Jennifer Abel 

Plongeon: tour du chapeau pour Jennifer Abel à Montréal

Rien ne sert de courir, il faut partir à point, disait le poète français Jean de La Fontaine, dans la fable Le Lièvre et la Tortue. La Québécoise Jennifer Abel a suivi cette citation à la lettre dimanche à la Série mondiale de plongeon de Montréal.

Après s’être qualifiée de justesse pour la finale de l’épreuve individuelle au tremplin de 3m en terminant troisième de sa vague en matinée, Abel a retrouvé son aplomb en après-midi et triomphé avec 363 points, soit 42,75 de plus que sa plus proche poursuivante, la Russe Mariia Poliakova. L’Australienne Anabelle Smith a complété le podium, à 45,75 points.

Elle en a rajouté une couche en fin de journée, en s’adjugeant le titre dans l’épreuve mixte au tremplin de 3m, en compagnie de son compatriote François Imbeau-Dulac. Abel a donc réussi un tour du chapeau, si on tient compte de sa victoire en compagnie de sa compatriote Mélissa Citrini-Beaulieu au tremplin de 3m synchro vendredi.

«Ce matin (en demi-finales), ç’a été un peu plus difficile pour moi, a convenu Abel, qui devait plonger en premier en finale. Mais je suis très contente de la manière dont j’ai géré la situation et mis ça derrière moi, car ça m’a permis de revenir en force en finale.

«Je savais que j’allais être plus réchauffée - et plus réveillée - en après-midi, et c’est ce qui est arrivé», a-t-elle ajouté, le sourire aux lèvres.

La Lavalloise n’a commis qu’une seule erreur en finale de l’épreuve individuelle, à son deuxième plongeon - le double saut périlleux et demi renversé -, en route vers la victoire.

«J’hésite toujours un petit peu avec mon deuxième plongeon - c’est pour ça qu’il vient en deuxième dans ma liste -, parce qu’après celui-ci, je sais que je suis capable d’ouvrir la machine et d’aller chercher plusieurs points», a expliqué Abel.

Au-delà du résultat, la médaillée de bronze aux Jeux olympiques de Londres en 2012 a indiqué qu’elle était surtout satisfaite d’avoir pu peaufiner sa technique en vue des prochaines compétitions.

«J’essaie vraiment de travailler sur des points techniques qui me permettront de m’approcher de mes objectifs personnels, d’être la meilleure plongeuse que je peux être, a dit Abel. Et aujourd’hui, c’est vraiment ça que je voulais aller chercher. Je voulais travailler ces éléments-là, au risque de les manquer.»

Abel a ensuite conclu l’épreuve mixte avec un score de 314,52 points, devançant la Grande-Bretagne par 4,95 points, et le Mexique par 31,32. Cette épreuve ne fait toutefois pas partie du programme olympique.

L’autre plongeuse québécoise impliquée dans la finale de l’épreuve individuelle, Pamela Ware, a connu une journée complètement à l’opposé d’Abel.

Après avoir dominé sa vague en demi-finale, la plongeuse de Greenfield Park n’a pu maintenir le rythme en après-midi et s’est contentée du cinquième rang, avec 311,55 points.

«Honnêtement, je suis un peu blessée (à un genou) depuis deux mois, donc je m’entraîne moins, a confié Ware. Mais ce matin, je me sentais super bien, j’étais confiante et je savais quoi faire. Sauf que j’imagine qu’il me manque un peu de volume d’entraînement pour savoir quoi faire avec les bons départs que j’ai eus aujourd’hui.»

La principale intéressée a cependant indiqué que sa blessure ne l’inquiétait pas outre mesure, et qu’elle devrait être prête pour la prochaine escale de la Série mondiale de plongeon, prévue à la fin du mois.

Sept médailles pour le Canada

Par ailleurs, Vincent Rideau, de Beaconsfield, et Nathan Zsombor-Murray, de Pointe-Claire, ont respectivement terminé aux quatrième et sixième échelons de la finale individuelle à la tour.

La compétition a été remportée par le Britannique Noah Williams, devant les Russes Viktor Minibaev et Aleksandr Bondar, respectivement. Riendeau a suivi à plus de 25 points derrière Bondar.

«C’était très serré jusqu’au dernier plongeon, a raconté Riendeau. Mais mon dernier plongeon - le double saut périlleux et demi arrière avec deux et demie -, c’est un nouveau dans ma liste. J’avais un peu plus d’adrénaline qu’à l’habitude, j’ai fini un peu plus haut et j’ai manqué mon entrée. Il va donc falloir que je pratique ça pour la prochaine étape de la Série mondiale.»

Le Canada a terminé la Série mondiale de plongeon de Montréal avec cinq médailles d’or et deux de bronze. Il s’agit de la première de trois escales cette saison, puisque celle de Pékin, en Chine, a été annulée à cause de la menace du coronavirus.

La prochaine étape se déroulera à Kazan en Russie, du 20 au 22 mars. La saison sur ce circuit se conclura une semaine plus tard, à Londres.

La Russe Mariia Poliakova a obtenu l'argent après avoir récolté 320,25 points, tandis que l'Australienne Anabelle Smith complétait le podium avec 317,25.

Ainsi, à l'instar de sa compatriote Meaghan Benfeito la veille, Abel, médaillée de bronze aux Jeux olympiques de Londres en 2012, a obtenu une deuxième médaille d'or ce week-end. Elle avait triomphé en compagnie de sa compatriote Mélissa Citrini-Beaulieu au tremplin de 3 m synchro vendredi.

L'autre plongeuse québécoise en finale, Pamela Ware, n'a pu poursuivre sa lancée de la matinée - elle avait dominé sa vague en demi-finale - et s'est contentée du cinquième rang, avec 311,55 points.

Ware, de Greenfield Park, était première après la première manche en compagnie d'Abel, mais les choses se sont gâtées par la suite. La plongeuse âgée de 27 ans a notamment éprouvé des ennuis avec ses troisième et quatrième sauts.

Abel sera de retour sur le tremplin lors de la finale mixte de l'épreuve synchro au tremplin de 3 m avec François Imbeau-Dulac, en clôture de la Série mondiale de Montréal. Cette discipline ne fait toutefois pas partie du programme olympique.

Par ailleurs, Nathan Zsombor-Murray, de Pointe-Claire, et Vincent Rideau, de Beaconsfield, s'exécuteront un peu plus tard lors de la finale individuelle à la tour.

Jusqu'ici, le Canada compte quatre médailles d'or et deux de bronze dans cette compétition. Il s'agit de la première de trois escales cette saison, puisque celle de Pékin, en Chine, a été annulée à cause de la menace du coronavirus.

La prochaine étape de la Série mondiale se déroulera donc à Kazan en Russie, du 20 au 22 mars. La saison sur ce circuit se conclura une semaine plus tard, à Londres.