Maria Sharapova effectuera un retour sur les courts parisiens, elle qui n'y a pas joué depuis 2015, en raison notamment d'une suspension de 15 mois pour dopage au meldonium.

Possible choc hâtif Williams-Sharapova à Roland-Garros

PARIS — Serena Williams et Maria Sharapova, de retour à Roland-Garros, pourraient s’affronter dès les huitièmes de finale de l’édition 2018, qui débute dimanche.

Il y aura donc peut-être un choc entre deux anciennes numéro un mondiales et lauréates du tournoi avant même les quarts de finale. Pourquoi? Parce que Serena Williams, qui tente de revenir au premier plan après avoir donné naissance à son premier enfant, en septembre 2017, n’est plus tête de série.

Ivanka Trump, la fille et conseillère du président américain Donald Trump, a d’ailleurs dénoncé jeudi la décision des organisateurs du tournoi de ne pas accordé à l’Américaine le statut de tête de série. «C’est ridicule, Serena Williams est une sportive formidable (la meilleure!) et une jeune maman aimante», a-t-elle écrit sur Twitter. «Aucune femme ne devrait être sanctionnée professionnellement pour avoir eu un enfant, la WTA devrait changer ce règlement immédiatement.»

Tombée au 449e rang, la triple championne aux Internationaux de France (2002, 2013, 2015) n’a joué que quatre matchs cette saison (fiche de 2-2). Elle bénéficie toutefois d’un premier tour abordable sur le papier face à la Tchèque Krystina Pliskova (70e mondiale), sœur jumelle de Karolina Pliskova (6e).

Quant à Sharapova, opposée d’entrée à une qualifiée, elle n’a plus remis les pieds aux Internationaux de France depuis 2015. Suspendue 15 mois pour dopage au meldonium, elle avait manqué la cuvée 2016 et n’avait pas obtenu d’invitation des organisateurs pour la suivante. La championne de 2012 et 2014 aurait pu tenter d’y accéder par les qualifications, mais elle s’était blessée peu avant.

Nadal sur la route de Shapovalov

Chez les hommes, le champion sortant Rafael Nadal, qui visera une onzième couronne, est sûr de ne pas croiser avant la finale l’Autrichien Dominic Thiem, le seul à l’avoir battu depuis deux ans sur terre battue. Nadal sera opposé d’entrée à l’Ukrainien Alexander Dolgopolov (54e).

Quant à Denis Shapovalov (26e), il affrontera au premier tour l’Australien John Millman (58e). S’il gravit les échelons, le jeune Canadien pourrait à nouveau croiser la route de Nadal au quatrième tour.

Si ce rendez-vous se concrétise, ce sera le troisième affrontement entre les deux athlétiques gauchers et le deuxième en moins d’un mois. Le 17 mai sur terre battue, Nadal avait facilement défait Shapovalov 6-4 et 6-1 lors d’un duel de troisième tour aux Masters de Rome. Contre toute attente, Shapovalov avait gagné sur le dur son premier affrontement contre Nadal, 3-6, 6-4, 7-6 (4) en troisième ronde de la Coupe Rogers, au Stade Uniprix.

Par ailleurs, Vasek Pospisil amorcera son tournoi contre le Hongrois Marton Fucsovics, et pourrait retrouver le Britannique Kyle Edmund, 16e tête de série, en deuxième ronde.

Andreescu et Polansky avancent

Les Canadiens Bianca Andreescu et Peter Polansky ont fait un pas de plus vers une place au tableau principal du simple des Internationaux de tennis de France, jeudi, en signant de convaincantes victoires au deuxième tour des qualifications.

Après son triomphe, mercredi, contre la Biélorusse Vera Lapko, qui était la favorite des qualifications du simple féminin, Andreescu n’a eu besoin que de 64 minutes pour vaincre la Bulgare Viktoriya Tomova, 138e au classement mondial, 6-1, 6-3.

Quant à Polansky, il s’est fait presque aussi expéditif contre le Serbe Pedja Krstin, qu’il a battu 6-4, 6-2 en 77 minutes.

Andreescu, 17 ans, qui est actuellement 201e rang au classement de la WTA, a réussi six bris de service tout en sauvant les quatre balles de bris auxquelles a fait face. Andreescu a de plus inscrit 26 gagnants comparativement à 20 fautes directes. 

Avec ces victoires, Andreescu et Polansky n’ont besoin que de gagner un seul autre match pour mériter leur billet pour le tableau principal du deuxième tournoi du Grand Chelem de l’année.

Au troisième tour des qualifications, Andreescu affrontera la Néerlandaise Richel Hogenkamp, 134e raquette mondiale. De son côté, Polansky livrera bataille au Slovaque Jozef Kovalik.