2013, lui qui a en plus participé deux fois Pro Bowl, le match des étoiles du circuit Goodell.

Cap sur Los Angeles

L’idée est d’effectuer une sortie remarquée en juillet à Los Angeles, où Williams réside et où McClain possède beaucoup de contacts. On désire créer un événement unique impliquant des athlètes d’élite, si possible d’un certain renom, pour donner de la crédibilité à ce sport pour l’instant anonyme.

«Je ne cherche pas tant à avoir des spectateurs, mais avant tout des joueurs pour ensuite pouvoir montrer le sport en vidéo sur les réseaux sociaux et un peu partout», affirme Soucy qui, outre la NFL, mentionne la NBA et la MLS comme sources potentielles de futurs porte-étendards de la marque Pur Instinct.

Si la phase d’expansion est bien enclenchée, Soucy et ses partenaires d’affaires, dont deux d’ici qui sont déjà avec lui, souhaitent conserver Québec comme «plaque tournante» du sport. On continue à jouer au Pur Instinct chaque semaine entre autres au terrain spécifique du parc Saint-Louis-de-France, à Sainte-Foy. L’élite joue les mardis soirs, semble-t-il que c’est à voir.

La page Facebook de Pur Instinct s’avère le meilleur endroit pour découvrir le sport, s’informer des activités ou encore dénicher des billets pour la conférence de Williams.