Colten Ellis n’a pu résister au tir de Mathias Laferrière (3e), qui a ouvert la marque en deuxième période.

Première défaite en séries pour l'Océanic [VIDÉO]

RIMOUSKI — Le deuxième duel du quart de finale disputé dimanche au Colisée Financière Sun Life de Rimouski a appartenu aux Screaming Eagles, qui ont défait l’Océanic par la marque de 2-1. Les visiteurs du Cap-Breton ont donné bien peu de chances à leurs hôtes de marquer, surtout en deuxième période. Les Rimouskois encaissaient ainsi leur première défaite en six matchs de séries.

«On prend un match à la fois, mais c’est un bon match suivant la défaite de vendredi, se réjouissait l’entraîneur-chef de la Nouvelle-Écosse, Marc-André Dumont. On a fait de très bonnes choses. On a continué à faire ce qu’on faisait vendredi. Les deux matchs ont été serrés. Ça va être une série serrée!»

De l’autre côté, son vis-à-vis voyait le match comme un échange de momentum. «Je pense qu’en première période, on a eu le dessus, faisait Serge Beausoleil comme lecture. En deuxième, c’était totalement eux et en troisième, c’était totalement nous. Ça ne se révèle pas sur le pointage.» Le pilote des Bleus reconnaissait, lui aussi, qu’il s’agissait encore une fois d’un match très serré. «Il faut donner le crédit à l’adversaire. Il faut arrêter de penser qu’on est invincibles et qu’ils [les Screaming Eagles] n’ont pas le droit de marquer des buts ou de prendre les devants!»

Les deux formations ont imposé leur rythme en première période, sans qu’aucun but ne puisse être marqué. Mais les locaux ont eu maille à partir en deuxième période, alors que les Eagles ont nettement dominé par leur rapidité et grâce à leur échec avant, qui leur ont permis 14 tirs au but contre seulement 3 de l’autre côté. «Les joueurs étaient engagés, a salué Dumont. Les gars se voyaient bien sur la glace en deuxième. On était en mesure de bien gérer la rondelle.»

Si ce n’avait été de la solidité de Colten Ellis devant sa cage, le résultat aurait pu être beaucoup plus catastrophique pour les hommes de Serge Beausoleil. Le gardien n’a cependant pu résister au tir de Mathias Laferrière (3e), qui a sauté sur une rondelle qui avait échappée à Radim Salda.

À 13:03 du dernier tiers, Ellis a aussi vu la rondelle passer entre ses jambières sur un tir de Mitchell Balmas (6e). Après ce but du meilleur marqueur des Eagles, les Bas-Laurentiens ont joué avec l’énergie du désespoir, tant et si bien qu’ils ont investi la zone adverse la majorité du temps. Alexis Lafrenière (5e) a réussi à éviter de justesse le blanchissage de sa troupe à 2:16 à faire au match. Mais le temps a manqué à ses coéquipiers pour réussir à faire plus.

Immédiatement après la rencontre, les deux équipes prenaient le même avion en direction de Sydney pour leur troisième match qui sera disputé mardi.

«Nos joueurs ont démontré beaucoup de momentum dans leur jeu, mais on ne prend rien pour acquis, prévient le pilote des Maritimes. On sait que ça va être un marathon. On va tenter de s’améliorer et de mieux jouer mardi.»