Lundi, la jeune Leylah Annie Fernandez n’a eu besoin que de deux sets pour éliminer sa compatriote Gabriela Dabrowski.

Première victoire dans la WTA pour Leylah Fernandez

Leylah Annie Fernandez a gagné son premier match en carrière au tableau principal d’un tournoi WTA, lundi soir, à Québec. La jeune joueuse de tennis de seulement 16 ans de Laval a eu le dessus aux pointages de 6-3 et 7-5 sur une autre Canadienne, Gabriela Dabrowski, qu’elle avoue admirer.

Seize ans et toutes ses dents. Son sourire en a montré plusieurs après sa victoire en première ronde de la Coupe Banque Nationale, sur le court principal du PEPS de l’Université Laval. Même si elle avouait avoir ressenti une nervosité plus élevée qu’à l’habitude durant la rencontre, l’athlète de petit format s’est montrée assez détendue une fois en entrevue.

«J’ai bien exécuté le plan que mon père m’avait dit de faire», a expliqué celle qui n’a d’ailleurs pas manqué avant toute chose de téléphoner à son paternel, Jorge, en sortant de l’aire de jeu. M. Fernandez est en Floride, où le clan vient de déménager pour parfaire le tennis de la jeune et «se rapprocher de la famille», ajoute-t-elle.

«Cette victoire est une bonne étape. J’aimerais devenir une joueuse professionnelle dans la WTA et de gagner aujourd’hui contre Gabriela, c’est une étape de plus. Et de le faire au Québec, c’est encore mieux!» a affirmé celle qui se classe au 588e échelon mondial et dit viser à disputer «deux ou trois rondes» au tournoi de Québec.

Il faut dire que malgré son jeune âge, le petit phénomène de Laval a déjà un curriculum vitæ qui attire l’attention. Toujours d’âge junior, elle a cette année atteint les demi-finales des Internationaux juniors de France à Roland-Garros, en juin, avant d’être quart de finaliste aux Internationaux juniors des États-Unis la semaine dernière, à Flushing Meadows.

Rester calme

Quand elle a vu Dabrowski effacer un déficit de 4-2 en deuxième manche pour égaliser à 5-5, Fernandez assure ne pas avoir perdu sa contenance. Malgré cette jambe droite sautillante que l’on voyait faire danser sa serviette blanche durant chaque arrêt de jeu.

«J’ai continué à avoir confiance dans une bonne partie de mon jeu. J’aime avoir une routine durant les matchs et ma jambe, ça fait partie de ma routine», indique-t-elle.

Humble, Fernandez se donne une note de 70 % pour sa performance contre une adversaire quand même de 10 ans son aînée. «Je ne vais jamais avoir 100 %, il a toujours place à l’amélioration», assure la protégée de l’entraîneur d’origine chilienne Francisco Sanchez.

Spécialiste du double, Dabrowski, d’Ottawa, se classe 542e en simple. Fernandez fera équipe mardi en double avec une autre Canadienne, Sharon Fichman, de Toronto, 27 ans.

Quant au simple, elle sera opposée au deuxième tour à la Britannique Heather Wtason (107e), qui a éliminé lundi la quatrième favorite du tournoi.

LIRE AUSSI : TOUT LE MONDE AIME «PAUPAU»