La contre-performance d'Antonio Pipkin (photo) contre les Lions lui aura coûté son poste de partant, l'entraîneur-chef Mike Sherman ayant annoncé lundi que Johnny Manziel débuterait le match contre les Blue Bombers à Winnipeg, vendredi.

Pipkin perd son poste au profit de Manziel

MONTRÉAL — Le carrousel des quarts se poursuit à Montréal et Johnny Manziel s’apprête à reprendre son poste de partant avec les Alouettes de Montréal.

Après qu’il se soit entraîné avec la première unité à l’attaque, lundi, l’entraîneur-chef Mike Sherman a confirmé que l’ex-vainqueur du trophée Heisman amorcerait le match de vendredi, face aux Blue Bombers de Winnipeg.

Antonio Pipkin a amorcé les quatre dernières rencontres des Alouettes (3-9) derrière le centre, dont la défaite de 32-14 subie aux mains des Lions de la Colombie-Britannique vendredi. Il n’a complété que 11 de ses 22 passes pour 95 verges et quatre interceptions dans cette rencontre.

«Je pense que Johnny mérite une occasion de jouer cette semaine selon ce qu’on a vu la semaine passée», a dit Sherman après l’entraînement. Il a ajouté que Manziel et Pipkin «joueront probablement», mais que Manziel a mérité la chance d’amorcer le match.

«Je crois que Pipkin a fait du travail remarquable. Il sera tout un quart-arrière. Il va prendre un petit pas de recul pour reprendre son souffle.»

Manziel a disputé deux rencontres avec les Alouettes cette saison, sans lancer une passe de touché. Il a subi une commotion cérébrale contre le Rouge et Noir d’Ottawa, le 11 août, ce qui a pavé la voie à la promotion de Pipkin, qui a amorcé les quatre derniers matchs des Alouettes. Manziel a aussi raté trois jours d’entraînement la semaine dernière en raison d’un virus.

Compétitif

Malgré ces blessures, il a exprimé jeudi sa frustration de ne pas avoir regagné son poste de partant une fois qu’il a été remis de sa commotion. Lundi, il a dit souhaiter que ses propos n’aient froissé personne, mais ne s’en est pas excusé.

«Je suis très compétitif et j’espère ne pas avoir exprimé mon opinion de la mauvaise façon», a déclaré Manziel. «Je ne suis qu’un compétiteur. Comme tout le monde, je veux jouer. Je ne crois pas avoir fait quoi que ce soit de mal en disant que je veux jouer.»

Sherman n’a toutefois pas voulu se mouiller quant au reste de la campagne en ce qui a trait à son quart partant. «Je pense que l’on compte sur plus que deux bons quarts. Matt Schiltz fait très bien. Vernon [Adams] a bien lancé le ballon [lundi]. Nous verrons.»

Pendant ce temps, Pipkin avait bien hâte de «tourner la page» sur sa contre-performance de vendredi, lui qui venait de signer deux victoires consécutives à la tête de l’attaque. Le jeune quart de 23 ans a admis avoir disputé une mauvaise rencontre face aux Lions, mais qu’il ne s’attendait pas à ce que l’équipe se tourne immédiatement vers Manziel.

«Ces décisions se prennent bien au-dessus de moi. Ce n’est pas ma décision. Je sais que j’allais me présenter prêt à cette séance. Je vais faire tout comme si j’allais jouer. Ce que je contrôle, c’est mon effort, mes qualités de leader, ce que je suis dans le vestiaire et quel type de coéquipier je suis. Je vais continuer de faire ce que je peux pour aider l’équipe à gagner.»

Lors du dernier affrontement entre les Blue Bombers (5-7) et les Alouettes, la formation manitobaine avait écrasé celle de Montréal 56-10.