Adonis Stevenson, Simone God et le plus jeune de leurs cinq enfants à Québec, jeudi dernier

Oleksandr Gvozdyk publie une vidéo d'encouragement pour Adonis Stevenson

Auteur du retentissant knock-out qui a expédié Adonis Stevenson au tapis, samedi soir, puis dans un coma artificiel qui dure depuis tôt dimanche, Oleksandr Gvozdyk a publié une courte vidéo d’encouragement sur les réseaux sociaux, mardi.

«Ceci est un message pour Adonis Stevenson. Adonis, tu es un homme très fort et reste fort. Je souhaite que tu te rétablisses vite. Je sais que tu traverseras cette épreuve», affirme l’Ukrainien en anglais dans la vidéo de 11 secondes.

Après avoir appris la nouvelle d’un journaliste dimanche matin avant son départ de Québec, le nouveau champion du monde des poids mi-lourds de la WBC s’était fait discret dans le tourbillon entourant le sort incertain de son adversaire.

Mardi, c’est donc vêtu d’un simple gilet gris et encore marqué au front par les coups encaissés durant le combat que le boxeur de 31 ans se présente devant ce qui semble être la caméra d’un téléphone.

Plus tôt dans la journée, la femme de Stevenson, Simone God, avait réagi publiquement pour la première fois depuis que son mari s’est retrouvé sous sédation contrôlée à l’unité des soins intensifs de l’hôpital de l’Enfant-Jésus, à Québec.

«Adonis est un battant et va continuer à se battre comme un champion, a-t-elle écrit sur son compte Twitter. Je vais faire tout ce que je peux pour le soutenir et l’aider à se remettre sur pied le plus tôt possible afin qu’il soit de retour dans notre famille. Merci de le garder dans vos prières.»

On a ensuite appris par la station de radio 91,9 FM de Montréal que Stevenson sera gardé dans le coma artificiel jusqu’à la fin de la semaine. Il y aurait trop de danger de le réveiller maintenant, selon leur source à l’hôpital de l’Enfant-Jésus.

+

+

Stevenson a été conduit à l’hôpital de l’Enfant-Jésus de Québec, spécialisé en neurochirurgie et en traumatismes crâniens, samedi soir, quelques minutes après avoir subi un retentissant K.-O. face à l’Ukrainien Oleksandr Gvozdyk, au Centre Vidéotron de Québec. À son arrivée, il présentait de sérieux symptômes de commotion cérébrale.

Placé en observation pour au moins six heures, sa condition s’était détériorée au point d’avoir recours à un coma artificiel, qui peut être provoqué dans un but anesthésique, dans les cas d’hématome ou d’hémorragie cérébrale, afin de réduire la pression sur le cerveau et de diminuer les sensations douloureuses pendant la phase de traitements. Il n’a toutefois pas été expliqué pourquoi cette procédure avait été privilégiée dans le cas de Stevenson.

Après sa défaite décisive, le Montréalais de 41 ans a dû recevoir de l’aide pour regagner le vestiaire, où son état de santé s’est détérioré par la suite. Il a été victime d’un malaise en sortant de la douche et le Dr Francis Fontaine, qui n’était pas le médecin attitré à l’événement, mais qui se trouvait sur place, a immédiatement décidé de le faire voir à l’hôpital.

Avant de monter dans l’ambulance, Stevenson avait le regard vide et semblait perdu. Au moment où le Dr Fontaine a pris la décision de l’envoyer subir de plus amples examens, Stevenson n’était plus capable de se tenir debout seul.

Avec La Presse canadienne

+