Alors que ses coéquipiers des Capitals ont été hués pendant une bonne partie de la soirée, Alexander Ovechkin, lui, semblait avoir la faveur des spectateurs du Centre Vidéotron, qui n'ont probablement pas oublié la conquête du Championnat mondial en 2008 par l'attaquant et ses compatriotes russes.

Ovechkin n'a pas oublié Québec

Applaudi après son but et son aide alors que ses coéquipiers étaient systématiquement hués, Alexander Ovechkin a apprécié l’accueil qui lui a été réservé au Centre Vidéotron, jeudi à Québec.

«Oui, j’ai été un peu surpris des applaudissements, mais c’est toujours agréable de jouer devant des fans, qu’ils t’aiment ou qu’ils te haïssent», a déclaré le Russe, qui se souvenait encore de la victoire de son pays au Mondial de hockey de 2008 sur la glace du Colisée de Québec.

«Nous avons gagné le championnat ici à Québec et c’était un grand moment. Québec est une ville de hockey, alors pourquoi n’y aurait-il pas une équipe de la LNH ici?» a-t-il répondu à la question d’un journaliste après la défaite de 5 à 2 des Capitals face au Canadien.

Le numéro 8 a avoué qu’après avoir remporté la Coupe Stanley il y a quelques mois, plusieurs joueurs étaient un peu rouillés, notamment ceux qui, comme lui, disputaient leur premier match hors concours de l’année. «La première période a été un peu dure. On s’est réveillés un peu durant la deuxième, mais tu veux toujours gagner», a poursuivi l’attaquant, qui a toujours connu du succès contre le Canadien, ayant inscrit 49 points en 45 matchs en saison régulière contre le Bleu-Blanc-Rouge.

«Maintenant, il faut mieux sentir la rondelle, mieux sentir le rythme, on commence à se sentir mieux et, après avoir tout gagné dans la LNH, la première motivation est de répéter ça. Pour y arriver, il faut se remettre en route et continuer à travailler.

«Nous sommes tous des professionnels, on sait tous ce qu’on doit faire avec notre corps pendant la saison morte. Maintenant, la fête est finie et il faut continuer à travailler.»

Une question de temps

Son entraîneur-chef Todd Reirden a lui aussi eu de bons mots pour Québec et les 11 296 spectateurs qui ont assisté au match.

«C’est un amphithéâtre fantastique et la foule ce soir était vraiment bonne. Je pense que c’est juste une question de temps avant que la LNH revienne à Québec. Il y a ici des fans qui adorent le hockey et qui appuyaient bien les Nordiques à l’époque.»

Il reconnaissait cependant que ses protégés n’avaient pas joué à la hauteur de leur talent. «Il y avait de jeunes joueurs dont l’exécution ne cadrait pas avec le rythme de jeu et d’autres dont c’était la première partie cette saison. Je m’attends à une meilleure prestation demain contre la Caroline.

«On essaie d’augmenter le niveau de conditionnement physique de nos joueurs à nos entraînements depuis sept jours. Maintenant, il faut travailler notre jeu avec la rondelle, car c’était erratique ce soir.»

Après avoir remporté la Coupe Stanley, Reirden est conscient que les attentes seront élevées pour les Capitals. «Nous avons eu une odyssée fantastique vers les plus hauts niveaux du hockey. Les joueurs y ont goûté et je sais qu’ils ont apprécié et qu’ils veulent le faire de nouveau. Ce seront les attentes qu’on aura de nous chaque soir cette saison.»

Reirden a aimé le jeu de son joueur de centre Evgeny Kuznetsov, qui a eu du temps de glace en infériorité numérique à quelques reprises, jeudi. «J’ai apprécié son jeu, son sens du hockey est impressionnant. On aime le voir quand il a la rondelle, mais c’est agréable aussi de le voir étoffer son jeu comme ça pour écouler des pénalités.»

L’ancien choix de première ronde au repêchage de 2010 a pour sa part avoué que le retour sur la patinoire représentait un certain défi après l’euphorie de la finale de la Coupe Stanley. «Les quelques premiers matchs ne sont pas faciles.»

Comme son coéquipier et compatriote Ovechkin, Kuznetsov a lui aussi apprécié sa première expérience au Centre Vidéotron. «J’aime toujours jouer dans de nouveaux amphithéâtres, j’aime découvrir comment la rondelle rebondit sur les bandes. C’est toujours quelque chose d’agréable.»

LIRE AUSSI : SOIRÉE SPÉCIALE POUR ALEXANDRE ALAIN