Petra Vlhova, qui a reçu un chèque de 45 000 euros (un peu plus de 66 000 $CAN)... et un renne.

Première défaite de Shiffrin en 15 courses

LEVI — Petra Vlhova est bien la riposte à la suprématie de Mikaela Shiffrin entre les piquets serrés. La Slovaque a remporté samedi le slalom de Levi devant la triple championne du monde américaine de la discipline.

Vlhova a ainsi confirmé son succès lors des finales de la dernière édition de la Coupe du mone en mars à Aspen. Dans le Colorado, elle avait précédé Shiffrin de 24 centièmes de seconde. Dans le grand nord, sur une piste relativement facile proposant un plat comme lancement, elle a gagné avec une marge de 10 centièmes après avoir concédé 21 centièmes en première manche.

Shiffrin a été vaincue en slalom pour la première fois en 15 courses où elle menait après une manche. Elle a perdu de la vitesse dans un secteur à forte pente, et n’a pas réussi à combler l’écart dans la section sur le plat. «C’est correct», a t-elle philosophé. «Je sais que Petra y met vraiment toute la gomme. Elle est intense.»

«Je me sens super bien et je suis très heureuse d’avoir battu Mikaela, parce qu’elle est très forte et très rapide», a dit Vlhova, qui a reçu un chèque de 45 000 euros (un peu plus de 66 000 $CAN)... et un renne. «Je ne sais pas encore comment je vais l’appeler», a indiqué la Slovaque au sujet du cadeau réservé aux vainqueurs à Levi. 

La Suissesse Wendy Holdener a fini à 1,35 seconde de la gagnante. Le reste des skieuses a eu au moins deux secondes de retard sur Vlhova, dont la Suédoise Frida Hansdotter (4e), la seule autre skieuse à avoir remporté le titre du slalom à la Coupe du monde depuis cinq ans qu’il est régenté par Shiffrin. La Québécoise Marie-Michèle Gagnon a pris le 10e rang. 

Vlhova précise

Plus grande que Shiffrin, avec laquelle elle partage le nombre des années (22), aussi forte physiquement et désormais techniquement, Vlhova possède une grande précision des pieds, toujours au plus près du piquet.

À défaut de pouvoir s’entraîner dans un groupe national fort, Vlhova bénéficie d’une structure privée et d’un entraîneur de première classe: l’Italien Livio Magoni, l’ancien coach de la Squadra et de la grande championne slovène Tina Maze.

«Je m’entraîne très fort vu que les Jeux olympiques commencent à approcher», a dit Vlhova. «Mais dans l’immédiat, ce qui compte, c’est la Coupe du monde. Je vais penser plus aux Jeux à la fin de janvier.»  Avec AP