L’ex-ministre des Sports et ex-vice-président de l’Impact de Montréal Richard Legendre s’est distingué comme joueur de tennis, atteignant le 232e rang mondial.

Panthéon des sports du Québec: grande fierté pour Richard Legendre

Pour Richard Legendre, devenir la 269e personne intronisée au Temple de la renommée du Panthéon des sports du Québec constitue une grande fierté. L’ex-ministre des Sports et ex-vice-président de l’Impact de Montréal qui s’est distingué comme joueur, mais surtout comme bâtisseur dans le monde du tennis, apprécie le fait de côtoyer ainsi les grands de l’histoire du sport au Québec.

«C’est vraiment fascinant de voir la liste des membres du Temple. C’est l’histoire du sport au Québec et je dirais même une partie de l’histoire du Québec. Tous les grands du sport professionnel comme Maurice Richard, Jean Béliveau, Guy Lafleur et Mario Lemieux sont là, tout comme les grands Olympiens comme Gaétan Boucher, Jean-Luc Brassard et Sylvie Bernier. C’est un très bel effort de mémoire», affirme-t-il en entrevue avec Le Soleil.

«Quand on m’a annoncé que j’allais être nommé, je me suis dit que ça démarrait bien mon année de retraite!» ajoute M. Legendre, qui a quitté ses fonctions avec l’Impact, mais qui continue de suivre de près l’équipe ainsi que le sport qui a lancé sa carrière.

«J’essaie de me mettre en forme et de jouer plus souvent au tennis et je dis toujours que je continue à suivre mes deux amours : l’Impact et le tennis.»

Le nouveau retraité, qui est né à Montmagny, a grandi à Québec, mais réside maintenant à Montréal, avoue aussi tricher un peu : il a accepté au printemps un mandat de professeur associé à l’École des hautes études commerciales (HEC) qui a lancé un nouveau diplôme d’études supérieures spécialisées en management du sport.

Planète tennis Québec

Richard Legendre sera la dixième personne associée au tennis à entrer au Temple de la renommée après les ex-joueurs Robert Bédard, François Godbout, Réjean Genois, Henri Rochon, Rolland Godin, Sébastien Lareau, Andrée Martin ainsi que les bâtisseurs Maurice Leclerc et Lucien Laverdure. Aujourd’hui, l’ancien champion junior canadien qui a atteint le 232e rang mondial aime bien ce qu’il voit sur la planète tennis québécoise et canadienne.

À LIRE AUSSI: Panthéon des sports du Québec: des frissons pour Fernand Marcotte

«Le sport est à un sommet au Québec et au Canada avec Félix Auger-Aliassime, Dennis Shapovalov et, bien sûr, Bianca Andreescu. Et il faut se péter les bretelles puisque le Québec a joué un grand rôle là-dedans en créant le centre national à Montréal il y a une dizaine d’années. La popularité du tournoi [de la Coupe Rogers] fait vraiment un 360 degrés puisque les profits sont réinvestis dans le centre», explique-t-il.

«Beaucoup de bons athlètes»

«Le centre a créé beaucoup de bons athlètes, et aussi des gens comme Sylvain Bruneau, un gars de Repentigny qui, maintenant, accompagne celle qui va peut-être un jour devenir la meilleure joueuse au monde», ajoute-t-il en parlant de l’entraîneur d’Andreescu.

«De plus, beaucoup de jeunes ont et auront la piqûre du tennis et rêveront de devenir le prochain Félix, Dennis ou la prochaine Bianca. C’est le même phénomène d’entraînement qu’avait eu Björn Borg en Suède. C’est pour ça qu’il ne faut pas opposer la participation et l’élite. Chacune aide l’autre.»

Lors du gala de mardi soir, Richard Legendre a hâte de renouer avec Fernand Marcotte, l’autre futur intronisé originaire de la capitale.

«Ça fait longtemps que je n’ai pas vu Fernand. J’ai 66 ans, alors on est de la même génération. C’est vraiment notre grand de la boxe et un personnage comme il en apparaît parfois dans certains sports. À l’époque, je me souviens que nous étions tous les deux très fiers d’être rendus où nous étions dans notre sport, mais aussi d’être de Québec!» termine-t-il.