Aussitôt arrivé à Las Vegas, Max Pacioretty a donné ses premiers coups de patin avec ses nouveaux coéquipiers des Golden Knights.

Pacioretty prêt pour son nouveau départ

LAS VEGAS — Lorsque Max Pacioretty a dit à ses enfants qu’il avait été échangé par le Tricolore, l’un de ses trois fils a pointé ses draps couverts des logos des clubs de la LNH, lui demandant lequel est celui des Golden Knights.

Sauf que les draps datent d’avant l’arrivée de Las Vegas dans le circuit. L’ailier a donc montré à ses fils un vidéo de YouTube du spectacle d’avant-match des Knights, lors des séries. Les garçons ont vite été conquis.

«Quand nous avons joué ici [en février], c’était l’une de mes expériences les plus incroyables dans le hockey, a dit Pacioretty. J’ai vraiment hâte. C’est une organisation de première classe, et je suis fier d’en faire partie.»

Pacioretty, 29 ans, est passé dans la nuit de dimanche à lundi au club du Nevada, acceptant par le fait même un contrat de 28 millions $ sur quatre ans. Il a dit que l’entraîneur Gerard Gallant et le directeur général George McPhee lui ont clairement indiqué que les Knights veulent continuer d’aspirer aux plus grands honneurs.

Ajoutez les recherches qu’il a faites sur la communauté, sa familiarité avec Gallant, jadis adjoint avec le CH, et le succès des Knights à leur première saison, et le numéro 67 estime que le moment était bon pour déménager.

«Je pense que j’ai l’opportunité de retrouver ce que j’aimais faire quand j’étais petit : simplement m’amuser et jouer au hockey, a déclaré Pacioretty. Les Knights sont rapides, ils sont sur la même longueur d’onde tous les soirs. Ils ont mentionné qu’il y aurait 23 capitaines cette année, et je pouvais le sentir avec l’énergie dans la salle et la camaraderie [mercredi]. Je suis emballé de faire partie de ça.»

Avec son ami Stastny

Pacioretty, auteur de 17 buts et 37 points la saison dernière, est aussi ravi de retrouver le centre Paul Stastny, un compatriote américain. Ils ont joué ensemble avec l’équipe nationale.

«Chaque fois que nous jouons pour Team USA, nous sommes des compagnons de trio, a dit Pacioretty. Nos femmes sont amies, nos parents sont des amis, nous sommes des amis, nous avons de la chimie, a déclaré Pacioretty. Il est très fiable et il aime refiler la rondelle. J’aime beaucoup jouer avec lui.»

L’attaquant Reilly Smith, qui a récolté 60 points la saison dernière, a dit que l’ajout de quelqu’un avec la feuille de route de Pacioretty peut profiter à tous, en faisant ressortir le meilleur de chacun.

«C’est toujours agréable de bonifier le groupe, a dit Smith. Il est un bon marqueur, il est capable de garder le rythme avec qui que ce soit dans la ligue. Ce sera excitant de compter sur sa vitesse. Je pense que son style de jeu nous convient bien.»

Pacioretty a dit avoir apprécié ses années à Montréal et les relations qu’il y a établies, mais il ajoute qu’il était prêt pour du changement.

«Si j’avais été choisi par Las Vegas dans le repêchage d’expansion, je ne me sentirais pas comme ça, a dit Pacioretty. Tout le monde avait beaucoup de points d’interrogation sur cette organisation. Personne ne savait que cela allait devenir une ville de hockey. Je suis très heureux d’être à Las Vegas, c’est un nouveau chapitre de ma vie. Je suis prêt à faire partie de ce qu’ils bâtissent. C’est très spécial, alors je suis très honoré d’être ici.»