Tim Federowicz félicite Joey Gallo après son coup de circuit qui a donné la victoire aux siens, pour un septième Match des étoiles d’affilée.

Paradis de lanceurs au Match des étoiles

CLEVELAND — Justin Verlander, Shane Bieber et les lanceurs de la Ligue américaine ont repris le contrôle du diamant.

Un jour après un concours de circuits qui a enflammé le monde du baseball grâce à de nombreux coups de canon, seulement deux balles ont franchi la clôture du Progressive Field lors du match des étoiles, mardi.

Verlander a plutôt donné le ton avec des tirs à 97 milles à l’heure, Bieber a retiré les trois frappeurs qu’il a affrontés sur des prises et les lanceurs de la Ligue américaine ont réussi 16 retraits sur des prises dans une victoire de 4-3 contre la Ligue nationale.

La Ligue américaine a ainsi gagné un septième match des étoiles d’affilée.

«Je sais que c’est l’année du circuit, mais les lanceurs ont été dominants aujourd’hui», a reconnu Nolan Arenado, des Rockies du Colorado.

Si les partisans espéraient une reprise du concours de circuits de lundi, quand 312 claques ont franchi la clôture au champ extérieur, le diamant s’est plutôt transformé en paradis des lanceurs mardi - du moins jusqu’à tard dans la rencontre.

Le vainqueur du concours de circuits Pete Alonso, des Mets de New York, a cogné un simple de deux points en huitième manche pour réduire l’écart à 4-3.

Cependant, Aroldis Chapman a été parfait en neuvième pour offrir à la Ligue américaine une 19e victoire en 22 matchs des étoiles, incluant un match nul en cours de route. Chapman a reçu quelques mots d’encouragement après deux retraits - son coéquipier chez les Yankees CC Sabathia, qui a été honoré cette semaine pour sa contribution au cours de sa carrière, s’est rendu au monticule pour discuter avec Chapman.

Chapman a ensuite retiré Yasmani Grandal sur des prises pour le sauvetage. La Ligue américaine présente maintenant un dossier de 45-43-2 au match des étoiles.

Nouvelle règle

Une règle avait été ajoutée en cas d’égalité après neuf manches - un coureur aurait été placé au deuxième coussin au début de la manche -, mais elle n’a pas pu être mise à l’épreuve.

Si le Baseball majeur se dirige vers un nombre record de circuits cette saison, personne n’est passé proche de cogner une balle au-delà de la clôture jusqu’à ce que Charlie Blackmon y parvienne pour la Ligue nationale en sixième. Joey Gallo, des Rangers du Texas, lui a donné la réplique en septième.

Il s’agissait néanmoins d’un scénario différent du match des étoiles de 2018, quand les frappeurs avaient cogné 10 circuits, un record de la classique annuelle.

Michael Brantley a ouvert la marque avec un double d’un point en deuxième contre Clayton Kershaw, qui a encaissé la défaite, et Jorge Polanco a produit un point sur un simple à l’avant-champ avant de croiser le marbre sur un double-jeu.

«Je voulais m’élancer tôt dans le compte. Je voulais me débarrasser de ma nervosité», a raconté Brantley, un ancien des Indians jouant maintenant pour les Astros de Houston.

Masahiro Tanaka, qui a été crédité de la victoire, Lucas Giolito et Shane Greene ont préservé l’avance en blanchissant la Nationale pendant chacun une manche.

«Honnêtement, je m’y attendais un peu, a dit Kris Bryant, des Cubs de Chicago. Vous affrontez les lanceurs seulement une fois. C’est avantageux pour eux.

«Il y a beaucoup de bons lanceurs qui participent à ce match. À moins d’être familier avec eux, ce sont des confrontations difficiles.»

Bieber, joueur par excellence 

Bieber, des Indians, a été nommé joueur par excellence de la rencontre devant ses partisans. Il a retiré sur des prises Willson Contreras, Ketel Marte et Ronald Acuna fils en cinquième manche.

«L’énergie était spectaculaire, les partisans étaient dans le match et c’était vraiment amusant, a dit le gérant de l’Américaine, Alex Cora, des Red Sox de Boston. Je suis content que (Bieber) ait été nommé joueur par excellence. Il a bien fait.»

Tous les joueurs portaient un écusson avec le numéro 45 pour rendre hommage au regretté lanceur des Angels de Los Angeles Tyler Skaggs, décédé la semaine dernière. Ses coéquipiers Mike Trout et Tommy La Stella ont changé leur numéro pour porter le 45 et un moment de silence a été tenu avant la rencontre.

La saison du Baseball majeur se poursuivra à compter de jeudi, quand les Astros rendront visite aux Rangers. Les autres équipes reprendront le collier vendredi.

L’an prochain, le match des étoiles sera présenté au Dodger Stadium pour une première fois depuis 1980.

+

GUERRERO PÈRE IMPRESSIONNÉ PAR LA PUISSANCE DE SON FILS

Tandis que Vladimir Guerrero fils s’occupait d’animer le spectacle lundi soir pendant le concours de circuits, son père savourait le spectacle sans réserve.

«Vlad», qui a remporté le concours de circuits à San Francisco en 2007 alors que son fils n’était âgé que de huit ans, a publié une série de six gazouillis pendant la compétition lundi soir à Cleveland, dont un qui résumait bien sa fierté : «Le grand garçon est puissant.»

C’est le moins qu’on puisse dire. La recrue des Blue Jays de Toronto a réussi un total de 91 longues balles en trois rondes — il a fallu trois bris d’égalité pour venir à bout du frappeur de puissance des Dodgers de Los Angeles Joc Pederson au deuxième tour —, surpassant au passage le record pour le concours de circuits.

Guerrero, qui a éventuellement plié l’échine 23-22 en finale devant la recrue des Mets de New York Pete Alonso, a triomphé de Pederson 40-39 en demi-finales.

L’ex-joueur étoile des Expos a exprimé ce qu’il ressentait en deuxième ronde en utilisant un GIF de Kermit la grenouille en train de se mordre les doigts — une vidéo qui voulait tout dire.

Quand la compétition s’est terminée, Guerrero a publié le gazouillis suivant : «Beau travail mon fils, je suis fier de toi.» Il a aussi partagé une photo de son fils pendant le concours de circuits sur son compte Instagram, avec le même bas de vignette.

Guerrero n’est pas le seul à avoir souligné sa fierté sur Twitter lundi soir.

Son coéquipier des Blue Jays Marcus Stroman, qui a pris part aux festivités entourant le Match des étoiles au Progressive Field et qui a servi des rafraîchissements à Guerrero pendant les pauses, a qualifié le spectacle «d’invraisemblable».

«Je suis tellement reconnaissant d’avoir pu assister à ça en personne», a écrit Stroman, qui a été nommé dans la première équipe d’étoiles, mais qui n'a pas lancé mardi soir en raison d’une blessure.

Guerrero a réussi le circuit le plus long de la soirée, à 488 pieds du marbre.