Patrick Paradis (à gauche), le nouvel entraîneur-chef de l'équipe de natation du Rouge et Or, était jusqu’à récemment entraîneur-chef et directeur de la natation du Chena Swim Club, une formation dont les nageurs ont eu beaucoup de succès au cours des dernières années sur les scènes provinciale, nationale et internationale.
Patrick Paradis (à gauche), le nouvel entraîneur-chef de l'équipe de natation du Rouge et Or, était jusqu’à récemment entraîneur-chef et directeur de la natation du Chena Swim Club, une formation dont les nageurs ont eu beaucoup de succès au cours des dernières années sur les scènes provinciale, nationale et internationale.

Patrick Paradis nommé entraîneur-chef du club de natation du Rouge et Or

Jean-François Tardif
Jean-François Tardif
Le Soleil
L’identité du nouvel entraîneur-chef de l’équipe de natation du Rouge et Or est maintenant connue. L’organisation lavalloise a confirmé qu’elle avait embauché Patrick Paradis qui était, jusqu’à récemment, entraîneur-chef et directeur de la natation du Chena Swim Club, une formation dont les nageurs ont eu beaucoup de succès au cours des dernières années sur les scènes provinciale, nationale et internationale.

«Pour moi, c’est un emploi de rêve dans un établissement de haut prestige,» a indiqué par voie de communiqué Paradis, un Franco-ontarien d’origine qui a aussi fait partie du personnel d’entraîneurs de l’équipe nationale lors de prestigieux évènements comme les Championnats juniors en eau libre de 2018, les Championnats juniors UANA en eau libre de 2017 et les Championnats panpacifiques juniors de 2014. «Des opportunités comme ça, ça ne se présente pas souvent dans une vie! Étant né à Cornwall, en Ontario, c’est un peu comme si je revenais chez moi.»

Paradis s’était joint au Chena Swim Club en 2010. À son arrivée, la formation comptait 90 nageurs compétitifs. Dix ans plus tard, elle en avait 150. Pendant cette période, le club a aussi réalisé des surplus budgétaires en neuf occasions. Finalement, cinq de ses entraîneurs adjoints se sont fait offrir des postes d’entraîneur-chef.

Le défi de Paradis sera de redonner au Rouge et Or ses lettres de noblesse. Jadis l’une des puissances du circuit universitaire québécois, la formation lavalloise n’a pas gagné de bannière provinciale depuis quatre ans, soit un titre chez les hommes en 2016. Et elle ne revendique que deux autres championnats provinciaux au cours des 11 dernières années, soit un au combiné en 2012 et un chez les femmes en 2009.

«À mon avis, le Rouge et Or est un programme qui devrait rivaliser avec les meilleurs au Canada comme UBC et Toronto. On devrait gagner le championnat provincial chaque année! On va commencer par changer la mentalité des étudiants-athlètes et leur redonner confiance.»

«On va y arriver avec un bon plan. Je suis un entraîneur très méthodique; il y a un objectif derrière chaque exercice à l’entraînement et je suis très honnête avec mes athlètes, sans avoir à élever la voix, parce que ce n’est pas mon style, mais je donne l’heure juste. Je vois ma relation avec eux comme un partenariat. Je prends soin de la personne avant l’athlète et je les implique dans le plan. Parce qu’on peut avoir des objectifs, mais sans plan, l’objectif n’est qu’un souhait. Nos objectifs vont devenir réalité avec le plan qu’on va établir ensemble.» 

Paradis sera secondé dans ses fonctions par les actuels entraîneurs adjoints, soit Emmanuel Vergé, Johanne Girardin et Samuel Matte.

«Patrick Paradis est un entraîneur d’exception», a mentionné le président du conseil d’administration du Club de natation Rouge et Or Jean-Marie De Koninck. «Je suis confiant qu’il saura amener nos étudiants et étudiantes-athlètes à un très haut niveau d’excellence.»