Le Canadien Mackenzie Hughes s'élance au départ du 11e trou du parcours de Glen Abbey peu de temps avant que le jeu soit suspendu en raison de la pluie, lors de la première ronde de l'Omnium canadien..

Omnium canadien: la pluie freine la première ronde, Garrigus en tête

OAKVILLE, Ont. — Aussi performant que Robert Garrigus s’est présenté jeudi sur les verts du club de golf Glen Abbey, l’Américain croit qu’il aurait pu livrer une bien meilleure performance lors de la première ronde de l’Omnium canadien.

Garrigus a remis une carte de 63 (- 9) et s’est emparé de la tête du classement avant que les joueurs soient contraints de s’arrêter en raison de la pluie.

Avant que les organisateurs du tournoi mettent la première ronde en suspend en après-midi, l’Américain s’est forgé une avance d’un coup devant son compatriote Adam Schenk.

«J’aurais pu remettre une carte de 59 si je n’avais pas raté quelques coups, a reconnu Garrigus, qui a manqué des oiselets au 10e et au 17e trou. J’ai été chanceux au cinquième et au 13e trou. La balle se dirigeait tout droit dans l’eau et elle a frappé une roche pour me permettre de réussir un oiselet.

«Je vais digérer le tout lorsque je vais me rendre à la maison. Dans l’ensemble c’était une bonne journée de travail, j’ai été en mesure de l’apprécier pour quelques instants, mais je dois me concentrer.»

Garrigus a connu quelques ennuis avec sa concentration ces derniers temps.

Il a disputé une troisième ronde de 66 au Championnat Barbasol samedi dernier, avant de connaître une dernière ronde catastrophique où il a joué sept coups au-dessus de la moyenne. Le 17e trou lui a donné du fil à retordre. Un quadruple boguey à l’avant-dernier trou l’a finalement relégué au 66e rang du classement.

«J’ai beaucoup prié cette semaine, a admis Garrigus. Il y avait beaucoup de prières destinées à ma famille, pour me calmer et me permettre de me libérer l’esprit.»

L'Américain Wesley Bryan a été pris dans les averses sur le premier trou du parcours de Glen Abbey, lors de la première ronde de l'Omnium canadien.

L’an dernier à Glen Abbey, il avait égalé le record du parcours en inscrivant un pointage de 62 au troisième tour. Sans ses deux erreurs jeudi, il aurait pu battre le record du tournoi.

«J’adore cet endroit. Je joue toujours bien au Canada. Il y a beaucoup d’ondes positives ici et le parcours est très pur, a relaté l’Américain. Je marchais dans l’allée au huitième trou et c’était comme si je marchais sur du tapis. Les conditions sont tout simplement parfaites.»

Même si Garrigus a profité de conditions idéales en début de journée, les choses se sont gâchées pour ses adversaires par la suite. Après un premier délai de deux heures, les joueurs ont pu reprendre leur parcours durant un peu plus d’une heure avant que la fin de la première ronde soit remise à vendredi.

Malgré les averses, Schenk a pour sa part conclu sa ronde avec trois oiselets d’affilée afin de se positionner au deuxième rang.

Chris Stroud s’est emparé du troisième échelon après avoir remis un score de 65. Ben Crane, Hudson Swafford et Ian Poulter se disputent quant à eux le quatrième rang, à - 6.

David Hearn de Brantford, Ont., a obtenu le meilleur score canadien, disputant une ronde de 68. Après le premier délai, Nick Taylor de Abbotsford, C.-B., a égalé cette marque grâce à un coup de six pieds au 18e trou.

«Je pensais que j’étais un peu meilleur avant le délai, je sentais que les derniers coups n’étaient pas super bons, a admis Taylor, qui se trouvait au 16e trou lorsque le tournoi a été arrêté pour la première fois en raison de la température peu clémente. J’ai finalement bien conclu mon parcours par la suite.»

Adam Hadwin, également de Abbotsford, le représentant de l’unifolié le mieux classé sur le circuit de la PGA, a pour sa part joué 70.

Savoie sous la normale

David Hearn de Brantford, en Ontario, et Nick Taylor, d’Abbotsford, en Colombie-Britannique, ont été les meilleurs Canadiens, eux qui ont ramené des cartes de 68 (- 4).

«Je pensais que j’étais un peu meilleur avant le délai, je sentais que les derniers coups n’étaient pas super bons, a admis Taylor, qui se trouvait au 16e trou lorsque le tournoi a été arrêté pour la première fois en raison de la température peu clémente. J’ai finalement bien conclu mon parcours par la suite.»

Trois Québécois participent à l’Omnium canadien. Joey Savoie, de La Prairie, a complété sa ronde en 71 coups (- 1), pendant que Marc-Étienne Bussières, professionnel du Club Longchamp, de Sherbrooke, signait un pointage de 75. Hugo Bernard, de Mont-Saint-Hilaire, qui n’a pu compléter la première ronde, est à + 1 après 13 trous.  Avec Le Soleil