Dans un match entièrement féminin disputé samedi au Centre Vidéotron, l’équipe québécoise dirigée par Caroline Ouellette a inscrit les deux seuls buts de la rencontre en troisième période pour signer le blanchissage face à la formation de Detroit menée par Manon Rhéaume.

Place aux filles!

Manon Rhéaume ne pouvait s’empêcher de sourire, samedi après-midi, au Centre Vidéotron. Trente-quatre ans après être devenue la première fille à jouer au tournoi pee-wee de Québec, l’ex--gardienne de but et ses joueuses des Little Ceasars de Detroit venaient de prendre part à un match entièrement féminin contre l’Équipe Québec de Caroline Ouellette.

L’organisation du Tournoi pee-wee avait fait les choses comme il se doit, samedi après-midi. En plus des joueuses et entraîneures, c’est un trio féminin qui arbitrait le match de classe AA et une annonceuse-maison était au micro au Centre Vidéotron. Le message était clair : place aux filles!

Malgré la défaite de 2-0 de sa formation du Michigan face à Équipe Québec Féminin, Manon Rhéaume, femme de toutes les premières dans le monde du hockey, rayonnait après le match. 

«C’était vraiment spécial comme moment. Ça prouve que le hockey féminin a fait beaucoup de chemin. C’était important pour moi de participer à ce match et voir ces jeunes filles jouer avec confiance», a mentionné la native de Lac-Beauport qui avait marqué l’histoire, en 1992, en gardant les buts dans la LNH lors d’un match préparatoire du Lightning de Tampa Bay. 

Fierté

«Très fière» de la performance de sa «petite équipe locale» de Detroit contre la formation d’étoiles québécoises, la résidente du Michigan était également contente de renouer avec les ex-joueuses d’Équipe Canada Caroline Ouellette et Kim St-Pierre.

Derrière le banc de l’équipe féminine québécoise pour une troisième année consécutive, ces dernières étaient satisfaites du début de tournoi des leurs.

«On sentait la belle rivalité, même au niveau pee-wee, entre le Canada et les États-Unis. Il y avait un peu de nervosité au début, mais on entendait la foule derrière nous et je pense que ça nous a aidés», s’est réjouie la pilote Ouellette. 

Avec une marque de 0-0 après deux périodes, c’est l’attaquante Sienna D’Alessandro qui a joué les héroïnes en trouvant le fond du filet en début de 3e, sa coéquipière Alexia Aubin soulevant la foule du Centre Vidéotron à son tour quelques minutes plus tard. 

Équipe Québec poursuit donc son chemin dans la classe AA et croisera le fer avec le Fire d’Atlanta, à 19h15, lundi. Peu importe la suite du tournoi, toutefois, on doit être fière du match tout féminin de samedi, a salué Caroline Ouellette. 

«C’est un beau moment pour notre sport, mais aussi pour les petits garçons qui sont dans les estrades et qui voient que les filles peuvent jouer au hockey au même niveau qu’eux. Je pense que c’est comme ça qu’on avance comme société. Quand tous peuvent se sentir acceptés et admirés dans le sport.»

***

DÉPART CANON POUR LES PETITS REMPARTS

Représentés par le Cyclone du Séminaire Saint-François, les petits Remparts (AA-élites) ont fait une entrée fracassante au Tournoi pee-wee, samedi. Quelques heures avant le match des grands Remparts à Baie-Comeau, les jeunes Diables rouges ont écrasé le petit Drakkar 9-0, menés par des doublés de Marc-Antoine Auclair et de Maël Lavigne.  

«On est capables de sortir encore plus fort que ça, mais la glace est brisée. Pour les joueurs, c’est une chance incroyable. Je leur avais dit avant le match d’en profiter», a expliqué l’entraîneur-chef Francis Lemieux. Les siens ont maintenant rendez-vous avec les Cataractes de Shawinigan, mercredi, 18h, au Centre Vidéotron.