Il n’y a vraiment rien comme de cocher la première case dans la liste des objectifs, remporter votre division, a dit le quart Aaron Rodgers. Maintenant, nous jouons pour encore plus.»

Pour les Packers et les Lions, bien des choses ont changé

Le 14 octobre, les Lions menaient 22-13 au quatrième quart, à Green Bay. Une victoire aurait porté le dossier de Detroit à 3-1-1, mais certains appels douteux et un placement de dernière seconde ont permis aux Packers de l’emporter.

Les Lions et les Packers ont pris des chemins différents depuis. Dimanche, leur match revanche, pour clore la saison régulière, n’aura aucun impact sur l’allure du classement dans leur section. Green Bay en est champion, Detroit y finira dernier.

Il y a toutefois un enjeu pour les éliminatoires. Les Packers (12-3) peuvent passer directement en deuxième ronde avec une victoire. De plus, s’ils l’emportent et que San Francisco perd à Seattle, les Packers joueraient toujours à la maison en janvier.

Quoi qu’il en soit, Green Bay est en route pour les éliminatoires pour la première fois depuis janvier 2017.

«Il n’y a vraiment rien comme de cocher la première case dans la liste des objectifs, remporter votre division, a dit le quart Aaron Rodgers. Maintenant, nous jouons pour encore plus.»

Les Lions (3-11-1) ont perdu huit matchs de suite. Detroit n’a pu compter sur le quart régulier Matthew Stafford en deuxième moitié de sa saison, et il est loin d’être le seul joueur clé blessé et manquant à l’appel.

«J’aimerais penser que nous jouons pour quelque chose à chaque match, a dit l’entraîneur des Lions, Matt Patricia. Peu importe la situation, peu importe pour quoi l’adversaire joue. Nous essayons de faire du mieux que nous pouvons pour nous donner une chance de gagner.»

Lors du premier match entre les deux équipes cette saison, Green Bay a gagné 23-22, en partie grâce à deux appels controversés aux dépens de l’ailier défensif Trey Flowers, des Lions.

Les Lions menaient 22-13 quand une pénalité pour avoir mis la main au visage a donné un premier essai à Green Bay. Les Packers ont marqué un touché et ont ensuite récupéré le ballon, cheminant vers un placement décisif.

Au sommet

Aaron Jones des Packers mène la NFL avec 16 touchés au sol tandis que Kenny Golladay, des Lions, domine le circuit avec 11 touchés par réceptions.

Jones totalise 984 verges en 211 courses; il a de bonnes chances de devenir le premier demi-offensif des Packers à récolter 1000 verges au sol depuis Eddie Lacy, en 2014.

«Aaron a fait de l’excellent travail, a dit l’entraîneur des Packers, Matt Lafleur. On dirait que quand il s’approche de la ligne des buts, il a tout simplement cette volonté de s’assurer de la franchir.»

Avec Stafford et Jeff Driskel blessés, les Lions misent sur David Blough, mais on ne peut pas dire qu’il a très bien paru.

Za’Darius Smith des Packers est impressionnant depuis son acquisition en mars, sur le marché des joueurs autonomes.

Lundi, le secondeur a fourni trois sacs et demi et cinq plaqués causant une perte de terrain dans un gain de 23-10 contre les Vikings du Minnesota. Il totalise 13 sacs et demi cette saison, et 17 de ses plaqués ont fait reculer l’adversaire.