Choisi tout juste après Auston Matthews des Leafs et Patrik Laine des Jets au dernier repêchage de la LNH, Pierre-Luc Dubois avoue que la saison qui s'achève a été difficile pour lui, tant au niveau physique qu'émotif. L'espoir des Blue Jackets tentera d'aider l'Armada de Blainville-Boisbriand à remporter la finale de la LHJMQ, qui débute vendredi soir à Saint-Jean.

Pierre-Luc Dubois s'est bien ressaisi

Être sélectionné au troisième rang du repêchage de la LNH derrière Auston Matthews et Patrik Laine, deux des trois candidats au trophée Calder en 2017, vient avec beaucoup de pression et des attentes élevées. Ce processus a fait vivre une saison en dents de scie à Pierre-Luc Dubois, de l'Armada de Blainville-Boisbriand.
Choisi par les Blue Jackets de Columbus en juin dernier, le hockeyeur de 18 ans a été retranché vers la toute fin du camp d'entraînement, a connu un lent départ une fois de retour avec les Screaming Eagles du Cap-Breton et a été échangé à la formation de la région montréalaise. Mais voilà que l'athlète de Sainte-Agathe-des-Monts est prêt pour le premier match de la grande finale de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, vendredi soir au Nouveau-Brunswick, face aux Sea Dogs de Saint-Jean.
«Ç'a été une grosse saison physiquement, mais aussi sur le plan émotif», a confié Dubois. «J'ai été cédé au niveau junior, j'ai été échangé et nous avons perdu au Championnat mondial junior. J'ai beaucoup appris de tous ces hauts et ces bas, et je suis heureux où je suis en ce moment.»
Dubois affirme que le retour dans la LHJMQ a été ardu, au point où il n'avait récolté que 6 buts et 12 mentions d'aide à ses 20 premières rencontres avec les Screaming Eagles - bien loin de la cadence qui lui avait permis d'accumuler 99 points en 62 matchs la saison dernière - avant son échange à l'Armada.
«Quand je suis revenu, mon équipe avait déjà joué dix parties. Nos systèmes de jeu avaient beaucoup changé entre l'an dernier et cette année, et il a fallu m'habituer de nouveau. Ça été difficile. C'est un peu comme si j'avais recommencé à neuf.»
Bouchard n'a jamais douté
Malgré les ennuis que le jeune joueur connaissait en début de saison, l'entraîneur-chef et directeur général de l'Armada, Joël Bouchard, n'a pas hésité à concocter la transaction qui lui a permis d'obtenir les services de l'attaquant de 6'3" et de 202 livres. Même si son équipe avait bien entamé la campagne, il savait qu'il lui manquait un joueur de la trempe de Dubois.
«Quand j'ai effectué cet échange, ce matin-là, j'avais le sentiment que les joueurs et les partisans méritaient un hockeyeur comme lui», a déclaré Bouchard. «Pas que mes joueurs ne sont pas bons. Je les aime beaucoup, vraiment. Mais ils avaient besoin d'aide.»
Dubois a donné raison à son nouvel entraîneur-chef en amassant 15 buts et 22 mentions d'aide en 28 rencontres avec l'Armada. «Vous récoltez 99 points à 17 ans et soudainement, à 18 ans, vous n'êtes plus un bon joueur?» lance Bouchard.
«En toute honnêteté, nous sommes vraiment très fiers de lui. C'est normal pour des joueurs de faire face à de l'adversité ou de vivre des situations où la pression est grande. Ça va arriver de nouveau. Ce qui s'est produit avant Noël, ce n'est qu'une capsule dans la vie d'une personne.»
L'acquisition avant la date limite des transactions de Dubois et d'Alex Barré-Boulet (Voltigeurs de Drummondville) ont rapporté des dividendes immédiats à l'Armada. La troupe de Bouchard a complété le calendrier régulier avec un dossier de 43-19-6 avant de vaincre Drummondville, le Titan d'Acadie-Bathurst et les Islanders de Charlottetown lors des trois premières rondes des séries.
Barré-Boulet domine d'ailleurs le classement des pointeurs depuis le début des matchs éliminatoires avec 29 points, tandis que Dubois pointe au troisième échelon, huit points derrière son coéquipier.
Maintenant, l'Armada devra tenter de contenir des joueurs-vedette comme le défenseur Thomas Chabot et les attaquants Julien Gauthier et Mathieu Joseph. Sélectionné par les Sénateurs d'Ottawa au 18e rang du repêchage de 2015, Chabot trône au sommet des pointeurs parmi les défenseurs avec 19 points en 14 parties.
L'Armada en est à sa première participation à la finale du circuit Courteau tandis que les Sea Dogs ont remporté le championnat lors de saisons consécutives, en 2011 et en 2012. L'Armada et les Sea Dogs ont divisé les deux matchs qu'ils ont joués l'un contre l'autre en saison régulière.