À la 41e minute, Piatti a effectué une belle course au centre et il a remis le ballon vers Vargas, qui a décoché une violente frappe du pied droit. Cette dernière a ricoché contre le défenseur Nick Hagglund avant de tromper la vigilance du gardien Alex Bono.

Première victoire de la saison pour l'Impact

MONTRÉAL — L’Impact de Montréal n’a pas cessé de s’améliorer depuis le début de la saison. Cette fois, il a été récompensé en obtenant trois points.

Jeisson Vargas a profité d’un soupçon de chance pour inscrire le seul but du match et l’Impact a battu le Toronto F.C. 1-0, samedi après-midi, lors de son ouverture locale au Stade olympique.

Il s’agissait non seulement de la première victoire cette saison pour l’Impact (1-2-0), mais aussi de la première de l’entraîneur-chef Rémi Garde en MLS. Quoi de mieux que de l’obtenir à domicile, contre des rivaux de longue date?

«Elle a une petite saveur spéciale parce que nous savions que c’était un match important, mais nous sommes surtout heureux d’avoir récolté trois points, a affirmé Garde. Dans l’ensemble, nous avons connu une assez bonne partie.»

Vargas a lui aussi savouré une première lorsqu’il a mis la touche finale à une belle manoeuvre de son coéquipier Ignacio Piatti. La recrue de 20 ans n’avait auparavant jamais touché la cible dans la MLS.

Après s’être effondrée dans les arrêts de jeu contre le Crew de Columbus, la semaine dernière, la défensive des Montréalais a cette fois-ci tenu le coup devant les attaques répétées du Toronto F.C. (0-2-0), qui n’a toujours pas connu la victoire en MLS cette saison.

«Nous avons tremblé un peu et j’ai apporté des changements pour essayer de défendre sur toute la largeur du terrain, a ajouté Garde. Nos joueurs ont beaucoup donné et ils étaient peut-être plus fatigués que lors des deux matchs précédents, mais cette victoire vient consolider tout leur travail depuis le début de la saison. Je suis très content pour eux.»

L’Impact bénéficiera d’une semaine de congé avant de disputer son prochain match le 31 mars, contre les Sounders à Seattle.

Le nouveau venu se signale

Acquis le 5 mars, le défenseur français Rod Fanni a été titularisé pour une première fois avec l’Impact. Le vétéran de 36 ans a évolué en défense centrale pendant toute la durée de l’affrontement et il s’est notamment imposé contre Sebastian Giovinco et Jozy Altidore.

«C’est un premier contact positif. J’ai vu beaucoup de solidarité cet après-midi, même si ça ne fait pas beaucoup de temps que nous jouons ensemble, a indiqué Fanni, qui a également reçu les éloges de son entraîneur-chef. Notre personnel d’entraîneurs a bien étudié notre adversaire, alors ça m’a aidé à mieux lire leur façon de jouer.»

Fanni, qui a longuement évolué dans la Ligue 1 en France, a semblé stabiliser rapidement la défensive de l’équipe locale, et ce, même s’il ne se considérait pas au sommet de sa forme physique. Son calme avec le ballon a sauté aux yeux de ses coéquipiers.

«Rod a très bien fait. C’était une présence importante pour nous au centre et il a gagné beaucoup de duels contre Altidore. Il est très serein avec le ballon et il a effectué plusieurs bonnes relances», a mentionné le milieu de terrain Samuel Piette.

L’effort finit par payer

Dans ce premier chapitre de la rivalité Impact-TFC cette saison, si le terrain avait été réduit de moitié, les 15 premières minutes auraient été spectaculaires. Les deux équipes canadiennes se sont étudiées et très peu d’actions ont mené vers la surface de réparation.

Bien en jambes pendant toute la rencontre, Piatti a été impliqué dans la majorité des attaques des Montréalais et son brio a mené au but de Vargas.

À la 41e minute, Piatti a effectué une belle course au centre et il a remis le ballon vers Vargas, qui a décoché une violente frappe du pied droit. Cette dernière a ricoché contre le défenseur Nick Hagglund avant de tromper la vigilance du gardien Alex Bono.

Piatti ne s’est pas arrêté là lors des 43e et 45e minutes, mais les deux tirs de l’Argentin en provenance de la surface de réparation ont été bloqués par Hagglund, qui a bien racheté son erreur précédente.

Les hommes de Greg Vanney ont eu chaud à la 58e minute, quand Saphir Taïder a raté une occasion en or. Le tir de l’Algérien, à la suite d’une pièce de jeu une-deux avec Piatti, a toutefois glissé à la gauche du deuxième poteau.

Jozy Altidore a lui aussi frappé à la porte, à la 64e minute, mais après un beau contrôle du ballon, son tir lobé a connu le même sort que celui de Taïder, flirtant avec le poteau extérieur.

La bruyante foule de 26 005 spectateurs s’est manifestée à la 70e minute, quand Vargas a fait bouger les cordages, mais l’officiel sur les lignes de côté a jugé qu’il était hors-jeu. Les cris ont aussi retenti à la 84e minute, quand le défenseur de l’Impact Michael Petrasso a dégagé le ballon au moment où il allait traverser la ligne des buts, préservant la victoire des siens.