«C’est toujours agréable de pouvoir représenter son pays dans les compétitions internationales. Et j’ai beau habiter ici depuis quatre ans et même si mon père habite au Québec lui aussi, je suis quand même né en France et j’ai habité là-bas jusqu’à l’âge de 14 ans. Mes frères et sœurs sont nés en France et y habitent toujours, tout comme ma mère», a expliqué Pierrick Dubé.

Pierrick Dubé repart représenter la France aux mondiaux juniors

L’attaquant des Remparts Pierrick Dubé quittera l’équipe la semaine prochaine afin d’aller représenter son pays natal, la France, aux championnats mondiaux junior du groupe B de la division 1 qui se dérouleront en Ukraine. Un moment excitant qu’attend toujours avec impatience chaque saison celui qui a grandi dans l’Hexagone.

«C’est toujours agréable de pouvoir représenter son pays dans les compétitions internationales. Et j’ai beau habiter ici depuis quatre ans et même si mon père habite au Québec lui aussi, je suis quand même né en France et j’ai habité là-bas jusqu’à l’âge de 14 ans. Mes frères et sœurs sont nés en France et y habitent toujours, tout comme ma mère», explique-t-il.

S’il avait porté au cours des deux dernières saisons les couleurs de l’équipe de France des moins de 18 ans, il passe cette année dans celle des moins de 20 ans. «Mes coéquipiers seront presque tous des gars plus vieux. Je serai un des plus jeunes», poursuit Dubé.

L’an dernier, à Grenoble, l’équipe de hockey française faisait partie du groupe A de la division 1 et avait perdu face à l’équipe allemande. Lors de la première expérience de Dubé au hockey international, la France évoluait dans la puissante division mondiale et avait perdu contre la Suisse en ronde de relégation. 

«C’était toute une expérience! Trois semaines en Russie et des joueurs comme Jesperi Kotkaniemi des Canadiens et Kaapo Kakko des Rangers de New York qui évoluaient pour l’équipe finlandaise! Quand je reviens de tournois comme ça, ça me donne toujours beaucoup de confiance. Je sais que je suis attendu là-bas et j’essaierai de leur apporter le plus possible offensivement», conclut celui qui sera le seul résident du Québec, avec le défenseur Hugo Allais des Rebelles du Cégep de Sorel-Tracy, à porter l’uniforme tricolore.