Célébration de Saphir Taider (8) et Daniel Lovitz (3).

Piatti marque deux fois et procure à l'Impact une 2e victoire, 3-1

ORLANDO — Combien de buts compterait Ignacio Piatti depuis son arrivée en MLS s'il jouait cinq ou six matchs par année contre le Orlando City SC? On l'ignore et les joueurs de la formation floridienne n'ont probablement aucune envie de le savoir.

Piatti a touché la cible en deux occasions, la première lors d'une poussée de deux buts en moins d'une minute en première demie, et il a mené l'Impact de Montréal vers un gain de 3-1 samedi après-midi à Orlando.

Une semaine après une défaite crève-coeur à Houston, l'Impact a donc récolté une deuxième victoire à l'étranger en trois sorties cette saison. C'est déjà une de moins que le total inscrit toute l'année dernière sur les pelouses adverses.

L'équipe profitera maintenant d'une pause d'une semaine avant de reprendre son périple de six matchs à l'étranger en début de campagne, le 30 mars contre le Sporting de Kansas City.

«Je suis très content du respect du plan de jeu, de la tactique, des petits points sur lesquels on avait insisté avec les joueurs. Ils ont eu la récompense d'un travail collectif, du respect de ces consignes», a analysé l'entraîneur-chef Rémi Garde.

«Je crois qu'on a contrôlé ce match. Je dirais que quand l'adversaire a eu des occasions, c'est plutôt nous qui lui avons donné l'opportunité d'en avoir. Mais je ne vais pas reprocher ça à mes joueurs. On a fait ce qu'on avait envie de faire, et ce n'était pas facile parce qu'au vu des deux premiers matchs d'Orlando, même s'ils n'ont toujours pas gagné, ils ont posé beaucoup de difficultés aux équipes qu'ils avaient rencontrées.»

Piatti, qui totalise trois buts cette saison, et dix en carrière contre la formation floridienne, a d'abord touché la cible pendant la 15e minute de jeu, ce qui permettait à la troupe de Rémi Garde de se donner une avance de 2-0.

L'Argentin a récidivé pendant la 80e minute de jeu, complétant une séquence amorcée par Harry Novillo, qui avait fait son entrée quelques six minutes plus tôt pour son premier match en carrière en MLS. Novillo avait été dépêché en remplacement d'Orji Okwonkwo, qui avait ouvert la marque quelques secondes avant le but de Piatti en première demie.

«Je ne sais pas. C'est toute l'équipe qui a fait l'effort», a d'abord répondu Piatti quand il a été invité à expliquer ses succès répétés contre le Orlando City SC.

«On a joué le même match qu'on avait joué contre San Jose, a ajouté Piatti, en mettant l'accent sur le travail collectif. On a bien joué tous ensemble et on a beaucoup couru. On a réussi à faire la différence en première mi-temps, ce qui nous a permis de calmer le jeu en deuxième mi-temps. C'est une bonne victoire pour nous. Trois matchs, on en a gagné deux. C'est un bon début. Il faut continuer.»

Le deuxième filet de Piatti était le premier de l'Impact cette saison en deuxième demie d'un match.

Dom Dwyer, qui avait laissé filer plusieurs belles occasions de marquer précédemment, a empêché Evan Bush de récolter un premier jeu blanc cette saison, et un 34e en carrière, en marquant au tout début des temps d'arrêt de la deuxième demie.

Les esprits se sont échauffés en quelques occasions, mais plus particulièrement pendant les temps d'arrêt de la deuxième demie. Une escarmouche derrière la ligne des buts, en zone montréalaise, a mené à un carton rouge au défenseur Zakaria Diallo pour avoir poussé Dwyer au sol.

Diallo devra donc s'absenter du prochain match de l'Impact.

À défaut de parler aux représentants des médias, Diallo s'est exprimé via son compte Twitter pour présenter ses excuses à ses coéquipiers, au personnel d'entraîneurs et aux partisans.

Aux yeux de Rémi Garde, les adversaires de l'Impact ont fait preuve de mauvais esprit sportif.

«Il faut que je revois les images mais pour moi, il y a un manque de 'fair play' de la part d'Orlando. Un moment donné, où on pense qu'il y a un entre deux [dropped ball], eux ils jouent tout de suite vers l'avant. Je n'ai jamais vu ça. C'est pour ça que derrière, ça occasionné une mêlée, et ce carton rouge est né de cette injustice dont on a tous été victimes», a affirmé Garde.