Ignacio Piatti a rompu l’impasse de 0-0 à la 55e minute en déjouant le gardien Nathan Ingham sur un penalty, grâce à un tir bas qui est passé à la gauche du gardien, qui avait plongé de l’autre côté.

Piatti permet à l’Impact de poursuivre sa route au Championnat canadien

Il y a de ces joueurs dans des équipes qui leur apportent une dimension totalement différente à partir du moment où ils revêtissent l’uniforme. À écouter Rémi Garde mercredi soir, Ignacio Piatti est l’un de ces joueurs.

Piatti a salué sa rentrée après une absence de deux mois en trouvant le fond du filet en deuxième demie et l’Impact de Montréal a vaincu le York9 FC 1-0 lors du match retour de la troisième phase de qualification du Championnat canadien, mercredi soir devant 14 723 spectateurs au stade Saputo.

Il s’agissait d’une première victoire pour la formation montréalaise en près d’un mois, soit depuis le 26 juin.

Piatti a rompu l’impasse de 0-0 à la 55e minute en déjouant le gardien Nathan Ingham sur un penalty, grâce à un tir bas qui est passé à la gauche du gardien, qui avait plongé de l’autre côté.

Ce but de Piatti, combiné aux deux inscrits à l’étranger deux semaines plus tôt lors du match aller, allait être suffisant pour permettre à l’Impact de poursuivre sa route au Championnat canadien. Au total des buts, l’Impact termine ces deux matchs contre la formation de la région torontoise, membre de la Première ligue canadienne, avec un score de 3-2.

Dix minutes plus tard, il cédait sa place à Shamit Shome.

«Ce qu’il nous a offert, c’est une bonne heure de football, a résumé Garde, au sujet de la prestation de Piatti. Je pense que ‘Nacho’ est un joueur qui donne confiance à ses partenaires. Je pense qu’on était tous contents et impatients de le retrouver.

«Sa présence est rassurante, a plus tard fait remarquer l’entraîneur-chef de l’Impact, qui a néanmoins admis avoir été agréablement surpris par le jeu de Piatti mercredi soir. Elle est rassurante parce que c’est un joueur qui est capable de prendre la pression pour lui, et ce soir il y avait quand même un peu de pression et de tension.»

La route de l’Impact au championnat canadien le mènera dans l’ouest du pays, soit à Vancouver ou à Calgary, selon le résultat du match entre les Whitecaps et le Cavalry FC qui était présenté plus tard mercredi soir. Le duel aller aura lieu le 7 août et le suivant, une semaine plus tard, à Montréal.

En attendant, l’Impact reprendra les activités en MLS samedi soir au stade Saputo face à l’Union de Philadelphie.

Un alignement lourd

Alors que l’Impact était enlisé dans un creux de vague avec cinq matchs sans victoire (0-4-1), incluant un verdict nul in extremis de 2-2 lors du match aller du 10 juillet contre le York9 FC, Rémi Garde a choisi d’amorcer la rencontre avec plusieurs de ses joueurs-clé, dont Piatti, mais aussi Daniel Lovitz, Saphir Taïder, Bacary Sagna et Maximiliano Urruti.

L’Argentin a amorcé la rencontre et portait même le brassard du capitaine. On l’a vu plusieurs fois se déplacer avec rapidité, mais ses efforts en première demie n’ont pas porté fruit.

Il reste que l’Impact, malgré un score de 0-0, a largement dominé la première moitié du match. Les joueurs montréalais ont passé la majeure partie du temps profondément en zone du York9 FC et ont décoché huit tirs vers Ingham, dont trois ont touché la cible. Urruti est celui qui a obtenu la meilleure chance, avec un tir à bout portant, à la 33e minute que Ingham a repoussé.

Sortie dangereuse

De l’autre côté, James Pantemis n’a eu à bloquer aucun tir en première demie. Il est cependant venu près de commettre une irréparable bourde, à la huitième minute de jeu, en sortant dangereusement de son but. Il en a résulté une chance en or pour Ryan Telfer, dont le tir a survolé un filet devenu complètement désert.

Cette pression soutenue de l’Impact s’est poursuivie en deuxième demie et elle a fini par rapporter des dividendes. Piatti a converti un penalty qu’il avait lui-même créé lorsque sa tentative de centre a frappé l’avant-bras du défenseur Diyaeddine Abzi, alors posté dans la surface de réparation.

Piatti a terminé la rencontre avec trois tirs aux buts, et surtout des jambes qui semblaient revigorées en vue du dernier droit du calendrier de la MLS.

«Je me sentais bien, a affirmé Piatti après le match. Pour moi, de ne pas avoir de douleur dans mon genou, c’était magnifique. Quand j’ai recommencé l’autre fois contre New England, je me suis bien senti mais après à Los Angeles, j’ai senti une douleur. Maintenant, je me sens bien, avec un peu de confiance. C’est sûr qu’il me manque le physique, la technique, tout, mais ça va venir.»