Théo Rochette et Pierrick Dubé seront deux piliers de l’attaque des Remparts au cours de la prochaine saison. 
Théo Rochette et Pierrick Dubé seront deux piliers de l’attaque des Remparts au cours de la prochaine saison. 

Pierrick Dubé et Théo Rochette gonflés à bloc

Carl Tardif
Carl Tardif
Le Soleil
Après avoir passé deux mois en France et trois en Suisse, Pierrick Dubé et Théo Rochette se réjouissaient à l’idée de retrouver leurs coéquipiers et ceux qui tenteront de le devenir dans la prochaine semaine de camp d’entraînement des Remparts de Québec. Du moins, c’est qu’on pouvait percevoir à travers leur masque!

Dubé et Rochette seront deux piliers de l’attaque au cours de la prochaine saison. Ils avaient bouclé la dernière ensemble et devraient former un trio avec Viljami Marjala, le premier choix de l’équipe au repêchage international.

«Ça fait du bien de revoir les gars, de revenir au Centre Vidéotron et se sortir du monde de la COVID. On était très déçu quand la saison a pris fin, en mars, surtout que ça allait bien pour nous. On venait de battre Moncton et Cap-Breton, et sans dire qu’on aurait été les favoris, on aurait pu causer une surprise», rappelait Dubé, qui a ajouté quelques livres de muscles à son gabarit.

Dubé a eu la chance de passer une partie de l’été en France, où il s’est entraîné avec l’équipe nationale du pays.

«Aussitôt que j’ai pu, je suis retourné en France. J’ai passé du temps avec ma mère, je suis allé à la mer et à Albertville, avec l’équipe nationale», précisait le numéro 72.

Sur la patinoire, Dubé souhaite que la chimie opère encore entre lui et Rochette. «On a prouvé, l’an passé, qu’on formait un bon duo. Je veux que l’on continue sur la même lancée. J’ai entendu dire qu’on jouerait avec Marjala lorsqu’il arrivera», précisait-il à propos de cette possibilité indiquée par l’entraîneur-chef Patrick Roy après le repêchage international.

À ses côtés, Rochette était aussi content que ce jour de rentrée soit enfin arrivé.

«Ça fait longtemps qu’on attend ça et qu’on en parle. J’ai revu quelques coéquipiers depuis que je suis revenu à Québec, mais on se textait [cet été] et on restait en contact. On se disait qu’on avait hâte que ça commence.»

Acquis en retour du capitaine Félix Bibeau à la période des échanges, l’hiver dernier, Rochette pourrait profiter d’un fort début de saison pour mousser sa cote de popularité auprès des dépisteurs en prévision du prochain repêchage de la LNH, quelque part à l’automne.

«Je suis descendu [dans la liste] pas mal à cause de ma mononucléose, c’est une chance pour moi de me rattraper cette saison. Je veux apporter le plus d’offensive possible et jouer mon rôle de leader. On a beaucoup de jeunes, on aura quasiment la même équipe que la saison prochaine, alors ce sera comme une année de préparation pour nous», disait-il en parlant de la saison ciblée de 2021-2022 pour que l’équipe soit à sa pleine maturité.

Nause excité

En provenance du Nouveau-Brunswick, le défenseur Evan Nause était excité de mettre les pieds pour la première fois au Centre Vidéotron et de découvrir son nouvel univers.

En provenance du Nouveau-Brunswick, le défenseur Evan Nause était excité de mettre les pieds pour la première fois au Centre Vidéotron et de découvrir son nouvel univers.

«Je me suis entraîné à Pro Evolution Hockey, cet été, avec Nico [Savoie] et Cole [Cormier], que je connaissais déjà et ce fut plaisant de les retrouver. Ils m’ont dit qu’il y avait un bon groupe de gars, ici, qu’il y avait une belle culture dans le vestiaire, que j’y aurai beaucoup de plaisir, que je me ferai des tonnes de souvenirs en plus de bien me développer comme joueur et comme personne, ce qui compte le plus pour moi», expliquait le choix de première ronde en juin dernier.

Nause sortait à peine de sa quarantaine de 14 jours faite chez sa famille de pension, où il a déjà pu tisser des liens.

«Il y aura un peu de rouille au début parce que ça fait deux semaines que je n’ai rien fait. Je vais m’appliquer sur mon étique de travail, car je sais que ça va revenir assez vite», ajoutait le nouveau-venu qui devrait se retrouver sur la première paire de défenseurs.

Les Européens

Les 34 joueurs invités au camp d’entraînement étaient tous présents, dimanche. Ce nombre n’inclut pas les deux patineurs finlandais, l’attaquant Viljami Marjala et le défenseur Aapo Siivonen, dont l’arrivée est retardée comme tous les joueurs européens de la LHJMQ.

«Le dossier progresse bien, la Ligue a obtenu les lettres des quatre provinces [Québec, Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse et Île-du-Prince-Édouard] qui seront soumises à Immigration Canada. On espère avoir de bonnes nouvelles, cette semaine», disait Patrick Roy.

Deux groupes

Les Remparts ont tenu deux courtes séances d’entraînement, dimanche après-midi, avec les 34 joueurs divisés en deux groupes. Ils s’affronteront, lundi, dans un match entre les rouges et les blancs. Les Remparts disputeront deux matchs préparatoires contre l’Océanic (mardi à Québec) et jeudi (à Rimouski) et dès la fin de la semaine, ils devront identifier les 23 qui resteront, à l’exception des deux Finlandais et d’éventuelles transactions.

«Je ne prévois pas être très actif, bien que j’ai déjà dit ça dans le passé et que je me suis déjà surpris moi-même… Il s’agit d’un contexte différent parce qu’on a plusieurs joueurs de retour, mais j’ai déjà vu de belles surprises et des moins belles au camp, alors on garde la porte ouverte. Ce qu’on veut, c’est qu’on soit compétitif et que l’équipe continue à progresser», notait celui qui pense que l’intensité sera au rendez-vous.