Alors qu’approche la date limite pour les transactions, les équipes du baseball majeur qui sont au plus fort de la course pour une place dans les séries seront désespérément à la recherche de lanceurs et Madison Bumgarner, des Giants, pourrait en intéresser quelques unes.

Place à la chasse aux lanceurs dans le baseball majeur!

NEW YORK — Si Madison Bumgarner, Noah Syndergaard, Trevor Bauer, Mike Minor ou Robbie Ray sont échangés à des équipes impliquées dans la course aux séries désespérément à la recherche de lanceurs, ce sera cette semaine ou pas du tout.

Le marché des transactions prendra fin mercredi après-midi. Complètement, contrairement aux dernières années.

Marcus Stroman, Jason Vargas, Andrew Cashner, Jordan Lyles, Drew Smyly, Homer Bailey, Jake Diekman et Derek Holland sont parmi les lanceurs ayant déjà changé d’adresse. La plupart des gros noms pressentis par les partisans pour changer d’uniforme ont jusqu’ici fait du surplace dans cette nouvelle ère économique pour le baseball, ou les espoirs et les jeunes joueurs n’ont jamais eu aussi grande valeur.

«Les équipes font un bien meilleur travail d’évaluation de leurs jeunes joueurs, c’est pourquoi vous voyez de plus en plus de clubs qui tentent de les garder au sein de leur réseau, a noté le directeur général des Blue Jays de Toronto, Ross Atkins, lors d’une téléconférence, lundi, pour expliquer la transaction envoyant Stroman aux Mets de New York en retour de deux espoirs au monticule. Les jeunes joueurs semblent vraiment prendre de la valeur.»

De 1923 à 1985, la date limite des transactions sans devoir passer par le ballottage était le 15 juin. Elle a été le 31 juillet ou le 1er août chaque saison depuis. Les joueurs soumis au ballottage sans être réclamés pouvaient ensuite être échangés, mais ils devaient faire partie d’une organisation au 31 août afin d’être admissibles aux matchs éliminatoires.

Depuis mars, la règle n’est plus la même. Le Baseball majeur et l’Association des joueurs (MLBPA) ont convenu d’une modification qui interdit les transactions entre le 1er août et la conclusion de la Série mondiale. Les seules façons qu’un joueur peut changer d’équipe pendant cette période sont d’être réclamé au ballottage, ou encore de signer à titre de joueur autonome après avoir été libéré par une équipe.

Aide au monticule

Dans une saison marquée par les circuits, plusieurs équipes estiment qu’elles auront besoin de plus d’aide au monticule pour survivre à la course et aux séries. Après près des deux tiers de la saison de complétés, il n’y a eu que 31 matchs complets avant les rencontres de lundi, un rythme à peine plus soutenu que celui qui a mené aux 42 matchs complets de 2018, le plus petit total de l’histoire de la MLB.

En 2015, 104 matchs complets avaient été lancés; 209 en 2003 et 302 en 1998, ce qui démontre à quel point le sport s’est transformé en 20 ans. Les gérants veulent des bras puissants pour les fins de match, ce qui fait que les clubs en reconstruction cèdent leurs vétérans à ceux souhaitant gagner maintenant.

Les Dodgers de Los Angeles, les Yankees de New York et les Astros de Houston ont tous de bonnes avances en tête de leur section, tandis que les Braves d’Atlanta disposent d’une marge de manœuvre qu’on pourrait qualifier de confortable. Mais les partants des Yankees ont connu des ennuis au cours de la dernière semaine, menant l’équipe à une chasse aux bras. Ils disposent de bons jeunes joueurs — Gleyber Torres, Miguel Andujar, Clint Frazier et Deivi Garcia, notamment — pour servir d’appât.

Les Astros se cherchent un partant pour rejoindre une rotation qui comprend déjà Justin Verlander, Wade Miley et Gerrit Cole. Les Dodgers sont quant à eux à la recherche de releveurs, un marché qui est mené par Joe Biagini, Ian Kennedy, Ken Giles, Mychal Givens, Shane Greene, Francisco Liriano et Seth Lugo.

Une bonne demi-douzaine d’équipes dans chaque ligue luttent pour être des deux formations repêchées. Certaines d’entre elles seront obligées de choisir entre miser sur la présente campagne ou prendre un pas de recul et engranger des espoirs pour les années futures.

Comme autant d’équipes sont toujours dans la course — ou croient l’être —, certains directeurs généraux seront peut-être tentés de demander qu’on repousse la date limite des transactions en 2020. Il y aura déjà un changement important l’an prochain : la formation active à compter du 1er septembre sera portée de 40 à 28 joueurs, tandis que le maximum de joueurs pour le reste de la campagne passera de 25 à 26.