«On recrute les meilleurs et on les développe, alors ça intéresse forcément les équipes de la LCF» - Carl Brennan, entraîneur de la ligne offensive du Rouge et Or

Lignée de sang rouge et or dans la Ligue canadienne

Trois des neuf équipes de la Ligue canadienne de football aligneront bientôt un ancien joueur du Rouge et Or au centre de leur ligne offensive. Une position-clé où la faculté mentale à décrypter la défensive adverse compte autant que l'aptitude physique à la freiner. Le Soleil trace un portrait croisé de ces trois gladiateurs du ballon ovale formés à l'Université Laval.
«Je ne suis pas sûr que ces trois gars-là soient des athlètes d'exception», répond d'abord l'entraîneur de la ligne offensive du Rouge et Or, Carl Brennan. «Mais quand ils veulent quelque chose, ils travaillent pour l'avoir. Ils savent qu'ils vont réussir. Peut-être pas du premier coup, mais ils finissent par réussir. C'est leur acharnement qui les démarque des autres.»
Brennan fait partie du club chouchou de l'Université Laval depuis 1996. Il a vécu un hiatus de quatre ans dans la LCF, de 2004 à 2007. Il a côtoyé Dominic Picard, Luc Brodeur-Jourdain et Pierre Lavertu d'une façon ou d'une autre. «Ce sont des gars passionnés, ils en mangent. Ils veulent savoir le pourquoi des choses et ils mettent le temps nécessaire pour s'améliorer», avance-t-il.
Propos appuyés par le coordonnateur à l'attaque du Rouge et Or, Justin Ethier. «Les trois montrent un désir d'apprendre incroyable. Ils ne tiennent jamais rien pour acquis. Les trois ont contribué aux succès de l'équipe dès leur arrivée chez nous et ils n'ont jamais vraiment connu de baisse de régime durant leur carrière à Laval», dit Ethier, encensant la constance de leur jeu.
Le patron de l'offensive souligne leur endurance physique, leur «seuil de douleur exceptionnel», n'ayant été que rarement ralenti par les blessures à une position prompte aux contacts violents et aux bobos de toutes sortes.
Beau tableau d'honneur
Lors du repêchage du 13 mai, Lavertu est devenu le 10e joueur de ligne offensive de l'histoire du Rouge et Or sélectionné par une équipe de la LCF. Au terme de la séance, le total était porté à 11. Lavertu est le deuxième appelé au premier rang de l'encan amateur, après Alexandre Gauthier en 2002. Beau tableau d'honneur pour un programme qui n'a pas 20 ans.
«Les équipes savent ce qui va sortir du Rouge et Or, poursuit Ethier. Elles vont avoir des joueurs développés techniquement et qui ont une bonne compréhension du football canadien en général. Cette année, j'ai souvent entendu que Pierre était le joueur de ligne offensive le plus prêt à jouer.»
Brennan renchérit : «Le football, c'est beaucoup la technique et le physique. Mais il y a aussi le côté mental, l'éthique de travail. Ils savent ce que ça prend pour gagner et ils ont appris ça quelque part avec le Rouge et Or.»
Les deux rendent hommage à leur patron, Glen Constantin, un as du recrutement. «On recrute les meilleurs et on les développe, alors ça intéresse forcément les équipes de la LCF», résume Brennan, comme deux et deux font quatre.
Dominic Picard
Roughriders de la Saskatchewan
32 ans, de Sainte-Foy
6' 2'', 301 lb
Neuvième saison LCF, huitième comme partant
Choix de 3e ronde (23e)de Winnipeg en 2006
Avec le Rouge et Orde 2002 à 2005
Le spécialiste
Dominic Picard sait où il va. Depuis toujours. Il était de la première école de football du Rouge et Or, à 14 ans. Deux ans plus tard, il servait de caméraman au camp présaison du club de l'Université Laval. Il a été recrue de l'année universitaire au Québec, en 2002, et meilleur joueur de ligne universitaire au Canada, en 2005.
Vétéran de la LCF, il amorce sa neuvième campagne comme champion en titre de la Coupe Grey. «Le poste de centre, ce n'est pas juste de donner le ballon. C'est aussi la protection et beaucoup de responsabilités, de leadership», explique celui qui, avant Regina, a évolué à Toronto et à Winnipeg.
Hautement recruté à sa sortie du cégep, Picard a occupé un poste de garde durant ses deux premières années avec le Rouge et Or, aux côtés du centre Jean-François Joncas. Ce qui ne l'a pas empêché de s'améliorer. «J'ai toujours eu le souci du détail dans tout ce que je fais. Mais j'ai appris à compétitionner avec Glen Constantin et le Rouge et Or», révèle-t-il.
Il pointe aussi l'entraîneur de la ligne offensive à son arrivée à Winnipeg, Bob Wylie, comme influence majeure sur son jeu. Dès le début, les Bombers l'ont placé au centre, comme les Argos et les Riders par la suite.
Plus vieux représentant du Rouge et Or encore actif sur les pelouses de la LCF, Picard évalue que la notoriété de son alma mater n'a fait qu'augmenter depuis son départ du PEPS. «Les gens de partout [au Canada] savent maintenant c'est quoi, le Rouge et Or. C'est devenu une domination», fait valoir celui qui détient deux bagues de la Coupe Vanier, les championnats canadiens universitaires de 2003 et de 2004. La deuxième fois, un cancer l'avait forcé à ne pas jouer la finale. Laval a depuis remporté cinq autres titres nationaux.
