Patrice Bergeron et Simon Gagné s'unissent pour la sixième année afin de récolter des fonds pour des organismes de bienfaisance par le biais d'un match auquel participeront 24 hockeyeurs de la LNH le jeudi le 7 août au Complexe sportif et multidisciplinaire de L'Ancienne-Lorette.

Patrice Bergeron a mal digéré l'élimination contre le Canadien

Patrice Bergeron a eu du mal à digérer l'élimination des Bruins de Boston face au Canadien en demi-finale de l'Association de l'Est.
«Ne pas atteindre le but ultime, c'est toujours décevant», a lancé le joueur des Bruins qui commentait pour la première fois aux représentants de la presse québécoise la défaite des siens en sept matchs face au Tricolore. 
«Et amorcer la saison estivale de la manière dont nous l'avons fait, c'est difficile à avaler. Mais une fois que c'est derrière toi, tu te dois de penser à la campagne suivante, te préparer et trouver des moyens pour faire en sorte que cela ne se reproduise pas l'année suivante. Il faut apprendre de cette défaite et surtout ne pas s'apitoyer sur notre sort.»
Bergeron a indiqué que pour connaître du succès, une équipe devait jouer son meilleur hockey au bon moment et prendre du momentum de match en match, quelque chose que les Bruins n'avaient pas fait face au Tricolore. Il a ajouté que lors de la série opposant les deux formations, ses coéquipiers et lui avaient disputé de bons matchs et d'autres moins bons. 
«Le Canadien a été plus constant que nous. Il a joué une bonne série. Il n'y a pas d'autre excuse que cela. C'était à nous d'être meilleurs et, lors du match numéro 7, de faire la différence à la fin en trouvant un moyen de gagner. J'espére que l'on apprendra de ça.»
Appelé à analyser sa performance lors de la série, Bergeron a indiqué qu'il aurait assurément aimé en donner plus. Il a mentionné que c'était le cas pour tous les athlètes dans la défaite avant d'ajouter que son entraîneur Claude Julien avait eu raison quand il avait dit que l'élimination des Bruins était une défaite d'équipe. Questionné sur les propos tenus par Milan Lucic à l'endroit de Dale Weise, Bergeron a indiqué que ce n'était pas à lui de commenter l'état d'esprit de son coéquipier au moment de lancer ses propos. Du même souffle, il a rappelé que le hockey était un sport d'émotions et que les Bruins venaient de perdre un septième match dans une série. 
«Il y a beaucoup de choses qui se disent pendant un match de hockey. Et ça ne donne rien de toujours les décortiquer. Mais là, les propos de Lucic se sont ramassés plus loin que sur la glace.»
Même si elle a été difficile pour les joueurs des Bruins, l'élimination du printemps dernier ne devrait pas avoir un effet négatif sur le début de la prochaine saison de la formation bostonienne. C'est l'avis de Patrice Bergeron. «Nous avons des joueurs de caractère dans notre vestiaire, des gars qui ont de l'expérience en séries éliminatoires et qui savent ce que ça prend pour gagner et combien c'est difficile de le faire.»
Pour le natif de L'Ancienne-Lorette, il n'y a pas de doute que les départs de Jarome Iginla (Colorado) et de Shawn Thornton (Floride) auront un impact chez les Bruins. Peu surpris que les deux athlètes ayant un statut de joueur autonome se soient retrouvés sous d'autres cieux, il a expliqué que ce sont les autres hockeyeurs de l'équipe qui devront maintenant élever leur jeu d'un cran afin de compenser ces pertes.
«Nous avons aussi de jeunes joueurs à Providence qui ont beaucoup de talent, de rapidité et d'énergie. Ils pourraient emmener un vent de renouveau à Boston. En tant que joueur des Bruins, j'ai confiance en mon équipe et je crois que nous aurons de nouveau les éléments pour nous rendre jusqu'au bout.»
À l'entraînement depuis quelques semaines, Bergeron s'est dit en pleine forme. 
«Je travaille fort lors de mon entraînement estival, car je veux continuer à peaufiner mon jeu et à m'améliorer de manière à encore avoir une bonne saison en 2014-2015.»