La favorite du volet féminin de la Coupe Roger, la Tchèque Karolina Pliskova, a profité de l'abandon de son adversaire, la Japonaise Naomi Osaka, au début du troisième set, pour accéder aux quarts de finale à Toronto.

Pliskova avance et s'amuse avec Bouchard

Eugenie Bouchard a retrouvé le sourire, jeudi, à la Coupe Rogers, alors qu'elle ressemblait un peu plus à la joueuse qui s'était démarquée en 2014.
Tout ce qui manquait, c'était une victoire.
Bouchard, qui connaît des moments difficiles en simple, faisait équipe avec Karolina Pliskova lors d'un match divertissant de deuxième tour en double. Elles ont poussé l'Allemande Anna-Lena Grönefeld et la Tchèque Kveta Peschke à la limite, s'inclinant finalement 7-5, 1-6, et 11-9 au bris d'égalité.
Le résultat n'a pas semblé déranger la Canadienne ou sa partenaire de jeu.
Bouchard a eu beaucoup de plaisir et était très détendue aux côtés de Pliskova - la joueuse no 1 au monde en simple.
«C'est peut-être quelque chose que je devrais essayer de faire en simple, me mettre moins de pression sur les épaules, a noté Bouchard. C'est plus agréable de jouer ainsi.»
Pliskova avait battu la Japonaise Naomi Osaka 6-2, 6-7 (4), 1-0, quelques heures plus tôt pour obtenir sa place en quarts de finale. Osaka a dû abandonner en raison d'une blessure aux abdominaux.
Au prochain tour, l'étoile tchèque sera opposée à la Danoise et sixième tête de série Caroline Wozniacki. Cette dernière a eu le meilleur 6-3, 6-1 face à la Polonaise classée 10e Agnieszka Radwanska.
Facile pour Halep, Kerber tombe
La Roumaine et deuxième tête de série Simona Halep a gagné 6-1, 6-0 en 59 minutes contre la Tchèque Barbora Strycova, tandis que l'Américaine Sloane Stephens a surpris l'Allemande et troisième tête de série Angelique Kerber en l'emportant 6-2, 6-2.
La Française Caroline Garcia a battu l'Américaine CiCi Bellis 6-4, 6-2, alors que la Tchèque Lucie Safarova a atteint le tour suivant grâce à un gain de 6-3, 6-7 (3), 6-2 contre la Russe Ekaterina Makarova.
Même si elle s'est inclinée, Eugenie Bouchard a souligné sa satisfaction de joueur en double, précisant que ce temps passé sur le court peut avoir un effet bénéfique sur son jeu en simple.
En soirée, l'Ukrainienne Elina Svitolina, cinquième tête de série, a mis fin au parcours de l'Américaine Venus Williams, classée neuvième, en seulement 60 minutes grâce à une victoire de 6-2, 6-1. L'Espagnole Garbine Muguruza, classée quatrième, a eu besoin de 90 minutes pour venir à bout de l'Australienne Ashleigh Barty en trois manches de 6-0, 3-6, 6-2.
Avec peu de temps pour développer des affinités sur le terrain, Bouchard et Pliskova se sont fiées à leurs instincts contre les huitièmes têtes de série du tableau de double.
Pliskova possède un service redoutable et excelle en fond de terrain. Bouchard, de Westmount, a brillé par moments avec de belles volées et plusieurs coups gagnants en fond de terrain.
Bouchard et Pliskova semblaient être en mesure d'accéder aux quarts de finale, mais Grönefeld et Peschke ont sauvé trois balles de match lors du super-bris d'égalité avant d'arracher la victoire.
Âgée de 23 ans, Bouchard a atteint le cinquième rang mondial en simple en 2014, mais elle occupe présentement le 70e rang. Elle a perdu contre la Croate Donna Vekic au premier tour plus tôt cette semaine.
Plaisir retrouvé
Ses matchs de simple sont souvent ponctués par des gestes de frustration. En double, jeudi, Bouchard présentait un visage différent, comme si elle avait redécouvert le plaisir de jouer au tennis.
«C'est comme ça que j'aime jouer en double, a expliqué Bouchard. Oui, je suis une joueuse de simple, mais je crois que de jouer en double de temps en temps peut aider mon jeu.
«Mais c'est bien aussi d'aller sur le terrain, de rester détendue et de jouer. C'est comme ça que [Pliskova] voit aussi les choses. Nous étions sur la même longueur d'onde.»
Bouchard a participé à seulement quatre autres tournois en double cette saison, chaque fois avec une partenaire différente. Pliskova lui a demandé via un message texte si elle aimerait faire équipe cette semaine et Bouchard a saisi cette occasion.
«Je crois que c'est une bonne chose pour elle de jouer un peu en double, a noté Pliskova. Si vous gagnez quelques matchs, vous pouvez gagner en confiance. Le simple, c'est difficile mentalement. En général, je trouve qu'elle joue bien.»
Dans les autres matchs de double, l'Ontarienne Bianca Andreescu et Carson Branstine, qui s'entraîne à Montréal, ne l'ont pas eu facile face aux favorites, les Russes Ekatarina Makarova et Elena Vesnina. Les Canadiennes ont perdu 6-1, 6-1. Gabriela Dabrowski, d'Ottawa, et sa partenaire lettone Jelena Ostapenko ont quant à elles vaincu l'Allemande Julia Goerges et l'Ukrainienne Olga Savchuk 4-6, 6-2 et 10-3.