Le capitaine du Tricolore Max Pacioretty a marqué dans le match de jeudi contre le Lightning de Tampa Bay.

Pour espérer avoir du succès, le Canadien devra répéter l’effort de jeudi

MONTRÉAL — Le Canadien de Montréal a fait un pas en avant en tenant tête au Lightning de Tampa Bay dans un match enlevant du début à la fin et lors duquel il n’a pas connu de radicales baisses de régime. Mais Claude Julien et ses joueurs savent qu’ils ne sont pas sortis de l’auberge et qu’ils devront multiplier les efforts comme celui de jeudi soir pour espérer gagner des matchs et faire des gains significatifs au classement de l’Association Est.

La prestation du Tricolore — possiblement l’une de ses meilleures cette saison — qui a mené à sa spectaculaire victoire de 2-1 en tirs de barrage, est venue au 41e match du calendrier régulier.

Elle a suivi une série de décevantes performances, incluant cinq défaites consécutives, qui commençaient à créer beaucoup de lourdeur dans l’entourage de l’équipe, qui ont semé le doute chez ses partisans et qui ont placé le Canadien dans une position fort précaire.

Surtout, elle est venue après une réunion entre joueurs dans les minutes qui ont suivi la défaite de mardi face aux Sharks de San Jose et après un appel de Julien à ses leaders pour qu’ils prennent les choses en main.

«Ça prouve beaucoup, a affirmé Julien, en parlant du match que sa troupe a offert face aux meneurs du classement général de la LNH. On est capable de jouer contre de bonnes équipes quand on se met dans la tête de bien compétitionner.

«Maintenant, le gros défi, c’est comment tu fais pour revenir et redonner ce même effort-là. Il faut que ça devienne une seconde nature. Faut que les gars s’habituent à dire: ‘c’est comme ça qu’il faut qu’on compétitionne match après match’. Si on fait ça, c’est sûr qu’on va être une bien meilleure équipe.»

L’apport de Hudon

Enlisé dans la pire léthargie de sa carrière, Max Pacioretty est l’un de ceux qui a fort bien réagi au message de Julien.

Jeudi soir, il a affiché beaucoup d’ardeur et de combativité dès les premières secondes du match, et il a maintenu le rythme au point où il a été choisi la troisième étoile de la rencontre.

Surtout, il a finalement débloqué en touchant la cible au tout début de la deuxième période, après avoir vécu multitudes moments de frustration. L’un d’eux s’est produit dès la 23e seconde de jeu de la rencontre quand il s’est fait voler par Andrei Vasilevskiy ce qui semblait être un but certain.

«Personne parmi vous ne peut vraiment comprendre ce que c’est de vivre une séquence sans marquer un but, de se faire frustrer à sa première présence sur la patinoire lors d’un match, de se faire refuser un but à sa première présence la partie suivante, a déclaré Pacioretty aux nombreux journalistes qui l’entouraient dans le vestiaire.

«J’avais confiance en mon jeu, mais je ne pouvais pas vraiment m’exprimer ainsi parce que les résultats ne venaient pas et parce que l’équipe ne gagnait pas. Maintenant que nous avons remporté un match — et vous pouvez être en désaccord avec moi —, je peux dire que je suis vraiment content de mon jeu et de celui de notre trio au cours des trois ou quatre dernières parties. Je ne sais pas si c’est l’ajout de ‘Hudy’ (Charles Hudon) à droite, mais il me rend la tâche beaucoup plus facile. Il a beaucoup de sang-froid lorsqu’il est en possession de la rondelle», a ajouté le capitaine du Canadien.

Un peu comme le disait Julien, Pacioretty sait qu’il est encore bien loin de la coupe aux lèvres.

«Ne nous racontons pas d’histoire. Nous savons où nous sommes. Nous n’avons marqué qu’un seul but ce soir (jeudi) et nous avons eu de nombreuses occasions. Nous avons la chance de bâtir à partir de ce match et de jouer de l’excellent dès notre prochaine sortie. C’est notre objectif, et c’est quelque chose que nous devrons réaliser une soirée à la fois.»