LeBron James n'a pas encore connu la victoire avec les Lakers de Los Angeles.

Pas des débuts hollywoodiens pour James

LOS ANGELES — À Hollywood, les dénouements ne sont pas toujours heureux. Lundi, LeBron James a enchaîné une troisième défaite de suite avec les Lakers de Los Angeles au terme d’un thriller contre les Spurs de San Antonio (143-142 après prolongation) dont il n’a pas été le héros espéré.

Le «King» (32 points et 8 rebonds) a raté deux lancers francs cruciaux, puis le tir de la victoire lors d’une fin de prolongation folle qui a vu les Texans réussir un 7-0 pour s’imposer in extremis, après un tir de Patty Mills. Ce scénario improbable a presque fait oublier que James avait réussi, à trois secondes du terme du temps réglementaire, un lancer à trois points pour arracher la prolongation (128-128), peut-être le premier fait saillant de sa carrière californienne.

Le joueur étoile n’avait plus démarré une saison par trois revers depuis ses deux premières saisons avec les Cavaliers de Cleveland, en 2003 et 2004. «Je sais où je mets les pieds», a-t-il déclaré. «C’est un processus. On va bien s’en tirer. Je ne suis pas venu ici en pensant qu’on allait tout casser tout de suite. On va s’améliorer. J’aime la direction que nous prenons. Bien sûr, nous n’avons pas encore gagné, mais c’est un processus qui prend du temps.»

Dans le sillage de deux légendes

Lors de son premier match sous les couleurs des Lakers, jeudi, James s’était d’emblée inscrit dans le sillage de deux légendes de la célèbre équipe en inscrivant 26 points dans la défaite de 128-119 contre Portland. Il avait imité Magic Johnson, l’actuel président des Lakers, qui avait marqué également 26 points lors de son premier match sous le célèbre maillot jaune en 1979. Le record pour un premier match d’un joueur des Lakers est détenu par Kareem Abdul-Jabbar, auteur de 27 points pour ses débuts en 1975.

Johnson et Abdul-Jabbar ont remporté respectivement cinq et quatre titres de la NBA avec les Lakers. À 33 ans, «King James» espère décrocher avec sa nouvelle équipe un quatrième titre personnel après ses sacres avec Miami (2012, 2013) et Cleveland (2016). Il a toutefois prévenu que cela pourrait prendre du temps.