Sur le terrain du Séminaire Saint-François à Saint-Augustin, cette semaine, se tient le camp de l’académie du mythique club Paris-Saint-Germain.

Premiers pas à Québec pour l’académie du Paris-Saint-Germain [VIDÉO]

L’académie de soccer du prestigieux club Paris-Saint-Germain (PSG) est débarquée lundi au terrain du Séminaire Saint-François de Saint-Augustin pour y tenir un camp d’une semaine. Pour le directeur et entraîneur Ansumana Keita, il s’agit de premiers pas dans la capitale dans le but d’éventuellement y établir une académie à l’image de celle qui est installée à Montréal depuis quatre ans.

«À Montréal, nous avons fait nos preuves depuis quelques années. Presque 170 jeunes sont inscrits à notre académie de Montréal Ouest. Nous tentons aussi de développer une académie à Montréal Est et, éventuellement, nous aimerions faire la même chose à Québec et à Edmonton, où nous avons tenu deux camps en juillet», explique M. Keita.

Ansumana Keita est un joueur de soccer expérimenté qui a évolué en première division en Suède et en deuxième division en France et en Espagne. Il a aussi porté les couleurs de l’équipe nationale de son pays natal, le Libéria. «Nous n’avons jamais participé à la Coupe du monde, mais nous avons participé à deux Coupes d’Afrique des Nations où nous avons été éliminés en première ronde. Par contre, nous avions le meilleur joueur d’Afrique en George Weah», indique celui qui a été le coéquipier de l’athlète qui est devenu l’an dernier président du Libéria. 

Maintenant, Ansumana Keita et les autres entraîneurs de l’académie montréalaise du PSG enseignent leurs techniques aux jeunes joueurs de soccer inscrits à l’académie ou qui participent à ses camps. Les camps, dont le coût est de 495 $ pour une semaine, permettent aussi de faire découvrir l’académie qui offre un programme étalé sur dix mois et demi.

«L’inscription à l’académie coûte 2400 $ par an avec trois entraînements par semaine et une période intensive de cinq semaines du lundi au vendredi quand l’école se termine. Il y a aussi des tournois en Europe et deux joueurs de 14 et 15 ans sont choisis chaque année pour participer au camp intensif du PSG en France. L’objectif n’est pas financier. On essaie d’apporter notre savoir-faire et d’aider au développement des joueurs au Québec», explique Ansumana Keita, qui disait ne pas être déçu que seulement 10 joueurs se soient inscrits à la première journée du camp à Québec.

Relations améliorées

«On ne fait pas comme le FC Barcelone avec des tonnes de publicité pour son académie au Québec. On est satisfait de la participation», poursuit-il. Depuis son implantation à Montréal il y a quatre ans, il faut avouer que l’académie du PSG a bousculé un peu le monde du soccer québécois. Ansumana Keita estime toutefois qu’aujourd’hui, les relations sont meilleures avec la majorité des clubs de soccer de la province. 

«Au départ, la Fédération québécoise de soccer interdisait aux équipes de jouer des matchs amicaux contre nous! Pourtant, nous ne sommes pas un club de soccer, nous développons les joueurs pour les clubs! Nous avons communiqué avec le club Paris-Saint-Germain qui a communiqué avec la Fédération française de football qui est partenaire de la Fédération québécoise de soccer et le dossier s’est réglé. La Fédération n’interdit plus à ses équipes de jouer contre nous», explique le directeur de l’académie montréalaise.

L’Impact réticent

Malgré tout, certains clubs refusent encore que leurs équipes affrontent celles de l’académie du PSG en matchs amicaux. L’organisation de l’Impact de Montréal, avec qui les relations sont loin d’être au beau fixe, en fait partie. Il faut dire que l’équipe montréalaise de la MLS a aussi son académie et tient aussi des camps qui s’adressent aux jeunes joueurs de soccer du Québec.

«Je crois qu’ils pensent qu’on est en compétition avec eux alors que ce n’est pas le cas. Ce que nous offrons est différent : trois entraînements par semaine avec des entraîneurs qualifiés qui viennent de France. On ne fait de promesse à personne, mais déjà, il y a des joueurs du Québec qui ont participé au camp intensif du PSG, dont le jeune Guesly Alexandre qui a été invité à nouveau l’an prochain», termine le directeur de l’académie du PSG.