Jonathan Malo a déposé un amorti en début de match, ce qui a ensuite permis aux Capitales de prendre les devants dans la deuxième rencontre du programme double.

Programme double satisfaisant pour les Capitales

Rarement le partage d'un programme double aura-t-il été aussi bien accueilli. Après avoir perdu le premier match 6-4, mardi après-midi, les Capitales de Québec devaient à tout prix éviter l'affront d'un coup de balai sur leur losange. Ils y sont parvenus en renversant les Jackals du New Jersey 9-4, en soirée, devant la plus imposante foule de la saison au Stade municipal.
Ainsi, les Capitales n'ont pas perdu de terrain sur leurs grands rivaux, l'écart entre les deux équipes étant toujours de quatre matchs. Les Boulders de Rockland sont en tête de la ligue Can-Am, un demi-match devant New Jersey et quatre et demi devant Québec.
«Avant le début de la journée, pour être bien honnête, j'aurais été satisfait de diviser. On affrontait leurs deux meilleurs lanceurs, je savais qu'il s'agirait d'un double difficile. Maintenant, ça nous prend les deux prochains [matchs] pour se rapprocher, on est dans une bonne position», estimait le gérant Patrick Scalabrini.
Après la défaite en lever de rideau, les prévisions n'étaient pas en faveur des Capitales puisqu'ils se mesuraient à Isaac Pavlik, un lanceur dominant depuis plusieurs saisons. À la surprise de tous, ils l'ont malmené avec neuf points et 15 coups sûrs pour filer vers cette importante victoire marquée de
32 coups sûrs de part et d'autre, dont 18 des bâtons québécois.
Ironiquement, c'est un ballon échappé devant l'abri du premier but par le receveur des Jackals qui a été le point tournant puisqu'au lieu de se contenter d'une avance de 3-2 en troisième manche, les Capitales ont pu ajouter deux points au tableau pour assommer Pavlik.
Le partant Shawn Sanford (7-1) a été le bénéficiaire de cette production, même s'il a donné 13 coups sûrs et quatre points aux visiteurs. Au bâton, plusieurs joueurs ont fait du bruit dans cette rencontre, comme Balbino Fuenmayor (12e) et Rene Leveret (6e) qui ont frappé des circuits en solo, le second bouclant le match avec quatre coups sûrs et deux points produits. 
Difficile de passer sous silence la contribution d'Asif Shah, qui a poussé quatre coéquipiers au marbre à l'aide de trois coups sûrs, dont un simple opportun de deux points qui portait la marque à 8-2 dans une sixième manche payante.
«Les deux meilleurs joueurs [Boucher et Malo] de la Ligue frappent devant moi, tout le mérite leur revient même si mon coup sûr en sixième était opportun. Contre un tel lanceur [Pavlik], il fallait ajouter à notre avance le plus possible», racontait Shah.
Mauvais jeu
Dans le premier match, les Capitales ont perdu 6-4, et ce, même s'ils ont frappé plus de coups sûrs (huit contre six) et commis moins d'erreurs (deux contre cinq) que les Jackals. En bout de ligne, c'est un ballon au champ droit ayant fait mal paraître Shah qui a fait la différence, lui qui avouait avoir perdu la balle de vue une fois arrivé à la clôture.
«C'est ce qui a fait le plus mal. Dans un match serré, on ne peut pas leur donner des points d'extra», soulignait Scalabrini à propos de la balle mal jugée par le voltigeur. Dans cette rencontre initiale, Zach Staniewicz (6-7) a écopé de la défaite.
Ronick libéré
Même s'il est rétabli d'une blessure à l'abdomen, le lanceur Ari Ronick ne retrouvera pas sa place dans l'alignement. En fait, il ne portera plus l'uniforme des Capitales puisque le gaucher a été libéré entre les deux matchs du programme double, mardi. «Il est prêt à jouer, mais je n'ai personne à libérer. Nos cinq lanceurs partants vont bien, il n'y a plus de place pour lui. Je dois aussi m'assurer d'avoir cinq recrues dans la formation de 22 joueurs», a indiqué le gérant Patrick Scalabrini. Le gaucher de 28 ans, qui a versé une larme dans le bureau du gérant, présentait un dossier de 2-1 en sept départs avant de se retrouver sur la liste des blessés. En raison de son statut de recrue, le lanceur à la balle papillon Zach Staniewicz, qui a écopé de la défaite dans le premier match du double, lui a été préféré.
<p> Le gérant des Jackals, Joe Calfapietra</p>
Une saison encore jeune
Même si les Jackals occupent le premier rang, Joe Calfapietra n'a pas l'impression que l'affaire est dans le sac pour autant. En fait, il n'est pas surpris par la bataille que son équipe livre à Rockland et Québec. «On est trois à sa battre pour accéder aux séries. Jusqu'à présent, il n'y a pas de surprise. Il est beaucoup trop tôt pour faire des projections, la saison est encore jeune. Les Boulders ont une bonne équipe et on sait à quel point les Capitales peuvent trouver le moyen de gagner. Je regarde l'alignement de Québec et je ne vois pas quel changement Patrick pourrait apporter», notait celui qui répondait : «Si j'en avais une, je ne vous le dirais pas» lorsqu'on lui a demandé s'il réservait une surprise en deuxième moitié de saison.
Un trop long double
Les Jackals disputaient, mardi, le deuxième de trois programmes doubles en l'espace de neuf jours. Leur premier congé en l'espace d'un mois est prévu pour le 29 juillet. Le gérant Joe Calfapietra se serait bien passé des deux matchs de neuf manches, mardi. «Je n'ai rien dit, mais puisque vous me posez la question, je ne comprends pas. D'accord, ça leur permet d'avoir deux matchs distincts aux tourniquets, mais pourquoi établir des règles comme les doubles de sept manches afin de respecter nos alignements de 22 joueurs et de protéger nos lanceurs? Pourquoi en jouer deux de neuf, soudainement? À la fin de notre longue séquence, on va se dire "wow", ce fut beaucoup de baseball», disait le patron des visiteurs.  
Sur le losange
Avec un point produit dans chaque match, Balbino Fuenmayor a porté son total de la saison à 62... Au bilan de la journée, Fuenmayor (5/9 et 2 pp), Leveret (5/10, 4 pp) et Shah (4/9, 5 pp) méritaient des étoiles à leur dossier... Jean-Luc Blaquière avait grandement besoin d'un match de trois coups sûrs, comme celui qu'il a connu dans la victoire de 9-4... Pas moins de 7309 spectateurs ont assisté aux deux rencontres, dont 4022 en soirée. Il s'agissait de la plus imposante foule de l'été... Josué Peley a vite fait sentir sa présence avec plusieurs bijoux défensifs au troisième but... Le maire de Québec, Régis Labeaume, a assisté à la deuxième partie... Mercredi (19h) à l'occasion de la rentrée du Cubain Yuniesky Gurriel, le Dominicain Leondy Perez (2-5) sera confronté à Anthony Ferrara (1-2).