L’entraîneur des Junior Gulls Pierre Dufour, natif de Bedford, demeure maintenant à San Diego.

Pierre Dufour, de Bedford à San Diego

Pierre Dufour en a parcouru du chemin grâce au hockey. Natif de Bedford, l’entraîneur-chef des Junior Gulls habite aujourd’hui à San Diego. Sa route de hockeyeur est passée par l’Université d’Ohio State, Nashville (CHL), Tucson, Fresno, et Bakersfield (WCHL).

«Mon épouse, que j’ai rencontrée à l’université, est originaire de la Californie», explique Dufour dont le frère Jean-François est directeur gérant des Brûleurs de Loups de Grenoble. «À la fin de ma carrière de hockeyeur, nous nous sommes mariés et nous avons pris la décision de demeurer en Californie. 

«À la même époque, j’ai rencontré Ronald Filion, avec qui j’avais joué, qui m’a offert un poste de directeur d’un programme de hockey au Ice-Plex Escondido, un complexe abritant deux glaces olympiques. Deux ans plus tard, j’ai été promu gérant des installations. Ça fait presque 13 ans que je suis là.»

Ayant deux garçons qui jouent au hockey, Dufour, qui avait pris part au Tournoi de Québec en 1987 et qui avait décroché les grands honneurs du CC avec les Jets de Farnham, n’a pas caché qu’il avait souhaité offrir à ses fils la chance de vivre au rythme de cette compétition à partir du moment ils ont commencé à prendre le hockey plus au sérieux. Et il y a quelques années, il a commencé à envisager de les coacher. Heureux de vivre avec eux l’expérience du Centre Vidéotron, il a cependant un regret.

«J’essaie d’expliquer à mon gars comment c’était, mais je ne me souviens que très peu de l’intérieur de l’édifice. Ça fait longtemps que j’y ai évolué. Et j’avais juste 12 ans. Je suis un peu désappointé de ne pas avoir eu la chance d’entrer dans le Colisée. J’aurais sûrement reconnu l’environnement. Mais cela ne m’a pas empêché de bien préparer tous les joueurs pour ce qui les attendait. Et avec Internet, les petits gars ont aussi pu s’informer sur ce qui allait se passer.

«Les joueurs étaient très excités de venir à Québec. Et si nous, les coachs, on trouve qu’il fait froid, ce n’est pas le cas des jeunes qui sont trop occupés à jouer dehors. Tu leur donnes un banc de neige et ils virent fous.»

En pleine effervescence

Le hockey est en pleine effervescence à San Diego. Au cours des deux dernières années, deux nouvelles glaces ont été construites, portant le total de patinoires à sept. «Et c’est plein partout. C’est une business profitable. Il y avait déjà beaucoup de monde qui jouait au hockey. Et l’arrivée des Gulls, le club-école des Ducks d’Anaheim, a amené de nouveaux amateurs. Le calibre s’améliore», indique le Québécois en rappelant que les arénas à San Diego sont tous privés.

Grâce à ses connaissances en hockey et son expérience, Dufour peut apporter une aide précieuse au développement du hockey à San Diego. Il dit qu’il n’est pas le seul, le sud de la Californie pouvant compter sur de nombreux Québécois et Canadiens qui choisissent de s’impliquer comme entraîneur dans les différents programmes.

+

CORSAIRES ET HARFANGS ÉLIMINÉS

L’aventure des Harfangs de Beauport (AA) et des Corsaires de Pointe-Lévy (AAA) au Tournoi pee-wee de Québec a pris fin mardi. Les premiers se sont inclinés 5 à 2 face aux Gulls juniors de Sain Diego, tandis que les Lévisiens ont perdu 7 à 0 face aux Rangers de New York. Tirant de l’arrière 2-0 tôt en début de deuxième période, les Harfangs avaient réussi à provoquer l’égalité avant la fin de l’engagement grâce des buts d’Olivier Turgeon et de Loïc Paquet. Les Américains se sont cependant sauvés avec la victoire avec trois buts sans riposte en troisième. De leur côté, les Corsaires n’ont pas fait le poids face aux Rangers qui se sont forgé une avance de 2 à 0 au premier vingt et de 4 à 0 dans le second. Les gagnants ont inscrit leurs trois derniers buts en troisième lors d’avantages numériques...  Jean-François Tardif