Pierre Lavertu
Stampeders de Calgary
24 ans, de Québec
6' 3'', 298 lb
Première saison LCF
Choix de 1re ronde (1er)de Calgary en 2014
Avec le Rouge et Or de 2010 à 2013
Le nouveau venu
«C'est une bonne coche au-dessus de l'universitaire», admet Pierre Lavertu, tout premier choix au dernier repêchage de la LCF. Plusieurs experts en font la recrue la plus apte à jouer dès cette année. Ce qui permet de mesurer encore mieux l'échelon à gravir.
Lavertu n'évoluera pas comme centre, du moins pas tout de suite. Détenteur du poste, Brett Jones a décroché le titre de recrue par excellence de la ligue, l'an dernier. Pour l'instant, les Stamps voient Lavertu comme garde à droite. Une position qu'il a occupée en cinquième secondaire.
Rien pour ébranler celui qui a commencé à jouer sur la ligne défensive, dans la catégorie des cadets. L'année suivante, son passage chez les juvéniles a provoqué sa venue sur la ligne offensive, conversion qui l'a presque fait abandonner!
«La ligne offensive n'est pas la position la plus intéressante à première vue, surtout quand tu es jeune, laisse-t-il entendre. Mais mes amis m'ont convaincu de rester et j'ai trouvé un plaisir à jouer à cette position, j'ai trouvé l'agressivité nécessaire pour aimer ça.»
Dès 2010, Lavertu s'est imposé comme digne successeur des Louis-David Gagné (2006 à 2009), Dominic Picard (2004 et 2005), Jean-François Joncas (2000 à 2003) et Jacques Cloutier (1996 à 1999) au centre du front offensif du Rouge et Or. Lavertu a été élu parmi les étoiles québécoises à ses quatre années universitaires et dans la première constellation canadienne lors des trois dernières campagnes.
«Je réalise tout le bagage d'expérience que Carl Brennan m'a donné», louange-t-il, à propos du coach responsable de la ligne offensive à l'UL. «Je suis bien équipé pour jouer au prochain niveau. Je me sens à ma place», conclut le gentil géant.
Luc Brodeur-Jourdain
Alouettes de Montréal
31 ans, de Saint-Hyacinthe
6' 2'', 309 lb
Sixième saison LCF,cinquième comme partant
Choix de 6e ronde (48e et dernier)de Montréal en 2008
Avec le Rouge et Or de 2004 à 2008
Le diamant brut
Avant les pros, Luc Brodeur-Jourdain ne jouait pas centre. Il avait donné le ballon au quart-arrière durant trois matchs du Rouge et Or en octobre 2008, parce que le centre numéro un était blessé.
Moins de deux ans plus tard, il devenait le point d'ancrage de la ligne offensive des champions de la Coupe Grey, remettant le ballon sur chaque jeu à Anthony Calvillo. «La première fois que les Alouettes m'ont retranché [2008], je jouais juste garde à droite. J'étais derrière Scott Flory, qui a pris sa retraite cette année! Si j'avais attendu de le déloger, je ne serais plus là», indique le sympathique 58.
Sa dernière saison à Québec lui a permis de s'entraîner à d'autres postes. Il a amorcé sa deuxième campagne à Montréal comme garde à gauche partant, avant de remplacer le centre Paul Lambert, victime d'une déchirure au biceps.
Ses années à l'Université Laval l'ont doté de la polyvalence nécessaire pour s'accrocher. Mais par-dessus tout, les entraîneurs Glen Constantin, Justin Ethier et Jacques Cloutier lui ont inculqué une culture du football.
Il n'a apprivoisé le ballon ovale qu'à sa deuxième année de cégep. À son arrivée à l'UL, «j'étais incapable de lire une défensive adverse. J'étais vraiment à polir», se rappelle-t-il. «Le groupe d'entraîneurs du Rouge et Or n'a rien à envier à quiconque dans la LCF», insiste Brodeur-Jourdain.
À preuve, il n'a pas été déboussolé par les stratégies complexes de Marc Trestman, tacticien chevronné qui dirigeait alors les Alouettes. «Le livre de jeux était compliqué, mais je n'étais pas perdu par rapport à ce qui se faisait à Laval. J'ai souvent vu des joueurs avec un grand potentiel physique, mais qui mettent beaucoup de temps à comprendre ce que l'entraîneur veut», résume-t-il.
Anciens du R et O dans la LCF
Un record de 191 joueurs issus du football universitaire canadien apparaissent dans les alignements des équipes de la LCF cette année, dont 134 sur la liste des joueurs actifs. Le Rouge et Or de l'Université Laval est parmi les programmes les mieux représentés avec 15, catégorie dominée par les 18 anciens de l'Université de Calgary. Les Stampeders de Calgary s'avèrent justement les plus intéressés aux produits universitaires canadiens avec 25 dans leur écurie, les Lions de la Colombie-Britannique l'étant les moins avec 13. Voici sur quels terrains se retrouvent les ambassadeurs du Rouge et Or :
Alouettes de Montréal
Luc Brodeur-Jourdain, ligne offensive
Pascal Baillargeon, ligne offensive (blessé)
Tiger-Cats de Hamilton
Frédéric Plesius, secondeur
Arnaud Gascon-Nadon, ligne défensive
Marc-Antoine Fortin, ligne défensive
Rouge et Noir d'Ottawa
Patrick Lavoie, centre-arrière
Hugo Desmarais, ligne offensive (réserve)
Blue Bombers de Winnipeg
Julian Feoli-Gudino, receveur de passes
Michel-Pierre Pontbriand, centre-arrière
Roughriders de la Saskatchewan
Dominic Picard, ligne offensive
Christopher Milo, botteur
Stampeders de Calgary
Pierre Lavertu, ligne offensive
Adam Thibault, demi défensif (réserve)
Lions de la Colombie-Britannique
Seydou Junior Haïdara, receveur de passes
Pascal Lochard, centre-arrière