Léa Dominique, du Rouge et Or, tente en vain d’atteindre le ballon détenu par Charlotte Kot, des Cougars de l’Université de Regina. Les favorites locales et championnes de l’Ouest ont facilement disposé des représentantes de l’Université Laval 76-56, jeudi soir.

Pas de rédemption pour le Rouge et Or

Après avoir échappé la finale québécoise, samedi, les joueuses du Rouge et Or avaient une chance de racheter, jeudi à Regina, en quart de finale du Championnat canadien de basketball universitaire féminin. Mais elles n’ont pas été en mesure de renverser l’équipe locale, s’inclinant 76-56 contre les Cougars de l’endroit.

Les filles du R et O avaient reçu une invitation pour prendre part au 8 Ultime au lendemain de leur défaite crève-cœur en finale du RSEQ, où l’Université Laval avait laissé filer une avance de 13 points au quatrième quart contre les Martlets de McGill, qui l’ont emporté à leur premier match au Championnat canadien, jeudi.

Mais l’UL, qui avait perdu en finale nationale contre McGill, l’an passé, se retrouvait devant un défi de taille, puisque les Cougars de l’Université de Regina représentaient la meilleure équipe de l’ouest du pays et étaient considérées comme étant les deuxièmes favorites du tournoi.

«Il s’agissait d’une meilleure équipe que je le pensais. En début de match, on s’est dit : “Ok, ça va être un gros contrat”. Leur transition offensive était de grande qualité, et chaque fois qu’on faisait une erreur, elles nous le faisaient payer», admettait Guillaume Giroux, l’entraîneur-chef du Rouge et Or.

Son club n’est pas parvenu à prendre les devants dans cette rencontre, mais réussissait à se maintenir à quelques paniers d’écart. Les Cougars ont allongé leur avance à compter du troisième quart et porté le coup de grâce à un fort début de quatrième période. Aux statistiques, la plus grande différence aura été le taux de réussite de 47,4 % de Regina aux paniers de trois points contre le 19 % du Rouge et Or.

«À chaque fois qu’on se rapprochait, elles réussissaient de gros lancers de trois points. Leurs gardes étaient physiques, elles ont contrôlé les rebonds. Avec ce groupe-là, c’est toujours un peu la même chose, est tout en vitesse et finesse, mais ça se complique lorsqu’on affronte une équipe agressive comme celle-ci.»

Cinquième place au mieux

Jane Gagné a été la joueuse la plus productive l’UL avec 19 points, Claudia Émond en récoltant 13 de son côté. Pour Regina, pas moins de cinq filles ont obtenu 10 points ou plus, Carolina Goncalves en amassant 15.

Le Rouge et Or se retrouve donc dans la partie consolation du tableau et ne pourra pas terminer plus haut que la cinquième place. Et pour cela, les protégées de Guillaume Giroux devront d’abord remporter leur prochain match, vendredi (20h), pour espérer disputer la petite finale, samedi.

«Le sentiment n’est pas le même que samedi dernier. Il fallait jouer un match parfait pour l’emporter, on ne l’a pas fait. On espère remporter notre prochain match pour avoir une chance de finir cinquième. On va retrousser nos manches, il faut jouer pour le logo et la fierté», ajoutait celui qui a donné du temps de jeu aux plus jeunes, en fin de quatrième quart.