Pier-André Côté, qui a grimpé sur le podium deux fois aux Championnats canadiens l’an passé, n’a pas raté son entrée au Tour de Beauce, lui qui a remporté la première étape.

Pier-André Côté réussit son entrée beauceronne

SAINT-GEORGES — Sa première étape du Tour de Beauce, Pier-André Côté l’a gagnée!

Le cycliste de 21 ans de Saint-Henri-de-Lévis a été le plus rapide au sprint massif pour conclure la course de 177 km de mercredi, entrée en matière de la plus importante compétition cycliste par étapes au Canada et plus ancienne en Amérique du Nord. Le 33e Tour de Beauce constitue un tour de force de six étapes en cinq jours.

«C’est plus gros pour moi qu’un podium aux Championnats canadiens, ce que j’ai fait l’an passé [3e sur route, 1er au critérium]. C’est la suite logique. J’ai un bon début de saison. Je me suis affiché comme sprinteur l’an passé et je finis par enfin bien faire mes marques. Je constate que j’ai de la vitesse et de plus en plus, j’ai ce qu’il faut pour me rendre à la fin», a expliqué le vainqueur du jour.

Côté rend hommage à ses coéquipiers de l’équipe Silber Pro Cycling, surtout Émile Jean qui l’a amené jusqu’au dernier virage à 90 degrés vers la droite, juste avant la courte montée sur la 25e Avenue jusqu’au fil d’arrivée. «Après, j’avais juste à faire mon petit art, faire un 200 mètres rapide», a souri Côté. L’an dernier, Jean avait gagné cette première étape.

Dirigée par l’ancien olympien d’Ottawa et participant du Tour de France de 1997 Gordon Fraser, la Silber portait une ceinture et des bretelles pour cette épreuve tenue entre Saint-Georges, Saint-Odilon-de-Cranbourne et Lac-Etchemin aller-retour avec une boucle à faire trois fois.

De solides sprinteurs dans le peloton avec Côté, Jean et le vétéran Ryan Roth, puis deux de leurs porte-couleurs dans l’échappée de huit hommes en Charles-Étienne Chrétien, 18 ans seulement, et Adam Roberge.

«On avait deux plans», a exposé Fraser, après la victoire de son protégé. «Je croyais que la tradition de la première étape du Tour de Beauce se poursuivrait avec une échappée victorieuse, mais comme l’équipe Rally n’avait personne dans l’échappée et qu’elle compte sur le favori au classement général en Robert Britton, Rally a contrôlé la course toute la journée. Mais avec la vitesse et la motivation qu’on avait, j’étais persuadé qu’on pourrait gagner avec un sprint dans le dernier kilomètre.»

Bon départ pour Langlois

Pas moins de 91 des 126 coureurs ont enregistré le même temps de 4h17:45. Dont ceux pressentis pour l’ultime victoire de dimanche, tels les Canadiens Britton et Svein Tuft (Canada), le Roumain Serghei Tvetcov (United Healthcare) ou encore l’Américain Thomas Revard (Hagens).

Bruno Langlois aussi est rentré dans le même temps que Côté. Plus jeune que Tuft de deux ans à tout de même 39 ans, le coureur de Québec montre qu’à son 20e Tour de Beauce, il est loin d’être fini.

Langlois a fait partie de l’échappée de tête durant plus de 140 km, a gagné deux sprints intermédiaires et un grand prix de la montagne pour atterrir au deuxième rang du classement général, merci aux bonifications. Il croyait même avoir obtenu le maillot de meilleur grimpeur, mais a dû le concéder par deux points, 15 contre 13, au Mexicain Efren Santos Moreno.

«On s’est quasiment rendus, il n’en manquait pas gros... Je vais essayer d’y retourner demain [vendredi]», a lancé Langlois, sachant trop bien ce qui l’attend en ce jeudi annoncé comme pluvieux. L’ascension du Mont-Mégantic s’avère chaque année l’épreuve tueuse, celle qui sépare les vrais prétendants des autres.

«Je vais voir comment j’aurai récupéré. Peut-être aussi que je vais monter la bosse “tranquille”, perdre 10, 15 minutes et rentrer dans les délais. Je ne serais plus dans le top 10 et ensuite si j’attaque, ils vont se dire : “lui, il est loin, ce n’est pas grave” et j’aurai plus de liberté pour les derniers jours», réfléchit-il à haute voix.

Côté non plus ne prévoit rien de magistral dans cette étape de montagne. Au mieux, il paiera son dû de mercredi et guidera ses coéquipiers grimpeurs jusqu’au pied du monstre Mégantic.

+

CLASSEMENTS

1re étape

1. Pier-André Côté (Silber) 4h17:45

2. Rui Oliveira (Hagens) même temps

3. John Murphy (Holowesko) même temps

Général

1. Pier-André Côté (Silber) 4h17:35

2. Bruno Langlois (Québec) à 3 secondes

3. Rui Oliveira (Hagens) à 4 secondes

4. John Murphy (Holowesko) à 6 secondes

Meilleur grimpeur : Efren Santos Moreno (Canel’s)

Meilleur sprinteur : Pier-André Côté (Silber)

Meilleur jeune : Pier-André Côté (Silber)

+

L'ÉTAPE DE JEUDI

Distance : 169 km

Départ/arrivée : Lac-Mégantic/Mont-Mégantic

+

LE VILLAGE DU JOUR : PIOPOLIS (361 PERSONNES)

Le Tour de Beauce traverse des trésors de villages aux noms uniques. Découvrez l’histoire derrière une simple pancarte sur le parcours de l’étape du jour. (Source : Dictionnaire illustré - Noms et des lieux du Québec, Commission de toponymie

Piopolis, nom municipal parmi les plus originaux au Québec signifie ville de Pie, du latin pius, pie et du grec polis, ville. D’anciens zouaves pontificaux défenseurs du pape Pie IX contre une invasion de Rome ont joué un rôle dans la fondation de la paroisse. Mais leur importance se révèle relative : sur 130 colons établis, sept anciens zouaves y cultivaient la terre en 1871 et deux en 1873. En 1868, 135 Canadiens français volontaires se sont enrôlés dans ce corps d’infanterie pour aller empêcher les Garibaldiens de réunifier l’Italie.