Le commissaire adjoint de la LNH, Bill Daly

PKP en politique : pas d'impact, dit la LNH

Pour la Ligue nationale de hockey, l'implication politique de Pierre Karl Péladeau n'a aucun impact sur les négociations entourant le retour des Nordiques à Québec.
«À ce stade-ci, je ne pense pas que cela affecte notre processus de réflexion d'une façon ou d'une autre», a affirmé au Soleil par courriel le commissaire adjoint de la Ligue nationale de hockey (LNH), Bill Daly.
Cette réaction survient deux jours après l'annonce de la candidature de l'ancien patron de Québecor sous la bannière du Parti québécois. Plusieurs observateurs avaient soulevé des doutes sur l'avenir du projet de retour d'une équipe professionnelle à Québec, maintenant que le principal porteur du dossier a clairement énoncé son allégeance souverainiste et s'est retiré des négociations.
Lundi, le maire de Québec, Régis Labeaume, avait soutenu en point de presse qu'un «trio de choc» formé de l'ancien premier ministre canadien Brian Mulroney, de Robert Dépatie, président et chef de la direction de Québecor, et de Pierre Dion, président de TVA, prenait la relève de Pierre Karl Péladeau et que le dossier était ainsi «entre bonnes mains».
Mardi, M. Labeaume a réitéré que les affaires vont bien et qu'une visite de M. Mulroney est prévue «prochainement» à Québec. «Il m'a dit qu'il venait à Québec et qu'il payait le lunch.»
Le maire n'a pas apprécié les propos de certains analystes qui estiment que les positions politiques de M. Péladeau pourraient nuire au retour d'une équipe. Il s'en est pris au professeur André Richelieu, expert en marketing des sports, qui déplorait dans Le Soleil de mardi les liens «étroits, à la limite quasi incestueux» entre politique, sport et médias et affirmait que cela «pourrait faire plus de mal qu'autre chose au dossier». Il disait aussi : «De ce que j'en ai entendu de sources assez près du dossier, [le dossier] est entre parenthèses, au point mort quasiment.»
«À quelle personne de la Ligue nationale il a parlé dernièrement? s'est insurgé le maire Labeaume. Dans sa vie, il a-tu déjà parlé à une personne de la Ligue nationale? Moi, je vous garantis qu'à la Ligue nationale, il n'y a personne qui connaît le professeur Richelieu. Si c'est le fruit de son imagination, il n'y a pas de problème. Pour le reste, qu'il me dise à qui il a parlé à la Ligue nationale pour avoir cette hypothèse-là.»
Pour la deuxième journée consécutive, le bureau d'avocats de Brian Mulroney a indiqué mardi que ce dernier n'accorderait aucune entrevue à ce sujet.